Marouane Chamakh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marouane Chamakh
Image illustrative de l'article Marouane Chamakh
Chamakh sous le maillot d'Arsenal en 2010.
Biographie
Nationalité Drapeau : Maroc Marocaine
Drapeau : France Française
Nat. sportive Drapeau : Maroc Marocaine
Naissance (33 ans)[1],[2]
Lieu Tonneins (France)[1],[2]
Taille 1,85 m (6 1)[1] ou 1,88 m (6 2)[2]
Période pro. 2003 -
Poste Attaquant[2]
Parcours junior
Saisons Club
0000-1997 Drapeau : France SC Aiguillon
1997-1998 Drapeau : France FC Nérac
1998-2000 Drapeau : France FC Marmande 47
2000-2003 Drapeau : France Girondins de Bordeaux
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2003-2010 Drapeau : France Girondins de Bordeaux 301 (76)
2010-2013 Drapeau : Angleterre Arsenal 067 (14)
2013 Drapeau : Angleterre West Ham United 003 0(0)
2013-2016 Drapeau : Angleterre Crystal Palace 066 (10)
2016 Drapeau : Pays de Galles Cardiff City 002 0(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2003 Drapeau : France France -19 ans 001 0(0)
2003-2014 Drapeau : Maroc Maroc 065 (18)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 6 février 2017

Marouane Chamakh, né le à Tonneins (France), est un footballeur international marocain qui évolue au poste d'attaquant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Le père de la famille Chamakh quitte son pays natal le Maroc pour le Lot-et-Garonne où il travaille dans la construction, la maman reste au foyer et veille sur ses cinq enfants (4 garçons et une fille) dans le village d'Aiguillon. En ces terres d'ovalie, Marouane joue quelque peu au rugby mais est attiré par le football. Il signe sa première licence comme poussins au Sporting Club aiguillonnais. L'attaquant flambe en District et marque souvent[3].

Remarqué rapidement pour sa rapidité et son agilité technique, il intègre le Sport Étude de Miramont-de-Guyenne à treize ans. Le week-end, il évolue avec le club de Nérac avant de rejoindre le FC Marmande chez les moins de 15 ans[4]. Sélectionné en équipe d'Aquitaine, il est sollicité par le RC Lens, Toulouse et Lorient, mais c'est Patrick Battiston, le formateur bordelais qui se montre le plus convaincant. Après avoir appelé son père, l'ancien international français invite l'adolescent à visiter les installations et s'entraîner avec les Girondins avant de disputer le Tournoi de Montaigu avec eux[3].

Chamakh à Bordeaux (2000-2010)[modifier | modifier le code]

Fin de formation aux Girondins (2000-2003)[modifier | modifier le code]

À 16 ans, il accepte de rejoindre le centre de formation des Girondins de Bordeaux tout en poursuivant ses études. Il débute avec les moins de 17 ans et perd en finale de la Coupe nationale 2000-2001 face au FC Metz[3] (2-1) d'Emmanuel Adebayor[5]. Il obtient d'ailleurs un baccalauréat professionnel comptabilité[6] au Lycée Professionnel Marcel Dassault de Mérignac[3].

Surclassé dès sa première année, sa progression est logique et rapide. DH, CFA2, CFA, il inscrit des buts décisifs et se fait remarquer par sa percussion et son flair. Sollicité par les champions en titre espagnols du FC Valence à 18 ans, Chamakh part y faire un essai mais est convaincu de rester en Gironde par Battiston[3].

Débuts professionnels (2003-2006)[modifier | modifier le code]

Chamakh effectue ses premiers pas en équipe première le 19 janvier 2003, à tout juste 19 ans[7], lors du match de Coupe de la Ligue face à Metz. Ce jour-là, Chamakh entre en jeu à la 76e minute de jeu en remplacement de Camel Meriem et ne peut empêcher la défaite de son club (1-0)[8]. Quelques jours plus tard, il découvre la Ligue 1 le 8 février suivant contre le SC Bastia[7] (défaite 0-2 à domicile), Chamakh entrant à la 81e minute à la place de Jean-Claude Darcheville[9]. Bientôt il marque son premier but, à Nice (1-1), de la tête qui permet à Bordeaux de décrocher son billet pour la Coupe de l'UEFA[3].

