Martin Beck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un personnage de fiction image illustrant la Suède
Cet article est une ébauche concernant un personnage de fiction et la Suède.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Martin Beck
Origine Drapeau de la Suède suédois
Sexe Masculin
Activité policier et détective
Adresse Stockholm

Créé par Maj Sjöwall et Per Wahlöö
Interprété par Keve Hjelm
Walter Matthau
Carl-Gustaf Lindstedt
Romualds Ancāns
Derek Jacobi
Jan Decleir
Peter Haber
Steven Mackintosh
Première apparition Roseanna (1965)
Dernière apparition Les Terroristes (1975)

Martin Beck est un personnage de fiction d'une série policière intitulée Histoire d'un crime qui compte dix romans écrits par Maj Sjöwall et Per Wahlöö entre 1965 et 1975. Détective de la police suédoise, il est le personnage principal de la série.

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

Entré dans la police à 21 ans, Martin Beck est pendant ses six premières années un simple agent de la circulation dans divers quartiers de Stockholm. Il entre ensuite à l'Académie nationale de police et en sort à 28 ans avec une distinction et un grade d'inspecteur principal. La même année, il perd son père et rencontre sa future épouse : le mariage est d'ailleurs célébré en hâte lorsqu'il est avéré qu'elle attend un enfant. Petite blonde potelée, madame Beck quitte alors son emploi d'architecte à la naissance d'une petite fille. Le couple sombre alors dans la routine, et madame Beck ne se gêne pas pour lui reprocher son manque d'ambition et jusqu'au fait qu'il n'a pas de voiture et qu'il préfère se déplacer en autobus et en métro pour éviter de gonfler ses notes de frais.

Au fil des romans de la série, le personnage devient le père de deux jeunes adolescents et un mari malheureux en ménage, puis un homme divorcé. Beck, qui est un gros fumeur et un grand buveur de café, est également sujet aux rhumes, souffre de plusieurs maux et malaises physiques et n'est pas dans une condition physique exemplaire.

Dans sa vie professionnelle, c'est un policier consciencieux et intègre qui décroche plusieurs promotions, apparemment au grand dam d'envieux et de jaloux, mais à la surprise de lui-même, car il n'a guère d'ambition et demeure plutôt discret et réservé, bien que, sur le terrain, il se révèle d'une redoutable efficacité. Son manque d'entregent avec ses collègues explique l'attitude distante qui peut être observée de part et d'autre. « Insomniaque, il rumine sur les enquêtes en cours, comme au temps de sa première affaire où il a traqué le coupable pendant six mois »[1]. Médiocre tireur, il est armé d'un Walther de 7,6 mm. Dans L'Abominable Homme de Säffle, il atteint par un tir et grièvement blessé.

Lennart Kollberg, l'adjoint de l'inspecteur Martin Beck, est un ancien parachutiste dans des commandos de l'armée. Ce bon vivant un peu bedonnant et toujours de joyeuse humeur est aussi un homme intelligent et perspicace qui a son franc-parler, de l'humour à revendre et une femme adorable. Il cache pourtant une blessure psychologique : il ne porte plus d'arme depuis qu'il a abattu accidentellement un de ses collègues. Le second adjoint de Beck a pour nom Gunvald Larsson. C'est un fils de bonne famille et un dandy doué d'une prodigieuse force physique dont il aime se servir pour boucler de façon expéditive certaines enquêtes, ce qui n'a l'heur de plaire ni à Beck ni à Kollberg.

Plusieurs romans de la série, qui relève du genre de la procédure policière, font souvent s'entrecroiser les intrigues de deux enquêtes comme dans les romans de la série du 87e District du romancier américain Ed McBain.

Les dix romans ont été adaptés au cinéma, bien que certains films ont des titres différents des romans. Le premier acteur à incarner Martin Beck est Keve Hjelm en 1967, puis Carl-Gustaf Lindstedt en 1976. En 1993 et ​​1994, Gösta Ekman joue le personnage dans six films. Aux États-Unis, Walter Matthau joue Martin Beck en 1973 dans The Laughing Policeman, mais son personnage est rebaptisé Jake Martin. Martin Beck a également été joué par Romualds Ancāns, Derek Jacobi et Jan Decleir. Dans une série télévisée suédoise, c'est Peter Haber qui devient Martin Beck. En octobre 2012, pour une série radiophonique de la British Broadcasting Corporation, Steven Mackintosh prête sa voix au personnage.

Roman de la série Le Roman d'un crime avec l'inspecteur Martin Beck[modifier | modifier le code]

Titre original suédois Titre français
1965 Roseanna 1970 Roseanna
1966 Mannen som gick upp i rök 1971 L'Homme qui partit en fumée
1967 Mannen på balkongen 1970 L'Homme au balcon (ou anciennement Elles n'iront plus au bois)
1968 Den skrattande polisen 1970 Le policier qui rit (ou anciennement Le Massacre de l'autobus)
1969 Brandbilen som försvann 1972 La Voiture de pompiers disparue (ou anciennement Feu à Stockholm)
1970 Polis, polis, potatismos! 1972 Meurtre au Savoy (ou anciennement Vingt-deux, v'là des frites ! ou Le Meurtre au Savoy)
1971 Den vedervärdige mannen från Säffle 1987 L'Abominable Homme de Säffle
1972 Det slutna rummet 1987 La Chambre close
1974 Polismördaren 1987 L'Assassin de l'agent de police
1975 Terroristerna 1987 Les Terroristes
  • Les première traductions françaises sont parues aux éditions Planète, puis chez 10/18 dans la collection Grands Détectives. Les traductions révisées et intégrales sont maintenant publiées dans la collection Rivages/Noir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Mesplède, Dictionnaire des littératures policières, volume 1, p. 184.

Sources[modifier | modifier le code]