Martes flavigula

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Martre à gorge jaune, Marte à gorge jaune, Martre asiatique à gorge jaune

La Martre à gorge jaune (Martes flavigula) est une espèce de la famille des Mustélidés. C'est un petit mammifère carnivore qui se rencontre en Asie.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Répartition[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de Martes flavigula en Asie

L'espèce se rencontre en Asie et notamment dans les forêts tempérées de l'Himalaya, du Sud-Est asiatique et de l'Est asiatique incluant la partie orientale de la Russie, et la péninsule coréenne.

Description et comportement[modifier | modifier le code]

Martre à gorge jaune dans le parc national de Kaeng Krachan, Thaïlande

Martes flavigula est un animal généralement solitaire qui se distingue de la fouine (Martes foina) par une taille plus grande et des membres et une queue plus longs. Sa queue peut atteindre près de la moitié de la longueur totale du corps.

L'adulte peut mesurer jusqu'à plus d'un mètre (du museau jusqu'au bout de la queue), soit 45 à 60 cm de longueur pour le corps et la tête, et 38 à 43 cm pour la queue. Il a une masse de 2 à 3 kg.[5]

Elle vit surtout dans les arbres et chasse parfois dans les endroits rocheux des forêts mixtes tempérées ou tropicales, du niveau de la mer à 3 000 m d’altitude.

Alimentation[modifier | modifier le code]

La martre à gorge jaune est surtout carnivore.

Elle chasse au crépuscule et pendant toute la nuit, parcourant jusqu'à plus de 15 km, toujours sur les branches.

Elle chasse les rats et les souris, les écureuils, les oiseaux, les invertébrés, les lézards et les serpents et elle tue aussi les chats, les poulets et les poules.[6]

Elle se nourrit de plus d'œufs et de fruits mûrs.

Elle va parfois chercher sa nourriture dans les poulaillers et dans les poubelles[7].

Reproduction[modifier | modifier le code]

De la mi-février à la fin mars et de la fin juin à début août, c'est la saison des amours.

Les mâles se battent pour conquérir des femelles. La femelle construit un nid qu'elle tapisse de mousse et de lichen dans le creux d'un arbre ou un trou de rocher. Après 220 à 290 jours de gestation, soit entre 7,5 et 9,5 mois, elle y donne naissance à 3,4 ou 4 petits qui n'ouvrent les yeux qu'au bout d'un mois. A six semaines, les jeunes martres commencent à manger de la viande comme leurs parents.[8]

Nomenclature et systématique[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite pour la première fois en 1785 par le naturaliste hollandais Pieter Boddaert (1730-1795 ou 1796).

Les auteurs ont souvent inclus dans celle-ci une espèce voisine, la Martre de l'Inde du Sud (Martes gwatkinsii), mais en 1995 Rozhnov conclut dans cette dernière étude qu'elle doit être considérée de préférence comme une espèce à part entière[9].

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Mammal Species of the World (version 3, 2005) (15 juillet 2013)[10] :

  • sous-espèce Martes flavigula borealis
  • sous-espèce Martes flavigula chrysospila
  • sous-espèce Martes flavigula flavigula
  • sous-espèce Martes flavigula hainana
  • sous-espèce Martes flavigula henrici
  • sous-espèce Martes flavigula indochinensis
  • sous-espèce Martes flavigula peninsularis
  • sous-espèce Martes flavigula robinsoni, présent à Java (Indonésie) et qui est considéré en danger par l'UICN.
  • sous-espèce Martes flavigula saba

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 15 juillet 2013
  2. Annexes au Journal officiel des Communautés européennes du 18 décembre 2000. Lire en ligne.
  3. a et b Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  4. a b c et d (en) Murray Wrobel, 2007. Elsevier's dictionary of mammals: in Latin, English, German, French and Italian. Elsevier, 2007. (ISBN 0444518770), 9780444518774. 857 pageRechercher dans le document numérisé
  5. (th + en) Sompoad Srikosamatara et Troy Hansel (ill. Sakon Jisomkom), ในอุทยานแห่งชาติเขาใหญ่ / Mammals of Khao Yai National Park, Bangkok, Green World Foundation,‎ , 3e éd., 120 p. (ISBN 974-89411-0-8), หมาไม้ / Yellow-throated Marten pages 62 et 63
  6. (en) Parcs nationaux de Thaïlande, « Yellow Throated Marten », sur thainationalparks.com (consulté le 14 octobre 2020)
  7. Muséum National d'Histoire Naturelle / Ménagerie / Zoo du jardin des plantes (photogr. Jérôme Munier et FG Grandin), « Martre à gorge jaune », sur mnhn.fr (consulté le 2 décembre 2020)
  8. Jiří Felix (trad. Jean et Renée Karel), Faune d'Asie, Gründ, , 302 p. (ISBN 2-7000-1512-6), p. Martre d'Asie pages 28 et 29
  9. Mammal Species of the World (version 3, 2005), consulté le 16 juillet 2013
  10. Mammal Species of the World (version 3, 2005), consulté le 15 juillet 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :