Martínez del Río

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Martinez del Rio)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Del Rio.

La famille Martínez del Río est une famille mexicaine connue, dont plusieurs membres ont eu un rôle politique, économique ou social important au Mexique, depuis l'indépendance et jusqu'à aujourd'hui. L'influence de cette famille dans l'histoire mexicaine a été telle que l'université du Texas à Austin a publié un livre sur cette famille pour enseigner l'histoire du Mexique[1].

Issue de la noblesse de la région espagnole de Cantabrie et de la région italienne de Piémont, la famille Martínez del Río compte actuellement moins de deux cents membres, la plupart d'entre eux résidant toujours au Mexique. L'arbre généalogique a été conservé depuis le VIIIe siècle et la famille peut remonter sa lignée au héros médiéval le Cid.

Pendant la deuxième moitié du XIXe siècle, la famille faisait partie des conservateurs qui ont soutenu la monarchie. En effet, Jose Pablo Martínez del Río était le porte-parole de la délégation qui a offert la couronne de l'empire mexicain à Maximilien Ier du Mexique (à l'origine Maximilien de Habsbourg) en 1864.

Benito Juárez, qui était le chef des libéraux du Mexique (Liberales) a confisqué la Hacienda de « La Hormiga » de la famille, qui a été alors transformée en devenant la résidence présidentielle « Los Pinos » du Mexique. Il a aussi confisqué des propriétés connues sous le nom de « Encinillas » qui comportait 60 000 km2 des terres que la famille possédait au nord du Mexique. Benito Juárez prit les commandes du Mexique et mis à mort Maximilian en 1867 ; il a banni Jose Pablo vers Milan. C'est en 1870 que Juárez a accordé une amnistie générale et les exilés purent revenir, mais leurs propriétés sont demeurées dans les mains de l'état.

Les Martínez del Río se sont mariés avec plusieurs descendants d'Agustín de Iturbide, premier empereur du pays en 1822, qui a obtenu l'indépendance du Mexique vis-à-vis de l'Espagne. Les archives historiques de la famille contiennent presque 60 000 documents qui ont été classés par l'arrière-petit-fils Carlos de Jose Pablo et donnés en 2006 par Ana Cristina, la fille de Carlos au centre de l'histoire mexicaine (CEHM) Condumex. Les archives contiennent plus de 300 ans d'antécédents familiaux.

La famille a également prêté une quantité d'argent significative au gouvernement de l'Équateur, de sorte qu'il ait pu poursuivre son indépendance de Grande Colombie (ex-colonie espagnole).

C'est avec la présidence de Porfirio Diaz vers la fin des années 1800 et des années 1900 que la famille a reçu une certaine restitution des confiscations de Benito Juárez. Entre autres faits intéressants, la famille était l'un des destinataires originaux des concessions espagnoles originales de terre dans le Texas (compensation qu'elle attend toujours, du gouvernement des États-Unis, comme accordé par le traité de Guadeloupe Hidalgo de 1848). Dans la terre de la famille se trouve le ranch de Crawford de George W. Bush.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kinship, Business and Politics, The Martinez del Rio Family in Mexico 1823-1867 par David W. Walker, University of Texas Press. (ISBN 0-292-74308-4).

Voir aussi[modifier | modifier le code]