Martine L. Jacquot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Martine L. Jacquot (née en 1955 à La Ferté-Gaucher, France) est une romancière, poétesse, nouvelliste et journaliste, demeurant au Canada depuis 1982. Elle est docteure en lettres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Martine L. Jacquot est née le à La Ferté-Gaucher et passe ses cinq premières années à Saint-Mars-en-Brie, en France.

Elle obtient son baccalauréat au Lycée de Coulommiers en 1974. Elle entre ensuite à l'université Sorbonne-Nouvelle, à Paris, où elle obtient une licence d'anglais en 1977 et une maîtrise en littérature britannique en 1979. Elle enseigne un an à Canterbury à la Simon-Langton grammar school for girls, en Angleterre, puis étudie à l'université de Provence Aix-Marseille I (préparation aux Capes et Agrégation d'anglais). Elle travaille quelques mois au Consulat général du Danemark à Marseille, en France, puis au CERN à Genève, en Suisse, comme secrétaire bilingue.

Elle s'établit en Nouvelle-Écosse, au Canada, en septembre 1981[1] et obtient une licence en journalisme à l'Université de King's College d'Halifax en 1984, une maîtrise en littérature canadienne à l'Université Acadia en 1986 et un doctorat en littérature française à l'Université Dalhousie d'Halifax en 1995 avec une thèse sur Marguerite Duras[2]. Elle enseigne dans différentes universités (Dalhousie, Acadia, Ste Mary's, Ste-Anne) en plus d'être journaliste (Ven'd'est, Le Courrier de la Nouvelle-Écosse, entre autres), et traductrice[3]. Elle est présidente du Conseil Culturel Acadien de la Nouvelle-Écosse pendant trois ans (et crée la revue ARTcadie) et membre du Board of Governors of the Nova Scotia Museum pendant 12 ans. Elle est rédactrice-en-chef de la revue universitaire Canadian Notes - Les Cahiers canadiens basée à l'université de Volgograd en Russie et contribue régulièrement à des publications arabophones (Ashtarowt, Al Quds...)[2].

Son œuvre s'inscrit dans la littérature acadienne[4]. Elle est l'une des rares auteures de nouvelles ; ses recueils de nouvelles sont Sables mouvants (1994) et Des Oiseaux dans la tête (1998). Elle est poète, romancière, nouvelliste, essayiste et auteure pour la jeunesse[5]. La plupart de ses œuvres sont contemporaines mais elle a abordé le roman historique avec Au gré du vent (2005), situé à Halifax et dans le Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse durant la seconde moitié du XIXe siècle, pour lequel elle a écrit une suite. Sa série Nanouk, centrée autour d'une chienne husky, est particulièrement appréciée des jeunes. Ses romans sont souvent centrés autour d'une protagoniste (parfois aussi narratrice) qui effectue un voyage ou un déplacement l'amenant à reconsidérer sa situation familiale ou sociale[6].

Elle a été parmi les auteurs invités au Festival Olympique des Arts de Calgary en 1988. Depuis ce temps, elle participe régulièrement à des événements littéraires, tels que des salons du livre (Ottawa, Edmundston, Moncton, Halifax, Gaspésie, Lafayette, Paris) et des festivals de poésie (Caraquet, Trois-Rivières), des tables rondes (Calgary, Halifax, Tunisie, Cameroun, Maroc, Montréal), de nombreuses lectures de poésie, ou encore elle donne des ateliers d’écriture ou des conférences sur sa démarche artistique.

Elle est régulièrement invitée à faire des tournées littéraires: en 2000, en Tunisie; en 2008, en Russie et au Cameroun ; en 2010, au Maroc; en 2011, en Roumanie; en 2012, en Inde. Elle a reçu plusieurs distinctions pour son enseignement (Acadia Student Union Award) et pour son écriture, autant pour ses livres que pour ses écrits journalistiques (prix européen de l'ADELF[7], plusieurs fois finaliste au prix France-Acadie, au prix Éloizes, au prix Radio-Canada et au prix Antonine-Maillet-Acadie Vie).

Vivant dans la vallée de l'Annapolis en Nouvelle-Écosse, elle est aussi parfois présente à Montréal, ou en Savoie. Elle est la mère de la photographe Mélodie Jacquot-Paratte et de l'écrivain et auteur-compositeur-interprète Thibault Jacquot-Paratte. Elle se présente elle-même comme anarchiste et écologiste, critique à l'égard des acteurs politiques qui n'agissent pas selon les idéaux qu'ils présentent[8].

