Miroir des martyrs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Martyr's Mirror)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un livre image illustrant le protestantisme
Cet article est une ébauche concernant un livre et le protestantisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'anabaptiste « Frederic Willemsz [Dirk Willems] pris et brûlé hors d'Asperen [année] 1569 »[1], planche 82 du Miroir des martyrs.

Le Miroir des martyrs (en néerlandais De Martelaersspiegel) est un ouvrage publié pour la première fois en 1660 en néerlandais par l'anabaptiste Thieleman J. van Braght (en) (1625-1664). Son titre original complet est : « Het bloedig toneel, of Martelaersspiegel der Doops-Gesinde of Weerloose Christenen, die om 't getuygenis van Jesus haren (hun) Salighmaker geleden hebben ende gedood zijn van Christi tijd af tot desen tijd toe ».

Cet ouvrage rassemble des témoignages et des récits concernant les apôtres et les premiers anabaptistes qui sont morts en martyrs. Il est considéré comme un texte majeur pour beaucoup de familles mennonites et amish, et vient en second seulement après la Bible[2].

On y découvre aussi le récit de nombreuses persécutions qui prirent place durant les XVe et XVIe siècles, rédigé par des témoins proches des faits ; des documents historiques inestimables y figurent in extenso par exemple, la correspondance entre la ville de Berne qui persécutait ses anabaptistes et les autorités hollandaises qui le lui reprochaient ; les édits organisant la répression ou l'expulsion ; des minutes de procès ; des événements survenus dans tel ou tel village ; ou encore des listes nominatives de victimes...

En 1685, le Miroir des martyrs a été illustré de 104 eaux-fortes de Jan Luyken. Un première traduction en français semble datée du tout début du XVIIIe siècle. Il a été traduit en allemand en 1745 par la communauté dite d'« Ephrata Cloister », située en Pennsylvanie : avec ses 1512 pages, cette édition est le plus gros livre imprimé en Amérique avant la Révolution américaine[3].

Il fut traduit en anglais en 1837.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Collection Philippe Zoummeroff, bibliothèque Criminocorpus, en ligne.
  2. (en) Kimberly D. Schmidt, « 'Sacred Farming' or 'Working Out': The Negotiated Lives of Conservative Mennonite Farm Women », Frontiers: A Journal of Women Studies, vol. 22, no 1,‎ , p. 79–102 (lire en ligne)
  3. (en) « News at the Ephrata Cloister: Committed to Print: Printing at the Ephrata Cloister », Ephrata Cloister (en) (consulté le 28 novembre 2010)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :