Martine Jandrot-Perrus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Martine Jandrot-Perrus
Nom de naissance Martine Jandrot
Naissance (67 ans)
Nationalité Française
Profession
Chercheuse à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale
Distinctions
Chevalier de La Légion d'honneur
Descendants

Martine Jandrot-Perrus, née le 25 mai 1951 à Paris, est médecin de formation et chercheuse en biologie. Elle a identifié et cloné le principal récepteur plaquettaire au collagène, la glycoprotéine VI, contre laquelle elle a développé un anticorps médicament pour le traitement des thromboses. Martine Jandrot-Perrus a été élevée au grade de Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur en juillet 2016 en reconnaissance de ses 40 années de service dont 35 en tant que chercheuse à l’Institut national de la santé et recherche médicale (INSERM). Elle est actuellement directrice de recherche émérite au sein de l’unité INSERM 1148 à l’hôpital Bichat. Martine Jandrot-Perrus est la mère de Léonore Perrus.

Biographie[modifier | modifier le code]

Martine Jandrot-Perrus a obtenu son doctorat en médecine en 1977 avec la Médaille d’Argent de l’Université Paris Descartes après avoir travaillé au sein des services des Pr François Josso (Hôpital Necker-enfants malades)  et Doris Ménasché (Hôpital Beaujon). En 1979, au cours de son doctorat en sciences (spécialité hématologie biologie), elle a effectué un séjour dans le laboratoire du Dr Michael W. Mosesson[1] au Downstate Medical Center, New York (États-Unis). Elle obtient son doctorat de biochimie enzymologie en 1981 (Université Paris Sud, Orsay) et est recrutée comme chargée de recherche  à l’INSERM en 1982 où elle intègre le laboratoire de recherche sur l’hémostase et la thrombose dirigé par le Pr Marie-Claude Guillin (Faculté Xavier Bichat). Elle est promue directrice de recherche en 1992. Depuis septembre 2016, elle est directrice de recherche émérite au sein de l'unité Inserm 1148 (Hôpital Bichat).

Apport scientifique[modifier | modifier le code]

Martine Jandrot-Perrus a consacré sa recherche à l'étude de la biologie plaquettaire et de l'hémostase. Ses travaux ont notamment porté sur la caractérisation d’un inhibiteur de la thrombine, la protéase-nexine 1, et de ses fonctions dans l'hémostase. Elle a également cloné le récepteur majeur des plaquettes au collagène, la glycoprotéine VI (GPVI), qu'elle a caractérisée fonctionnellement. Ses travaux ont contribué à démontrer le rôle accessoire de la GPVI dans l’hémostase primaire et son rôle critique dans la thrombose, ouvrant ainsi la porte au développement d'un anticorps thérapeutique anti-GPVI par la spin-off de l'Inserm "Acticor Biotech"[2],[3],[4],[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Prix Coup d’élan pour la recherche française de la Fondation Bettencourt-Schueller[6].
  • 2003 : Prix Le Goff, Lemonon, Houry, Laveran, Académie des sciences[7]
  • 2009 : Premier prix de la Fondation SGAM-Asset pour l’innovation thérapeutique[8]
  • 2016: Chevalier de la Légion d'honneur[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]