Marrube blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marrubium vulgare

image illustrant les Lamiaceae
Cet article est une ébauche concernant les Lamiaceae.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet correspondant.

Le Marrube blanc ou Marrube Commun (Marrubium vulgare) est une plante herbacée du genre Marrubium, de la famille des Lamiaceae.

Répartition[modifier | modifier le code]

Originaire d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Asie.

Habitats[modifier | modifier le code]

Bords de chemins, prés secs et terrains vagues.

Description[modifier | modifier le code]

Son odeur de thym la distingue d'autres plantes.

C’est une plante pérenne de couleur grisonnante ressemblant légèrement à la menthe, et qui peut atteindre 25 à 45 cm de hauteur. Ses feuilles duveteuses ont une longueur de 2 à 5 cm et un aspect froissé. Les fleurs sont blanches et comme beaucoup d’autres Lamiacées, le Marrube a une tige carrée.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le Marrube blanc fut traditionnellement employé dans la fabrication des remèdes contre la toux. Antonius Castor le connaissait et Pline l'Ancien indique de nombreuses préparations curatives utilisant le marrube[1]. Ses sommités pouvaient être un des multiples constituants de la thériaque de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle [2].

Principes actifs[modifier | modifier le code]

On compte parmi ses constituants actifs des lactones diterpéniques, notamment la marrubine formée lors de l'extraction à partir de la prémarrubine, de la choline, des saponosides, des tanins, des acide-phénols (acide caféique, acide chlorogénique), et des matières minérales (sels de potassium et de fer).

Anecdote[modifier | modifier le code]

Son nom a été donné au premier album du groupe rock "The Dead Weather".

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pline l'Ancien, Histoires naturelles, livre XX, 89
  2. D'après Maistral, in Yannick Romieux, De la hune au mortier, Éditions ACL, Nantes, 1986.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]