Publications[modifier | modifier le code]

Martine L. Jacquot lisant, accompagnée à la guitare, au marathon littéraire de la revue Ancrage "43 200 secondes" en 2016.
  • Castor et Pollux, poésie, Moonchilde Press, Wolfville (N-É), 1983 (épuisé)
  • Les Terres douces[9], roman, Éd. Quatre-Saisons, Edmundston (N-B), 1988
  • Route 138, poésie, Éd. du Grand Pré/Quatre-Saisons (N-É/N-B), 1989 (finaliste au prix Fournier 1989)
  • Fleurs de Pain, poésie, É.Vermillon, Ottawa (Ont), 1991
  • Les Nuits démasquées, poésie, Éd. du Grand Pré/Quatre-Saisons, 1991 (prix de la présidente, Société culturelle du Haut St-Jean, 1990)
  • L'homme qui avait volé les couleurs de la vie, conte (traduction), Éd. du Grand Pré, Wolfville (N-E), 1991
  • Sables mouvants, nouvelles, Éd. du Grand Pré, Wolfville (N-É), 1994 (Avec une préface de Gaëtan Brulotte)
  • Michel Goeldlin : espaces du réel, cheminements de création, essai, Éd. du Grand Pré, 1995
  • Les Glycines[10], roman, Éd. du Vermillon, 1996
  • Dans les bois, essai (traduction), Éd. du Carré Saint-Louis, Montréal (Qc), 1998
  • Des Oiseaux dans la tête[11], nouvelles, Humanitas, Montréal (Qc), 1998 (finaliste au prix Eloizes 1999)
  • Étapes, poésie, Humanitas, 2001
  • Points de repère sur palimpseste usé, poésie, Le Loup de Gouttière, Québec (Qc), 2002
  • Le secret de l'île, roman jeunesse, Chenelière/McGraw-Hill, Montréal (Qc), 2003
  • Masques[12], roman, Humanitas, 2003
  • Au gré du vent…, roman, Éd. du Grand Pré, 2005 (finaliste au prix France-Acadie 2006; prix Européen de l’ADELF 2007 avec mention spéciale)
  • Le Jardin d’herbes aromatiques, essais et récits, Humanitas, 2005 (finaliste au prix France-Acadie 2006)
  • Le silence de la neige[13],[14], poésie, Humanitas, 2007 (finaliste au prix France-Acadie 2008)
  • Miracle dans le pré, roman jeunesse, Les Presses du Midi, France, 2008
  • La bande à Nanouk, roman jeunesse, Les Presses du Midi, France, 2009
  • Duras ou le regard absolu, essai, Les Presses du Midi, France, 2009
  • Le mystère du cap, roman jeunesse, Les Presses du Midi, France, 2009
  • (Trans)fusion, poésie (avec M. Badaoui, Y. Amara et N. Chaki), Ed. Al Anwar Al Magharibia, Oujda (Maroc), 2010
  • Il était une fois Agnielles, récit-essai, Les Presses du Midi, France, 2010
  • L'année aux trois étés, récits de voyage, AfricAvenir/Exchange & Dialogue, Douala/Berlin/Vienne (Cameroun/Allemagne/Autriche), 2011
  • Une étrange visite, roman jeunesse, Les Presses du Midi, France, 2012
  • L'igloo de Nanouk, roman jeunesse, Les Presses du Midi, France, 2012
  • Nanouk et la maison hantée, roman jeunesse, Les Presses du Midi, France, 2014.
  • Les oiseaux de nuit finissent aussi par s'endormir[6], roman, Éditions David, Ottawa, 2014.
  • Au gré du vent, roman, Éditions de la Grande Marée, Tracadie (NB), 2015 - réédition
  • Le Soleil des adieux, roman, Édilivre, Paris, France, 2015
  • L'envol des jours vol 1: Les Terres douces, roman, AfricAvenir, 2020 - réédition
  • L'envol des jours vol 2: Les Glycines, roman, AfricAvenir, 2020 - réédition
  • L'envol des jours vol 3: Les Colombes, roman, AfricAvenir, 2020


Manuels de cours

  • Les Maritimes, trois provinces à découvrir, Éd. d'Acadie, Moncton (NB), 1987. Manuel de sciences sociales (collaboration)
  • Reflets Maritimes 2, Éd. d'Acadie, Moncton (NB), 1993. Manuel de sciences sociales (collaboration)
  • Les enquêtes d'Octave, (Franç'art, Éd. Beauchemin, Montréal, (Qc), 2002 (trousse pour cours de français pour la 8e année des écoles francophones canadiennes)
  • 7, rue de l'Atlantique, (Franç'art, Éd. Beauchemin, Montréal, (Qc), 2002 (trousse pour cours de français pour la 7e année des écoles francophones canadiennes)
  • Littérature acadienne, Éd. du bout du monde, (NÉ), 2000 (pour le cours de littérature acadienne en ligne, éducation à distance, université Acadia)

Responsable d’édition

  • Le Premier atelier, recueil collectif, Éd. du Grand Pré, 1995
  • Les Écrits du Millénaire, recueil collectif, Éd. du Grand Pré, 2000

Participation à:

  • Concerto pour huit voix, Éd. d'Acadie, Moncton, (NB), 1989
  • Diversité: la nouvelle francophone à travers le monde, Houghton Mifflin, Boston (ÉU), 1995
  • Walk through Paradise, the National Library of Poetry, Maryland (ÉU), 1995
  • Voices and echoes: Canadian Women's Spirituality, Wilfrid Laurier University Press, Waterloo (Ont.), 1997
  • La poésie acadienne, Éd. Perce-Neige/Écrits des Forges, Moncton/Trois-Rivières, (NB. Qc) 1999
  • Omphalos, les Inéditions, Bonaventure, (Qc), 2000
  • La Cendre des mots, anthologie, L’Harmattan (Paris), 2003
  • Évelyne Volding, sourcière de mots, Éd. David, 2004
  • La vie entre plume et déclic, Éd. de l’Ormaie (France), 2004
  • Le Tunnel, Le Vermillon, Ottawa (Ont.) 2007
  • La poésie prend le métro, voyage et poésie, Adage-Danielle Sheldon Éd., Montréal (Qc.), 2008
  • Textes, Légendes et Enluminures, AAOF, Ottawa, 2010
  • Pour Haïti, Éd. Desnel, Martinique, 2010 (au profit d'Haïti)
  • Je t’aime Haïti! Ayiti, mwen renmen ou!, Éd. du Vermillon, Ottawa, 2010 (au profit d'Haïti)
  • Paroles d'Acadie, Prise de Parole, Ontario, 2010
  • Nous la multitude, Le Temps des Cerises Éditions, Paris, 2011
  • Pas d'ici, pas d'ailleurs, Voix d'encre, Montélimar, France, 2012
  • Napoli racconta, Université L'Orientale de Naples, Italie, 2013
  • Anthologie de la poésie des femmes en Acadie, Perce-Neige, Moncton, 2014
  • Introspection, Pan des muses, Grenoble, France, 2015
  • Bref!, Les éditions du blé, Saint-Boniface (Manitoba), 2017
  • Dimension Jardin, Rivière Blanche, France, 2018
  • Palmes pour le Togo, Silex-Nouvelles du Sud, Togo, 2018
  • La nouvelle en classe de français, Les Presses EIF Université du Québec à Trois-Rivières, 2018
  • Understorey Magazine, Halifax, 2019
  • Revue Dissonances, Paris, 2019


Productions audio :

  • Lectures de chevet (avec Daniel Heikalo), Radio-Canada Halifax, 1993[15]
  • Poésies - Sons (avec la Thibs Solo Band), extraits de lectures publiques enregistrées le 6 mars 2018[16]

Prix[modifier | modifier le code]

Prix obtenus[modifier | modifier le code]

  • Prix de la nouvelle, Revue Liaison, 1987, avec Des Yeux d'Irlande[17]
  • Prix de la Présidente, concours littéraire de la Société Culturelle du Haut Saint-Jean, Edmundston N-B, 1990, avec Les Nuits Démasquées[réf. nécessaire]
  • Prix de la nouvelle, Revue Liaison, , avec Jazz[18]
  • Lauréate, Concours «L'Acadie à découvrir», radio de la SRC, 1994[réf. nécessaire]
  • Lauréate, concours de vieux mots acadiens, radio SRC, 1997[réf. nécessaire]
  • Lauréate, prix de la nouvelle organisé par l’Association des Auteurs de l’Ontario (texte joué sur la scène du Théâtre Trillium, Ottawa), 2000[19]
  • Acadia Student Union Teaching Recognition Award 2004[réf. nécessaire]
  • Prix Européen de l’ADELF (Association des écrivains de langue française) Mention spéciale 2007 avec Au gré du vent[7]

Sélections, nominations et mentions[modifier | modifier le code]