Il commence la saison 2003-2004 sur le banc, derrière le duo Darcheville-Deivid. Point d'appui précieux pour ses milieux de terrain, le jeune attaquant passe un cap avec l'arrivée de Michel Pavon sur le banc. Titularisé contre l'OM lors de la 12e journée, il fait bonne impression et gagne définitivement sa place de titulaire. Révélation de la CAN 2004, il s'impose en Ligue 1 comme en C3 (4 buts)[3]. Petit à petit, le Marocain trouve une place de titulaire et fait partie des éléments clés de la formation bordelaise dès la saison suivante.

Confirmation et titres (2006-2010)[modifier | modifier le code]

Marouane Chamakh avec Bordeaux en 2009.
Chamakh à l'entrainement en 2009.

En 2007, le club girondin remporte la Coupe de la Ligue au détriment de l'Olympique lyonnais (1-0) et Chamakh participe à l'intégralité de la rencontre[10].

Lors de la saison 2008-2009, Chamakh participe activement au sacre des Girondins en Championnat et en Coupe de la Ligue et termine meilleur buteur du club en championnat avec Fernando Cavenaghi, tous deux ayant inscrit treize buts. La même saison, il inscrit une nouvelle Coupe de la Ligue à son palmarès en participant à la victoire des Girondins de Bordeaux sur le Vannes Olympique Club (4-0)[11], le . Alors que des rumeurs l'envoient en Angleterre, il annonce en juin 2009 son intention de rester à Bordeaux une saison de plus[12].

Cette dernière saison dans son club formateur est moins réussie que la précédente. Bordeaux échoue dans sa quête du titre en s'écroulant sur la fin du championnat et terminant à la 6e place. De plus, l'équipe parvient à se qualifier pour une nouvelle finale de Coupe de la ligue mais doit s'incliner face à l'Olympique de Marseille (1-3)[13]. Dès lors, sa décision de quitter Bordeaux est prise et il livre son dernier match à domicile sous les couleurs des Girondins le lors d'un match contre le FC Sochaux[14]. Sorti à la 73e minute, il reçoit une ovation du public bordelais et annonce le soir même vouloir rejoindre Arsenal.

Départ vers Arsenal (2010-2013)[modifier | modifier le code]

Chamakh avec Arsenal en 2010.

Marouane Chamakh signe en faveur du club londonien en mai 2010 dans le cadre d'un transfert gratuit[15], bien que ce transfert n'entre en vigueur que le 1er juillet suivant[16]. Le numéro 29 lui est attribué, comme lors de ses années girondines. Il annonce également que, pour lui, il s'agit d'« un rêve d'enfant qui devient réalité[17] ». Lors de l'annonce du transfert, l'entraîneur français d'Arsenal, Arsène Wenger, fait part de son enthousiasme quant à la signature de l'international marocain : « C'est un joueur que nous admirons depuis un certain temps, dit-il, et je sais qu'il va apporter de grandes qualités à l'équipe[15]. »

Chamakh est rapidement intégré à l'équipe et joue son premier match lors d'une rencontre amicale de pré-saison contre Barnet le où il entre en jeu en seconde période[18]. Il prend part à son premier match officiel le lors de la rencontre face à Liverpool (1-1). Il dispute l'intégralité de la rencontre[19]. Lors de la seconde journée de Premier League, il inscrit son premier but officiel face à Blackpool (6-0)[20].

En marquant contre le Chakhtar Donetsk le , il marque son sixième but en six matchs consécutifs de Ligue des champions (trois avec Bordeaux et trois avec Arsenal), ce qui constitue un nouveau record dans cette compétition[21].

Le , Arsenal se déplace à Wolverhampton pour le compte de la 12e journée de Premier League. Durant ce match, Chamakh inscrit un doublé dont le premier but, marqué de la tête après seulement 36 secondes de jeu, est considéré comme le plus rapide jamais marqué par les Gunners en Premier League[22]. Cependant, ce record est battu le par Robin van Persie qui marque un but après seulement 29 secondes de jeu lors de la 8e journée de championnat face à Sunderland (2-1)[23].

Barré par la concurrence, Marouane Chamakh joue peu en équipe première et évolue régulièrement avec la réserve des Gunners lors de la saison 2011-2012[24].

