Martine Reid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 13 mars 2020 à 11:17 et modifiée en dernier par George2etexte (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Martine Reid
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Martine Reid est professeure de littérature, spécialiste de littérature française du XIXe siècle, des écrits de femmes et de George Sand.

Biographie

Martine Reid est diplômée de l’université Yale (Ph.D. 1984) et y a enseigné ensuite plusieurs années. Elle est professeure de littérature française à l’université de Lille[1]. Elle est spécialiste de littérature du XIXe siècle et des œuvres de femmes[2].

Elle a notamment consacré deux ouvrages à George Sand et a coordonné le hors-série du journal Le Monde consacré à cette auteure en 2018. Elle a réédité de très nombreux textes classiques. Elle a également créé et réalisé en « Folio 2 euros », la série Femmes de lettres qui compte 20 titres, de Marguerite de Valois à Simone de Beauvoir (2007-2011). Elle dirige la collection Littérature et genre aux éditions Honoré Champion.

En 2009, Martine Reid a organisé le colloque Les femmes dans la critique et l’histoire littéraire qui s'est tenu à la Bibliothèque nationale de France. Ce colloque a notamment montré l'absence de synthèse en langue française sur l’histoire des écrivaines et la nécessité d'une réévaluation du rôle et de la place des femmes dans l'histoire littéraire[3].

Son ouvrage, Des femmes en littérature publié chez Belin en 2010, est une étude sur la place des femmes en tant qu'auteures, du XVIIIe au début du XXe siècle. Dans cette étude, elle rappelle que s'il existe des écrits de femmes depuis le Moyen Âge, leur présence dans l'histoire littéraire et dans la mémoire collective est largement absente. Martine Reid fait le parallèle entre les femmes en littérature et l'histoire des femmes. Au XIXe siècle, une femme qui écrit se place hors nature, en quelque sorte. Au XXe siècle, les œuvres de femmes sont critiquées ou classées comme œuvres « de femmes[4],[5] ».

Sorti en 2020, l'ouvrage collectif Femmes et littérature : une histoire culturelle, réalisé sous sa direction par dix universitaires françaises et américaines[6] et publié en deux tomes chez Folio essais, fournit un panorama sur les autrices françaises et francophones du Moyen Âge à aujourd'hui[7].

Publications

  • Martine Reid, Stendhal en images : Stendhal, l'autobiographie et la « Vie de Henry Brulard », Paris, Droz, , 210 p.
  • Martine Reid, Flaubert correspondant, Paris, Sedes, , 204 p. (ISBN 2-7181-1592-0)
  • Martine Reid, Signer Sand : l'œuvre et le nom, Paris, Belin, , 235 p. (ISBN 2-7011-3595-8)
  • Martine Reid, Des femmes en littérature, Paris, Belin, , 331 p. (ISBN 978-2-7011-5566-1)
  • Martine Reid, George Sand, Paris, Gallimard, , 375 p. (ISBN 978-2-07-044401-4)

Direction éditoriale

Notes et références

  1. « Martine Reid BNF ESSENTIELS », sur gallica.bnf.fr (consulté le )
  2. « Cercle Gallimard de l'enseignement/Martine Reid », sur www.cercle-enseignement.com (consulté le )
  3. Robert, Laurent, « Martine Reid (dir.), Les femmes dans la critique et l’histoire littéraire », Lectures,‎ (ISSN 2116-5289, lire en ligne, consulté le )
  4. Edelman, Nicole, « Martine REID, Des femmes en littérature, collection L’extrême contemporain, Paris, Belin, 2010, 333 p. (ISBN 978-2-7011-5566-1). 23 euros. », Revue d'histoire du XIXe siècle. Société d'histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle, no 42,‎ (ISSN 1265-1354, lire en ligne, consulté le )
  5. Nesci, Catherine, « Martine Reid, Des Femmes en littérature. Paris, Belin, 2010, 331 p. », Clio. Femmes, Genre, Histoire, no 36,‎ (ISSN 1252-7017, lire en ligne, consulté le )
  6. « Femmes : retour sur dix siècles d’écrits », sur L'Humanité, (consulté le )
  7. « Replacer les femmes au centre de l’histoire littéraire : « Femmes et littérature » et « Trois femmes » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes