Marsac-sur-Don

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marsac.
Marsac-sur-Don
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Blason de Marsac-sur-Don
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Châteaubriant-Ancenis
Canton Guémené-Penfao
Intercommunalité communauté de communes Châteaubriant-Derval
Maire
Mandat
Alain Duval
2014-2020
Code postal 44170
Code commune 44091
Démographie
Gentilé Marsacais
Population
municipale
1 493 hab. (2014)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 47″ nord, 1° 40′ 45″ ouest
Altitude Min. 11 m
Max. 95 m
Superficie 27,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Marsac-sur-Don

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Marsac-sur-Don

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marsac-sur-Don

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marsac-sur-Don
Liens
Site web http://www.mairie-marsacsurdon.fr/

Marsac-sur-Don est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Marsac-sur-Don dans le département de la Loire-Atlantique.

Marsac-sur-Don est située au nord du département de la Loire-Atlantique, à 26 km à l'ouest de Châteaubriant, à 43 km au nord de Nantes, à 54 km au nord-est de Saint-Nazaire et à 57 km au sud de Rennes[1]. Les communes limitrophes sont Derval, Conquereuil, Guémené-Penfao, Le Gâvre (jonction ponctuelle), Vay, Nozay, Jans.

Communes limitrophes de Marsac-sur-Don
Conquereuil Derval Jans
Guémené-Penfao Marsac-sur-Don Nozay
Le Gâvre Vay

Accès et transport[modifier | modifier le code]

La commune est située non loin de la voie express Nantes-Rennes, et est traversée dans le sens nord-nord/est par la route départementale 124. Du bourg jusqu'au sud, c'est la D 44. Du bourg à l'ouest c'est la D 125[2]. La ligne de bus 10 (Nantes-Nozay-Derval) du réseau Lila (réseau du conseil départemental de la Loire-Atlantique) passe à Marsac-sur-Don[3].

Hydrographie et géologie[modifier | modifier le code]

L'étang de la Roche et son auberge
L'étang de la Roche

Le Don est le principal cours d'eau passant à Marsac-sur-Don. Cette rivière est un affluent de la Vilaine en rive gauche[4]. On trouve un plan d'eau à l'ouest de la commune avec l'étang de la Roche et son ruisseau de la Roche qui rejoint ensuite le Don[2].

Marsac se situe à l'est du Massif armoricain. Une partie des sols sont schisteux, en témoigne l'ancienne exploitation des carrières de la commune. Le sol du bourg est constitué de phyllade grisâtre[5].

Climatologie[modifier | modifier le code]

Marsac-sur-Don est soumise à un climat de type océanique[6]. Les données concernant le climat de Marsac-sur-Don qui suivent sont extraites d'une source basant le site de relevé des données météorologiques aux coordonnées 47°09'N - 1°37'O[7], ce qui correspond à la position de l'aéroport Nantes Atlantique situé sur la commune de Bouguenais, distant de 47 kilomètres.

Climatologie de Marsac-sur-Don d'après la station de Bouguenais sur la période 1961 - 1990 :
Températures moyennes
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,4 2,8 4 5,9 9 11,9 13,9 13,5 11,8 8,9 5,1 3 7,7
Température moyenne (°C) 5,4 6,2 8,1 10,4 13,6 16,9 19,1 18,7 16,8 13,1 8,6 6 11,9
Température maximale moyenne (°C) 8,4 9,6 12,2 14,9 18,2 21,9 24,4 24 21,8 17,3 12 9 16,1
Source : Infoclimat, relevés 1961-1990[7]


Ensoleillement, humidité, précipitations
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Ensoleillement (h) 72 99 148 187 211 239 267 239 191 140 91 70 1 956
Précipitations (mm) 86,6 70,2 69,1 49,9 64,1 45 46,4 44,8 62,2 79,2 86,9 84,1 788,5
Nombre de jours avec précipitations 12,8 11 11,1 8,9 11 7,7 6,7 7 8,4 10,4 11,1 11,5 117,6
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 5 mm 6,1 4,8 4,9 3,6 4,5 2,9 2,7 3,1 3,9 5 6,2 6,1 53,7
Humidité relative (%) 88 84 80 77 78 76 75 76 80 86 88 89 81
Source : Infoclimat, relevés 1961-1990[7]


Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Martiacum au VIe siècle, Marczac en 888, Marciaco en 1062, Marzac en 1108, Marczac en 1425[8].

Il s'agit d'un type toponymique gallo-romain en -(i)acum, suffixe gaulois localisant à l'origine, puis indiquant la propriété. Il est précédé, comme dans la plupart des cas, d'un anthroponyme. Dans ce cas, il s'agit soit de Marcus, de Marcius ou de Martius, noms de personnes latins en vogue dans la Gaule romaine[9].
Le déterminant complémentaire sur-Don se réfère à la rivière le Don qui traverse la commune[10].

Marsac-sur-Don possède un nom en gallo, la langue d'oïl locale : Marsac (écriture ELG, prononcé [maʁ.sɑk])[11].

En breton, elle a été dénommée Marzheg par l'Office de la Langue Bretonne[8], nom sans valeur historique.

Remarque : l'évolution du suffixe -acum > -ac dans le domaine d'oïl en Bretagne est l'indice que la langue bretonne a été parlée dans les environs. Homonymie avec les très nombreux Maizey, Marçais, Marçay, Marcé, Marcy de langue d'oïl et les Marsac, Marciac, Marsat de langue d'oc[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une carrière de schiste de Marsac-sur-Don
Utilisation du schiste en baguette dans une carrière de Marsac-sur-Don

On retrouve des outils attestant des traces de la présence de l'homme dans la commune pendant l'Antiquité. Cette présence daterait du IIe – IIIe siècles av. J.-C.. Après la conquête de la Gaule, le village devient le siège du domaine d'un préfet romain, Marcius, qui donna son nom à la commune. On prétend que saint-Martin serait passé à Marsac au IVe siècle et y aurait fondé un monastère. Cependant, on ne retrouve aujourd'hui aucune trace de cet édifice. C'est le début de l'évangélisation de la région[10].

Dès le Ve siècle, les Bretons administrent le territoire. En 888, un prieuré s'installe dans la paroisse sous l'impulsion d'Alain le Grand, roi de Bretagne. Le prieuré prend alors une grande part dans l'organisation de la vie locale[10].

Du XVIIIe au XXe siècles, des carrières de pierre de schiste sont exploitées. Elles sont principalement extraites pour servir à la maçonnerie et fabriquer des poteaux de vigne et des parcs à huitres[13].

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à la divise ployée d'hermine, surmontée d'une crosse et d'un glaive croisés en sautoir, et soutenue d'une pomme feuillée, le tout d'or.
Commentaires : La divise évoque le Don qui enserre la commune. L'hermine évoque le blasonnement d'hermine plain de la Bretagne, rappelant l'appartenance passée de la ville au duché de Bretagne. La crosse et le glaive sont ceux de Saint Léger, patron de la paroisse ; quant à la pomme, on trouve encore cette variété très ancienne, la « Chaillou ». Blason conçu par l'héraldiste Michel Pressensé (délibération municipale du ), enregistré le .

Devise[modifier | modifier le code]

La devise de Marsac-sur-Don : Bonheur est don.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Marsac-sur-Don est située dans le canton de Guémené-Penfao, arrondissement de Châteaubriant, dans le département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire)[14]. Comme pour toutes les communes françaises comptant entre 500 et 1 500 habitants, le Conseil municipal est constitué de quinze membres en 2011[15].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1934 1977 Emerand Bardoul[Note 1] FR député de la Loire-Inférieure
mars 1977 juin 1995 Claude Leray    
juin 1995 mars 2008 Michel Houllier Divers droite  
mars 2008 en cours Alain Duval[Note 2] Divers droite cadre commercial retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Marsac-sur-Don est membre de la communauté de communes du secteur de Derval, qui est constituée de sept communes regroupées autour de Derval[16].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le classement établi par l'Insee, Marsac-sur-Don fait partie de l'aire urbaine et de la zone d'emploi de Nantes et du bassin de vie de Nozay. Elle n'est intégrée dans aucune unité urbaine[17]. Toujours selon l'Insee, en 2010, la répartition de la population sur le territoire de la commune était considérée comme « peu dense » : 90 % des habitants résidaient dans des zones « peu denses » et 10 % dans des zones « très peu denses »[18].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[20],[Note 3].

En 2014, la commune comptait 1 493 habitants, en augmentation de 5,44 % par rapport à 2009 (Loire-Atlantique : 5,96 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 135 959 993 1 181 795 1 254 1 283 1 333 1 404
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 371 1 502 1 553 1 631 1 691 1 689 1 707 1 702 1 713
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 723 1 769 1 722 1 541 1 488 1 469 1 453 1 344 1 333
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 293 1 227 1 166 1 197 1 192 1 200 1 327 1 477 1 493
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22]. Pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Les données suivantes concernent l'année 2013. La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19 %) est en effet inférieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[24],[25],[26]. Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est égale à la population féminine[24],[25],[26].

Pyramide des âges à Marsac-sur-Don en 2013 en pourcentage[24]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,5 
5,1 
75 à 89 ans
9,7 
11,8 
60 à 74 ans
10,6 
20,5 
45 à 59 ans
17,5 
24,1 
30 à 44 ans
22,1 
14,9 
15 à 29 ans
13,8 
23,3 
0 à 14 ans
25,8 
Pyramide des âges de la Loire-Atlantique en 2013 en pourcentage[25]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
9,1 
13,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,6 
45 à 59 ans
19,2 
20,8 
30 à 44 ans
19,6 
19,4 
15 à 29 ans
17,7 
20,5 
0 à 14 ans
18,5 

Économie[modifier | modifier le code]

L’agriculture est la composante principale de la vie économique. On compte 48 exploitations sur la commune en 2000. L'activité agricole principale est l'élevage de bovins pour la production laitière[27]. Le reste de l'activité est principalement lié à l'artisanat et les commerces de proximité.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

La commune dispose de plusieurs équipements communaux. On compte notamment deux salles polyvalentes. Pour la pratique du sport, on trouve des terrains de tennis, basket, handball et football. Pour la culture, il y a la bibliothèque « Mille et une pages ».

