Martha Gellhorn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Martha Gellhorn
Gellhorn Hemingway 1941.jpg

Martha Gellhorn et Ernest Hemingway en Chine durant la Guerre sino-japonaise (1941)

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
John Burroughs School (en)
Bryn Mawr CollegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Mère
Edna Fischel Gellhorn (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Ernest Hemingway (de à )
T. S. Matthews (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinction

Martha Gellhorn () est une journaliste, correspondante de guerre et écrivain, née à Saint-Louis dans le Missouri et morte à Londres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la troisième femme d'Ernest Hemingway avec qui elle entame une relation pendant la guerre civile espagnole, et a toujours refusé de parler de leur mariage, précisant : « Je ne me vois pas comme une note de bas de page dans la vie de quelqu'un d'autre »[1]. Elle est d'ailleurs plus connue aux États-Unis pour son travail de reporter de guerre, et pour les photos de tous les évènements majeurs qu'elle a couverts pendant ses 60 ans de carrière, que pour celui-ci de ses trois mariages[2] Leurs péripéties aux côtés des Républicains inspireront Hemingway pour son roman Pour qui sonne le glas (1940).

Elle a été lauréate du prix O. Henry Award en 1958.

Atteinte d'un cancer, elle se suicide le 15 février 1998 en avalant une capsule de cyanure de potassium.

Postérité[modifier | modifier le code]

Elle est incarnée par Nicole Kidman dans le téléfilm Hemingway and Gellhorn, sorti en 2012, de Philip Kaufman. Elle a donné son nom à un prix récompensant des journalistes de langue anglaise ayant produit des reportages proche du terrain.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

La guerre de face, Éditions Les Belles Lettres, 978-2-251310-15-2

Mes saisons en enfer, cinq voyages cauchemardesques, Éditions du Sonneur, 978-2-916136-93-6

J'ai vu la misère, récits d'une Amérique en crise, 2017, Éditions du Sonneur, 978-2-37385-061-1

Quel temps fait-il en Afrique ?, Calmann-Lévy, 978-2-702136-66-9

Références[modifier | modifier le code]

  1. I do not see myself as a footnote in someone else's life., cité par (en) Margaret Barra, « Imagining Hemingway's marriage », sur The Atlantic, (consulté le 12 avril 2016)
  2. « Martha Gellhorn », sur LExpress.fr, .