Le , il marque un doublé lors du 8e de finale de la League Cup à Reading (5-7 après prolongation)[25]. Le , il est prêté pour le reste de la saison à West Ham[26] où il dispute seulement trois matches de championnat. À la suite de cette courte expérience, qu'il n'a pas beaucoup appréciée - il ira même jusqu'à dire que c'était un "calvaire"[27] - , Chamakh retrouve Arsenal où il est toujours mis à l'écart.

Crystal Palace (2013-2016)[modifier | modifier le code]

Le , Marouane Chamakh signe un contrat d'un an avec le club promu du sud de Londres Crystal Palace[28]. Septième recrue du club, son coach Ian Holloway ne cache pas son enthousiasme à l'idée de son arrivé dans la presse anglaise, et compte profiter de l'expérience du joueur tout en s'appuyant sur les premiers mois prometteurs du joueur avec Arsenal. Holloway espère ainsi « le faire revenir au niveau où il était quand il a rejoint Arsenal »[29].

Chamakh dispute dès la première journée de championnat son premier match sous ses nouvelles couleurs le face à Tottenham en entrant en cours de jeu à la 66e minute (défaite 1-0)[30]. Ian Holloway décide alors de le titulariser la journée suivante face à Stoke City. Chamakh se libère enfin et débloque le score pour la première fois en Premier League depuis le pour sa toute première titularisation avec son nouveau club. Malheureusement pour les londoniens, Stoke City renverse le match et à remporte la victoire (défaite 2-1)[31]. Lors de la 6e journée, il est pointé du doigt par la presse anglaise lors de la défaite 2 buts à 0 face à Southampton FC pour sa propension à se laisser tomber. Mené alors 2-0, dans un face-à-face avec le gardien Artur Boruc, Chamakh a préféré se jeter au lieu de tenter le tir. Ce qui a particulièrement agacé ses partenaires, dirigeants et supporters. Une altercation avec son coéquipier Dean Moxey a même faillit se finir aux poings dans le vestiaire[32]. Son coach lui aussi agacé, a déclaré à la BBC que ça ne le « rendait pas heureux »[33],[34].

Le début de saison s'avère difficile tant pour lui que pour son club. Suite aux mauvais résultats de Ian Holloway qui n'a engrangé aucun point lors des huit premières journées de championnat, Keith Millen, son ancien adjoint, est désigné nouvel entraîneur par intérim du club. La sévère défaite à domicile sur le score de 4 buts à 1 face à Fulham FC semble être la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Marouane Chamakh qui tente de se relancer semble bien loin de son niveau, et n’incite pas forcément à l'optimisme au vue de ses faibles statistiques avec seulement un but en huit apparitions dont seulement deux rencontres en intégralité[32],[35].

Crystal Palace pointe toujours à la dernière place, et l'arrivée de Keith Millen semble rien n'y changer. Ses deux premiers sorties se soldent par des défaites. Chamakh enchaîne les titularisations et bénéficie de la confiance de son coach. Vingtième et dernier du classement, le club londonien gagne finalement son premier point à domicile en arrachant le nul face à Everton FC durant la 11e journée. Ce jour-là, Chamakh réalise un très bon match, et son impressionnant travail défensif lui vaut les applaudissements du Selhurst Park. Les Eagles remportent enfin leur premier match la journée suivante face à Hull City par 1 but à 0. Titulaire lors de ce match, le Marocain sort en pleurs à la 36e minute blessé à la tête suite à un violent choc avec le défenseur irlandais Paul McShane[36].

Tony Pulis, technicien gallois qui a permis à Crystal Palace FC de se maintenir, et qui a relancé Marouane Chamakh.

La situation du club catastrophique, Crystal Palace se doit de trouver un meneur digne de ce nom en la personne du Gallois Tony Pulis. Signé pour un contrat de deux ans et demi, Pulis a la lourde mission de mobiliser les Eagles qui pointent à la dernière place[37]. Si la première sortie de Chamakh sous les ordres de Pulis se termine par une défaite face à Norwich City, l'arrivée de Pulis se fait alors sentir immédiatement pour le club grâce à deux victoires d'affilées. Après quelques débuts difficiles, le Marocain retrouve enfin ses qualités de buteur et son envie sur le terrain. Il doit cela à Pulis qui a eu l'audace de lui définir un nouveau rôle, celui d'attaquant de soutien, derrière Cameron Jerome. Son association avec lui va se révéler efficace. Chamakh offre ainsi la victoire aux siens le face à West Ham United grâce à un précieux but de la tête sur un centre de Barry Bannan, mettant fin à une disette de 11 matchs sans marquer pour le Marocain. L'ex-gunners enchaîne le match suivant en marquant son troisième but de la saison face à Cardiff City (victoire 2-0). Ses très bonnes prestations lui ont valu les éloges de la presse anglaise, pourtant habitué à le critiquer ses dernières années, et de son coach Tony Pulis qui précise que « Chamakh est une menace pour n'importe quel club » et qu'il a « beaucoup de qualité ». Les précieux buts du Marocain ont donc permis au club de sortir la tête de l'eau et de se positionner à la 18e place à seulement 1 point du premier non relégable[38]. Chamakh enchaîne face à Chelsea FC un troisième but consécutif en égalisant à la 29e minute sur un centre en retrait de Joel Ward avant que les Blues ne reprennent l'avantage. Sorti à la 88e minute, il est ovationné par les supporters. Marouane Chamakh a marqué son quatrième but cette saison[39].