Côté santé, la commune dispose d'un médecin et d'une pharmacie[27].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Un service de halte garderie est disponible à Marsac-sur-Don. Pour l'éducation, la commune fait partie de l'académie de Nantes. La commune dispose d'une école publique et d'une école privée, l'école Saint-Léger, pour l'enseignement élémentaire. Ensuite, les élèves vont soit au collège public de secteur « Jean-Mermoz » à Nozay ou au collège privé « Saint-Joseph » dans la même commune[28].

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La Communauté de communes du secteur de Derval gère la collecte de la commune. Il y a une collecte hebdomadaire des ordures ménagères et une collecte des ordures issues du tri sélectif toutes les deux semaines. La déchèterie dont dépend la commune se situe dans la commune même[29].

Médias[modifier | modifier le code]

La presse écrite locale est principalement dominée par le Groupe SIPA - Ouest-France et ses éditions de Ouest-France et Presse-Océan.

Deux chaînes de télévision locales se partageant un canal émettent sur la région nantaise[30] : TéléNantes et Nantes 7. Pour les informations locales, la chaîne France 3 émet un décrochage local avec France 3 Ouest Estuaire.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le Moulin du Don en été
Le Moulin du Don

L'église Saint-Martin est construite dans le dernier quart du XIXe siècle pour remplacer une église datant du XIe siècle devenue trop exiguë. Son clocher n'est ajouté qu'en 1931. Le style de l'édifice est néo-gothique[31] .

On trouve plusieurs petits châteaux sur le territoire de la commune. Le château de la Riallais, construit vers 1425, présente une partie reconstruite au début du XXe siècle de style baroque. Le château de la Herbretais date de la fin du XVe et du début du XVIe siècle. Le manoir du Martray est de style Renaissance.

Les rives du Don accueillaient autrefois plusieurs moulins. On peut citer le « moulin du Don » datant du XIXe siècle[31].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Emerand Bardoul (1892, Nantes - 1980, Marsac-sur-Don), est un homme politique et parlementaire français de 1936 à 1940.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Le Patrimoine des Communes de la Loire-Atlantique, Flohic, (ISBN 978-2842340407) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 1945, 1947, 1953, 1959, 1965 et 1971.
  2. Réélu en 2014.
  3. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Marsac-sur-Don », sur Localisation interactive, orthodromie et navigation (consulté le 24 avril 2011)
  2. a et b Carte IGN de Marsac-sur-Don sur Géoportail.
  3. « Carte du Réseau Lila », conseil départemental de la Loire-Atlantique (consulté le 14 mars 2011).
  4. « le Don (J79-0300) », sur Le Site du SANDRE (consulté le 14 mars 2011)
  5. Jean Ogée, Dictionnaire historique et géographique de la Bretagne, vol. 2, , p. 12
  6. « Carte France - Climat », sur site CartesFrance.fr (consulté le 1er mars 2011)
  7. a, b et c « Normale et records - Nantes, Loire-Atlantique (44), 26 m - 1961-1990 », sur site infoclimat, (consulté le 14 mars 2011)
  8. a et b Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis »
  9. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 426ab
  10. a, b et c Collectif 1999, p. 404
  11. « Villes bretonnes, noms gallo », Geobreizh (consulté le 18 mars 2013)
  12. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  13. Collectif 1999, p. 405
  14. « Fiche de la commune de Marsac-sur-Don », sur insee.fr (consulté le 24 avril 2011)
  15. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales
  16. « Marsac-sur-Don », sur Communauté de communes du secteur de Derval (consulté le 24 avril 2011)
  17. « Commune de Marsac-sur-Don (44091) », Insee (consulté le 31 août 2017).
  18. « La grille communale de densité », Insee (consulté le 31 août 2017), données récupérées dans un fichier téléchargeable sous format Excel.
  19. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  23. « Marsac 1836 », sur Archinoë, portail d'indexation collaborative, archives départementales de la Loire-Atlantique (consulté le 13 décembre 2016).
  24. a, b et c « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Marsac-sur-Don - POP T0-T3 - Population par sexe et âge en 2013 », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  25. a, b et c « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  26. a et b « Résultats du recensement de la population française - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  27. a et b Présentation de la commune, sur le site de la mairie, consulté le .
  28. Enseignement et vie scolaire, sur le site de la mairie, consulté le .
  29. site de la mairie, « Déchèterie / Tri collectif » (consulté le 14 mars 2011)
  30. Télénantes - La chaîne sur www.telenantes.com Consulté le
  31. a et b Collectif 1999, p. 407