Martine Leguille-Balloy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Martine Leguille-Balloy
Illustration.
Martine Leguille-Balloy en .
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(3 ans, 7 mois et 3 jours)
Élection
Circonscription 4e circonscription de la Vendée
Législature XVe
Groupe politique LREM
Prédécesseur Véronique Besse
Biographie
Nom de naissance Martine Marie-Sophie Leguille[1]
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance La Guerche-sur-l’Aubois
Nationalité Française
Parti politique UDI (2012-2017)
EM (2017)
LREM (depuis 2017)
Diplômé de Université de Poitiers
Université de Nantes
Profession Avocate

Martine Leguille-Balloy, née le à La Guerche-sur-l’Aubois (Cher), est une avocate spécialisée en droit agroalimentaire, droit rural, droit équin et droit communautaire. C'est une femme politique française.

Investie par La République en marche, elle est élue députée de la 4e circonscription de la Vendée le .

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Née dans le Cher à La Guerche-sur-l’Aubois, mère de trois enfants, Martine Leguille-Balloy réside aux Herbiers (Vendée) depuis 1983[2].

Elle est titulaire d'un doctorat en droit obtenu à l'université de Nantes en 1999[3], grâce à une thèse portant sur l'évolution de la réglementation du bien être des animaux de rentes en Europe[4].

Elle exerce la profession d’avocat. Elle est spécialisée dans le droit de la santé animale et le droit européen au barreau de Nantes[5],[6],[7]. Dans les années 1990, elle préside la Tirelire herbretaise, une association caritative[8].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

En , Martine Leguille-Balloy apparaît à la douzième place de la liste de Jean Arthuis aux élections européennes dans l’Ouest dans le cadre de la coalition « L’Alternative »[9], où elle est présentée comme membre de l’Union des démocrates et indépendants[10].

Députée de la Vendée[modifier | modifier le code]

À la suite de l’élection d’Emmanuel Macron, La République en marche (LREM) l’investit dans la quatrième circonscription de la Vendée dans une seconde vague d’investitures, le [11]. Au premier tour des élections législatives, elle arrive en tête en réunissant 46,60 % des suffrages exprimés[12]. Avec 62,50 % des voix au second tour, elle est élue députée face à Wilfrid Montassier (Union des démocrates et indépendants), maire de La Rabatelière[13].

Activité parlementaire[14][modifier | modifier le code]

Commissions

  • Commission des affaires étrangères
  • Commission d'enquête sur la situation et les pratiques de la grande distribution et de ses groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs

Groupes d'études

  • Présidente du groupe "Cheval"
  • Membre du groupe "Condition animale"

Groupes d'amitié

  • Vice-Présidente du groupe France-Philippines

Autres fonctions liées au mandat de député

  • Membre du Groupe français de l'Union interparlementaire (U.I.P.)
  • Membre de la Délégation française à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe
  • Membre de l'Assemblée parlementaire franco-allemande
  • Co-animatrice du Groupe d'Animation Politique LaREM relatif à l'agriculture[15]

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Membre de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) à partir de 2012, proche de Jean Arthuis au sein de l’Alliance centriste, elle décide de ne soutenir aucun candidat à la « primaire ouverte de la droite et du centre » de , comme sa formation politique[6]. Aussi, à partir de , l’Alliance centriste soutient formellement Emmanuel Macron, ce qui lui vaut son exclusion au sein de l’UDI[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Martine Leguille-Balloy », Who’s Who, 2017 [lire en ligne].
  2. Lionel Piva, « “Les gens savent que je m’investis” », Ouest-France,‎ .
  3. SUDOC 049631128
  4. Martine Leguille Ballou, Evolution de la reglementation de protection des animaux dans les elevages en europe (thèse de doctorat en droit privé), Nantes, (lire en ligne).
  5. « Bien-être des poules pondeuses : malaise chez les producteurs d’œufs », Le Télégramme,‎ .
  6. a et b Christian Méas, « M. Leguille-Balloy, La République en marche (LREM) », Ouest-France,‎ .
  7. Roselyne Séné, « Franche et bosseuse, une députée à 100 000 volts », Ouest-France,‎ .
  8. « Tirelire herbretaise : appel à la générosité », Ouest-France,‎ .
  9. Anne Augié, « “C’est à Bruxelles qu’est le pouvoir !” », Ouest-France,‎ .
  10. Claire Haubry, « Jean Arthuis défend “une Europe politique” », Ouest-France,‎ .
  11. David Dupré et Laura Jarry, « Les candidats d’En marche sont connus », Ouest-France,‎ .
  12. Christian Méas, « Les Herbiers-Montaigu : Martine Leguille-Balloy loin devant », Ouest-France,‎ .
  13. Christian Méas, « Les Herbiers-Montaigu : Martine Leguille-Balloy sans appel », Ouest-France,‎ .
  14. « Mme Martine Leguille-Balloy - Vendée (4e circonscription) - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 9 avril 2019)
  15. Martine Leguille-Balloy, « Martine Leguille-Balloy nommée co-animatrice du Groupe d’animation politique (GAP) Agriculture à l’Assemblée Nationale », sur Martine Leguille-Balloy, (consulté le 27 février 2020)
  16. « L’UDI exclut l’Alliance centriste ralliée à Macron », Les Échos,‎ (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]