Après quelques débuts difficiles, il parvient à trouver sa place dans le onze de départ avec l'arrivée du nouvel entraîneur au club Tony Pulis[40].

À la fin de la saison 2013-2014, il prolonge son contrat de deux années supplémentaires.

Chamakh avec Crystal Palace en 2014.

La saison suivante s'avère toutefois plus difficile, puisque le natif marocain enchaîne plusieurs blessures de suite. En fin de contrat, Crystal Palace décide de ne pas prolonger. Il reste alors en agent libre, tandis qu'un autre club de la Premier League, West bromwich, montre son intérêt en le recrutant pour des séances d entraînements et des matchs de test. Plusieurs rumeurs disaient qu'il signerait un contrat de très courte durée (4 mois), mais le club annonce sur Twitter qu'il ne compte pas recruter le joueur.

Cardiff City (2016)[modifier | modifier le code]

Sans contrat, et malgré un essai non concluant avec West Bromwich Albion, le joueur n'hésite pas à jouer en Championship à Cardiff City, au Pays de Galles, où il signe le un "court" contrat de 3 mois renouvelable, afin de juger la forme physique du joueur[41]. Neil Warnock, manager de Cardiff, est derrière son recrutement. Ancien coach du joueur à Crystal Palace, Warnock garde un bon souvenir de Chamakh et déclare sur le site internet du club gallois que c'est « un joueur polyvalent qui m'avait impressionné durant mon temps à Crystal Palace. »[42].

Marouane Chamakh fait sa première apparition avec Cardiff City le face au Sheffield Wednesday FC en entrant en jeu à la 62e minute[43]. Il ne réussit malheureusement pas à faire face à la concurrence de Rickie Lambert et Frédéric Gounongbe. Après quelques semaines et deux apparitions seulement, l’aventure galloise de Marouane Chamakh tourne court. Il est mis de côté avec Kieran Richardson par son manager Neil Warnock. En conférence de presse, Warnock indique le qu'il compte le libérer et qu'il avoue s'être tromper sur son recrutement, déclarant de pas vouloir en faire « une doublure à Rickie Lambert ». Le manager ajoute que « Chamakh et Richardson pèsent dans notre masse salariale », et s'excuse même auprès du Marocain[44]. Il est laissé libre quelques jours plus tard par son club alors que son contrat ne prenait fin qu'en janvier 2017[45].

Sans club (2016-2017)[modifier | modifier le code]

De nouveau sans club, de nombreuses rumeurs l'annoncent tout d'abord du côté du Qatar où « il aurait reçu des offres énormes, quasi impossibles à refuser », d'après Neil Warnock[46]. Annoncé tout proche d’un accord avec le Vicence Calcio en Serie B italienne vers février 2017, où il aurait même rencontrer le président du club[47], il engage quelques jours plus tard des négociations avec le club qatari d'Al-Wakrah SC, qui occupe alors la dernière place de la Qatar League. En vain[48].

Fin juin 2017, une rumeur envoie Chamakh au Levante UD. Entre-temps, Chamakh refuse une offre de 2 millions d'euros en provenance du Melbourne Victory FC d'Australie[49]. Il est ensuite annoncé vers la fin du mercato d'été en deuxième division turque au Samsunspor[50].

Carrière internationale (2003-2014)[modifier | modifier le code]

En 2003, Marouane Chamakh effectue sa première sélection en équipe de France des moins de 19 ans. La même année, il opte pour son pays d'origine, le Maroc.

