Martine Rothblatt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Rotblatt.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rothblatt.
Martine Rothblatt
Description de cette image, également commentée ci-après
Martine Rothblatt en 2010.
Nom de naissance Martin Rothblatt
Naissance
Chicago (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession
Formation

Martine Aliana Rothblatt, née Martin Rothblatt en 1954 à Chicago, est une avocate, auteure et femme d'affaires américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née homme dans une famille juive pratiquante de Chicago[1], Martine Rothblatt a grandi en Californie du Sud, d'abord à San Diego puis à Los Angeles. Son père, Harold David Rothblatt, était dentiste, et sa mère, Rosa Lee Bernstein, était maîtresse de cérémonie et orthophoniste à l'université d'État de San Diego. Ses grands-parents paternels ont immigré aux États-Unis vers 1910 depuis Odessa en Ukraine, tandis que ses grands-parents maternels ont immigré autour de la même période depuis la Pologne.

Diplômée en droit de l'Université de Californie à Los Angeles[1], Martine Rothblatt est la fondatrice de l'entreprise pharmaceutique United Therapeutics Corp et des startups GeoStar et Sirius Radio (une société spécialisée dans l'exploitation des satellites)[2]. Elle a rédigé un contrat qui aligne son salaire sur le prix de l'action de la firme ; à ce titre, elle gagne 38 millions de dollars[1].

En 1982, elle est encore socialement connue en tant qu'homme lorsqu'elle épouse Beverlee « Bina Aspen » Prator, rencontrée en 1979[1]. Elles ont deux enfants de manière « naturelle » ensemble, prénommés Gabriel et Jenesis (c'est pour cette dernière, atteinte d'une maladie rare, qu'elle avait à l'origine créé United Therapeutics). Elles ont également chacune un enfant d'avant leur relation, et en ont adopté un autre depuis.

En 1994, à l'âge de quarante ans, Martine Rothblatt subit une opération de chirurgie de réattribution sexuelle et féminise son nom[2].

En 2004, elle lance un mouvement transhumaniste : Terasem[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Rothblatt a été la productrice déléguée des films suivants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Romain Clergeat, « Martine Rothblatt, transgenre et transhumaniste », Paris Match no 3416, semaine du 6 au 12 novembre 2014, page 34.
  2. a et b (en) « Transgender CEO who overcomes obstacles takes on limits of life », sur CBS, (consulté le 28 octobre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]