  • Mention honorable, 11e concours littéraire de la Writers' Federation of Nova Scotia, 1986, avec Boule de neige le lapin blanc
  • Nouvelle reconnue parmi les 50 meilleures nouvelles de langue française avec Le voyage de Charles Gautreau, concours international de l’Agence de Coopération Culturelle et Technique, Paris, 1988
  • Mention, Prix du Dr René J. Fournier (poésie), avec Route 138, 1992
  • Mention honorable, Prix Grand-Pré de la Province de la N-É, 1995
  • Finaliste, prix Éloizes 1999 (catégorie écrivain de l'année, avec Des Oiseaux dans la tête), Moncton, N-B, 1999
  • Finaliste, Prix Éloizes 2000 (catégorie meilleure couverture médiatique des arts), Moncton, N-B, 2000
  • Finaliste, Prix France-Acadie 2006 avec Le Jardin d’herbes aromatiques
  • Finaliste, Prix France-Acadie 2006 avec Au gré du vent
  • Finaliste, prix Éloizes (meilleure couverture médiatique des arts), 2007
  • Finaliste, Prix littéraire Radio-Canada, 2008 avec La Couleur du désir
  • Finaliste, Prix France-Acadie, 2009 avec Le silence de la neige
  • Finaliste, prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2015 avec Les oiseaux de nuit finissent aussi par s'endormir[20]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Portrait d'une artiste de la Vallée: Martine Jacquot, auteure » (consulté le 8 juin 2021)
  2. a et b Entrevue conduite lors du Radiothon 2019 de Oui 98.5 FM, à Halifax le 22 juin 2019. Archives radiophoniques de la Coopérative Radio-Halifax-Métro Limité.
  3. François Paré, « Le risque de la différence », Liaison, no 100,‎ , p. 11–13 (ISSN 0227-227X et 1923-2381, lire en ligne, consulté le 16 octobre 2020)
  4. (en) « Portrait d'une artiste de la Vallée: Martine Jacquot, auteure » (consulté le 8 juin 2021)
  5. « Jacquot, Martine L. », sur Ancrages (consulté le 13 octobre 2020).
  6. a et b Sylvie Mousseau, « Martine L. Jacquot : les voyages pour se réconcilier avec sa propre histoire. », Acadie nouvelle,
  7. a et b ADELF, « Grand prix – Prix Europe – Historique du prix », sur http://adelf.info/, (consulté le 16 octobre 2020)
  8. Martine Jacquot dans le Rendez-vous des aînés #6 (lire en ligne)
  9. Marie-Ève Pelletier, « Spontanéité et fraîcheur campagnardes - Martine L. Jacquot, Les Terres douces, Edmundston, Éditions Quatre Saisons, 1988 », Revue Liaison,
  10. Lucie Hotte, François Paré. Les littératures franco-canadiennes à l’épreuve du temps. University of Ottawa Press, 2017, 318 p. (ISBN 978-2-7603-2392-6).
  11. Claudine Potvin, « Écrivains et peintres animaliers - Martine L. Jacquot, Des oiseaux dans la tête, Brossard, Humanitas, 1998 », Lettres québécoises - 94,
  12. Chroniques, ICI Radio-Canada, 30 janvier 2004
  13. Réjeanne Larouche, « Le silence de la neige », Nuit blanche,
  14. Jacques Paquin, « Louis-Philippe Hébert, Bernard Pozier, Martine Jacquot », Lettres québécoises - 138,
  15. (en) Henri-Dominique Paratte, « La Presse en Acadie », LittéRéalité, vol. 5, no 2,‎ (ISSN 0843-4182, DOI 10.25071/0843-4182.29433, lire en ligne, consulté le 16 octobre 2020)
  16. « Poésies - Sons, by Martine L. Jacquot & Thibault Jacquot-Paratte », sur Thibs solo band (consulté le 16 octobre 2020)
  17. Revue liaison, « Yeux d'Irlande », Liaison, No. 43,‎ , p.28
  18. Revue liaison, « Jazz », Liaison No. 65,‎ , p. 26 - 27
  19. « Biographie & Cet autre espace : extrait », LittéRéalité Vol.13 No.1,‎ , p. 70-71
  20. « Les finalistes 2015 du Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie - UNI Coopération financière », sur www.uni.ca (consulté le 16 octobre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Lonergan, Paroles d'Acadie : Anthologie de la littérature acadienne (1958-2009), Sudbury, Prise de parole, , 445 p. (ISBN 978-2-89423-256-9), p. 270-274
  • Ingo Kolboom & Roberto Mann : Akadien: ein französischer Traum in Amerika: Vier Jahrhunderte Geschichte und Literatur der Akadier, Heidelberg, Synchron, 2005 (ISBN 3935025548), PP. 1014. p. 262 & p.718 - 719.
  • Monika Boehringer : Anthologie de la poésie de femmes en Acadie xx et xxi siècle, Moncton, Éditions Perce-Neige, 2014, pp. 265. p. 167-168
  • Entrevue conduite lors du Radiothon 2019 de Oui 98.5 FM, à Halifax de 15h à 16h le 22 juin 2019. Archives radiophoniques de la Coopérative Radio-Halifax-Métro Limité.

Liens externes[modifier | modifier le code]