Martha Fineman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Martha Fineman
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Université Temple
University of Chicago. Law school (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Martha Albertson Fineman, née en 1943, est une juriste, théoricienne du droit et philosophe féministe américaine, et professeure à l’université Emory.

Elle est « la théoricienne éminente de la famille féministes de notre époque »[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The Vulnerable Subject: Anchoring Equality in the Human Condition (Princeton University Press, 2011)
  • The Autonomy Myth: A Theory of Dependency (The New Press, 2004)
  • The Neutered Mother, the Sexual Family, and Other Twentieth Century Tragedies (Routledge, 1995)
  • The Illusion of Equality: The Rhetoric and Reality of Divorce Reform (University of Chicago Press, 1991).
Livres édités
  • Transcending the Boundaries of Law: Generations of Feminism and Legal Theory (Routledge, 2010)
  • What Is Right for Children? The Competing Paradigms of Religion and Human Rights (Ashgate, 2009; coédité avec Karen Worthington)
  • Feminist and Queer Legal Theory: Intimate Encounters, Uncomfortable Conversations (Ashgate, 2009, coédité avec Jack E. Jackson et Adam P. Romero)
  • Feminism Confronts Homo Economicus: Gender, Law, and Society (Cornell University Press, 2005; coédité avec Terrance Doherty)
  • Feminism, Media, and the Law (Oxford University Press, 1997; coédité avec Martha T. McCluskey)
  • Mothers in Law: Feminism and the Legal Regulation of Motherhood (Columbia University Press, 1995; coédité avec Isabel Karpin)
  • The Public Nature of Private Violence: Women and the Discovery of Abuse (Routledge, 1994, coédité avec Roxanne Mykitiuk)
  • At the Boundaries of Law: Feminism and Legal Theory (Routledge, 1990, coédité avec Nancy Sweet Thomadsen).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nancy D. Polikoff, « Why Lesbians and Gay Men Should Read Martha Fineman », The American University Journal of Gender, Social Policy & the Law, vol. 9, no 1,‎ , p. 167–176 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]