Lancé en sélection marocaine sans passer par les sélections jeunes, Chamakh débute face à la Sierra Leone lors d'un match comptant pour les éliminatoires de la CAN 2004[3],[51]. Trois mois plus tard, il marque ses deux premiers buts sous le maillot des Lions de l'Atlas à l'occasion d'un match amical face à Trinité-et-Tobago (2-0).

Il gagne sa place dans le groupe de Zaki pour la CAN 2004. Il ouvre la marque contre le Bénin (4-0), avant d'égaliser avec un but extraordinaire dans la dernière minute du temps additionnel en sauvant l'honneur des marocains en quart-de-finale contre l'Algérie (3-1 ap). La belle aventure se termine en finale, perdue contre l'hôte tunisien[3].

Marouane Chamakh totalise 65 sélections en équipe marocaine pour 18 buts marqués. Il compte 4 participations à la Coupe d'Afrique des nations soit en 2004, 2006, 2008 et 2012.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Détails par saison[modifier | modifier le code]

Ce tableau résume les statistiques en carrière de Marouane Chamakh[52].

Statistiques de Marouane Chamakh au 25 octobre 2016[1]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : Maroc Maroc Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
2002-2003 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Ligue 1 10 1 0 3 0 1 1 0 0 - - - - - - - 2 0 0 16 1 1
2003-2004 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Ligue 1 25 6 7 1 0 0 1 0 0 - - - C3 8 4 3 12 4 2 47 14 12
2004-2005 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Ligue 1 33 10 3 2 1 0 1 0 0 - - - - - - - 7 2 0 43 13 3
2005-2006 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Ligue 1 29 7 4 1 0 0 1 0 0 - - - - - - - 9 3 0 40 10 4
2006-2007 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Ligue 1 29 5 1 3 2 0 4 0 0 - - - C1+C3 4+2 0 0 5 3 0 47 10 1
2007-2008 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Ligue 1 32 4 7 4 0 1 1 0 0 - - - C3 7 4 1 8 1 1 52 9 10
2008-2009 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Ligue 1 34 13 7 1 0 0 3 0 0 1 0 0 C1+C3 6+2 0+1 0 5 1 0 52 15 7
2009-2010 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Ligue 1 38 10 4 1 0 0 3 1 1 1 0 0 C1 9 5 0 3 0 0 55 16 5
Sous-total 230 56 33 16 3 2 15 1 1 2 0 0 - 38 16 4 51 14 3 352 90 43
2010-2011 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 29 7 4 6 1 0 3 0 1 - - - C1 6 3 0 7 2 1 51 13 6
2011-2012 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 11 1 0 1 0 0 2 0 0 - - - C1 4 0 1 3 1 1 21 2 2
2012-jan 2013 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC Premier League 0 0 0 - - - 3 2 1 - - - C1 1 0 0 1 0 0 5 2 1
Sous-total 40 8 4 7 1 1 8 2 2 - - - - 11 3 1 11 3 2 77 17 10
jan 2013-juin 2013 Drapeau de l'Angleterre West Ham United FC (prêt) Premier League 3 0 0 - - - - - - - - - - - - - - - - 3 0 0
Sous-total 3 0 0 - - - - - - - - - - - - - - - - 3 0 0
2013-2014 Drapeau de l'Angleterre Crystal Palace FC Premier League 32 5 2 2 1 0 - - - - - - - - - - - - - 34 6 2
2014-2015 Drapeau de l'Angleterre Crystal Palace FC Premier League 18 2 0 2 2 0 - - - - - - - - - - 2 1 0 22 5 0
2015-2016 Drapeau de l'Angleterre Crystal Palace FC Premier League 10 0 0 2 0 0 - - - - - - - - - - - - - 12 0 0
Sous-total 60 7 2 6 3 0 - - - - - - - - - - 2 1 0 68 11 2
2016-2017 Drapeau de l'Angleterre Cardiff City Championship 2 0 1 0 0 0 - - - - - - - - - - - - - 2 0 1
Sous-total 2 0 1 0 0 0 - - - - - - - - - - - - - 2 0 1
Total sur la carrière 335 71 40 29 7 3 23 3 3 2 0 0 - 50 19 5 64 18 5 503 118 56

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Drapeau : France Girondins de Bordeaux

Drapeau : Angleterre Arsenal

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Drapeau : Maroc Maroc

Distinctions personnelles et records[modifier | modifier le code]

Engagement[modifier | modifier le code]

Lors des élections régionales de 2010, Marouane Chamakh figure sur la liste du Modem menée par le député Jean Lassalle en Gironde. L'Aquitaine est la seule région où le Modem réussit à atteindre le second tour mais Marouane Chamakh est en position inéligible et n'est donc pas élu[55].

