Marquisat d’Anvers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les armes du Marquisat d’Anvers aux pompes funèbres de l'archiduc Albert d'Autriche (1623).

Le marquisat d’Anvers (en néerlandais : markgraafschap Antwerpen) était une seigneurie faisant partie de Basse-Lotharingie, puis du duché du Brabant. Ce margraviat était composé de la ville d’Anvers, de son district et de sept cantons qu’on appelait les sept quartiers d’Anvers[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant le VIIe siècle, il était appelé le « pays de Ryen », het land van Ryen. Il obtint par la suite le titre de comté, puis de marquisat du Saint-Empire[1]. Situé à la limite occidentale de l'Empire, le fort d'Anvers en commun avec les châteaux d'Ename et de Valenciennes est érigé pour protéger et renforcer la frontière avec le royaume de France sur la rive ouest de l'Escaut. Au nord, le marquisat s'étendait jusqu'à Bréda et au comté de Toxandrie, l'ancien terrain de l'évêque Ansfrid d'Utrecht.

En 1076, quand Henri IV du Saint-Empire donna la Basse-Lotharingie en apanage à son fils Conrad, le marquisat d'Anvers passa à Godefroy de Bouillon, le neveu du duc décédé Godefroid III. À sa mort en 1100, le comte Henri Ier de Limbourg est nommé duc de Basse-Lotharingie et margrave d'Anvers ; il sera suivi par Godefroid Ier de Louvain en 1106.

Les descendants de Godefroid Ier, les comtes de Louvain et ducs de Brabant, furent margraves d'Anvers jusqu'à l'extinction de la branche des Régnier à la mort du duc Jean III en 1355. Noter que sous le règne de Charles Quint sur les Dix-Sept Provinces, la ville d'Anvers prit son plein essor pour devenir la première place financière mondiale, reliant les Pays-Bas bourguignons à l'Inde comme à l'Amérique.

Cantons[modifier | modifier le code]

Liste des marquis[modifier | modifier le code]

Les armoiries des marquis (à droite) sur la façade de l'hôtel de ville d'Anvers.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dictionnaire géographique de la province d’Anvers, Philippe Vandermaelen, Établissement géographique, 1834