Marquisat de Montferrat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marquisat de Montferrat

v. 967 – 1573

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Partie bleue, à l'ouest, de la carte.
Informations générales
Statut Marquisat
Capitale Casale Monferrato

Entités précédentes :

  • Comté d'Aqui

Entités suivantes :

Le marquisat de Montferrat (it. : Marchesato del Monferrato) est une ancienne marche italienne du Piémont. D'abord comté, elle devient en 967 un marquisat, puis un duché (it. : ducato del Monferrato) à partir de 1573.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le marquisat de Montferrat est un territoire situé dans le sud piémontais. Il est traversé par le . Il est au voisinage au Nord et à l'Ouest du Piémont, sous domination savoyarde, au sud de la république de Gênes et à l'Est du duché de Milan.

Le Montferrat possède donc un rôle stratégique, notamment en contrôlant l'axe entre les villes de Turin et de Milan.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région du Montferrat est à l'origine d'un comté. Ce dernier est érigé en 967 en marquisat en faveur du comte Alérame par l'empereur Otton Ier[1]. Alérame avait en effet soutenu l'empereur contre à Bérenger d'Ivrée.

En 1305, à Théodore Paléologue, fils de l'empereur Andronic et d'Yolande de Montferrat hérite du marquisat[1]. À partir de cette période, la ville de Casale Monferrato en devient la capitale.

Lors du mariage de Yolande de Montferrat au comte Aymon de Savoie en 1330, à Casale Monferrato, le contrat stipule qu'à « l'extinction de la ligne masculine des Paléologue, les descendants mâles d'Yolande acquerraient la souveraineté du marquisat »[2]. La condition se réalisera au XVIe siècle au cours du règne du duc Charles III, mais fut contestée par les Gonzague-Montoue[2], prémices à la « guerre de Succession de Mantoue ».

En 1556, Frédéric, premier duc de Mantoue, obtient le marquisat et l'érige en duché en 1573.

Princes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Charles Buet, Les Ducs de Savoie aux XVe et XVIe siècles, Tours, Alfred Mame et Fils, , 360 p., p. 342.
  2. a et b Eugène Burnier, Histoire du Sénat de Savoie et des autres compagnies judiciaires de la même province, Paris, A. Durand, 1864-1865, 712 p. (lire en ligne), p. 520.