Durant l'élection présidentielle française de 2012, il continue dans la même voie en soutenant François Bayrou[56].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Joueur - Marouane Chamakh », sur footballdatabase.eu (consulté le 23 juin 2017).
  2. a, b, c et d « Marouane Chamakh », sur lequipe.fr, L'Équipe (consulté le 24 juin 2017).
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i Laurent Maltret & Alain Gadoffre, « Espoir : Chamakh attaque », Onze Mondial, no 184,‎ , p. 64 à 67 (ISSN 0995-6921)
  4. Agen: La revanche des «pousse-citrouille»
  5. Frédéric Hamelin & Hugo Lebrun, « Finales jeunes : les sentiers de la gloire », Onze Mondial, no 150,‎ , p. 27-28 (ISSN 0995-6921)
  6. Traduction d'un article du Daily Mail du 17 septembre 2010, « Marouane Chamakh - L'interview de Matt Lawton », sur gunners.fr, (consulté le 30 janvier 2012)
  7. a et b « La fulgurante ascension de Marouane Chamakh », Afiavimag, 20 novembre 2009.
  8. Metz 1-0 Bordeaux, compte rendu du match, Ligue de football professionnel, 19 janvier 2003.
  9. Girondins de Bordeaux 0-2 SC Bastia, compte rendu du match, Ligue de football professionnel, 8 février 2003.
  10. Olympique Lyonnais 0-1 Girondins de Bordeaux, compte rendu du match, Ligue de football professionnel, 31 mars 2007.
  11. Girondins de Bordeaux 4-0 Vannes OC, compte rendu du match, Ligue de football professionnel, 25 avril 2009.
  12. (en) Giscard Gourizro, « Chamakh to remain at Bordeaux », Skysports.com, 2 juin 2009.
  13. Olympique de Marseille 3-1 Girondins de Bordeaux, compte rendu du match, Ligue de football professionnel, 27 mars 2010.
  14. Girondins de Bordeaux 2-0 FC Sochaux-Montbéliard, compte rendu du match, Ligue de football professionnel, 8 mai 2010.
  15. a et b (en) « Marouane Chamakh completes move to Arsenal », site officiel de l'Arsenal FC, 21 mai 2010.
  16. (en) « Arsenal confirm signing of Bordeaux striker Marouane Chamakh », The Telegraph, 21 mai 2010.
  17. Chamakh signe à Arsenal, fifa.com.
  18. (en) Alex Richards , « Pre-season 2010: Barnet 0-4 Arsenal: Goals from Andrey Arshavin, Jay Simpson and Samir Nasri give Arsenal comfortable win », Goal.com, 17 juillet 2010.
  19. (en) Mandeep Sanghera , « Liverpool 1-1 Arsenal », compte rendu du match, BBC Sport, 15 août 2010.
  20. (en) Arsenal 6-0 Blackpool - Match Report
  21. a et b Chamakh bat un incroyable record
  22. But le plus rapide marqué par les Gunners en Premier League
  23. Chamakh détrôné!
  24. Chamakh avec la réserve, francefootball.fr, 21 février 2012.
  25. Arsenal et la folle remontée, lequipe.fr, 30 octobre 2012.
  26. Chamakh rejoint West Ham, eurosport.fr, 4 janvier 2013.
  27. Le calvaire de Chamakh à West Ham, footmercato.net, 22 août 2013.
  28. « Chamakh à C. Palace (off.) », L'Équipe.fr (consulté le 13 octobre 2017)
  29. « Chamakh, la fin d'un flop », Sports.fr (consulté le 13 octobre 2017)
  30. « Crystal Palace-Tottenham », footballdatabase.eu (consulté le 13 octobre 2017)
  31. « Marouane Chamakh : Deux ans après, un nouveau but en Championnat ! », Africa Tops Sports.com (consulté le 14 octobre 2017)
  32. a et b « Chamakh ne répond plus », L'Équipe.fr (consulté le 13 octobre 2017)
  33. « Chamakh mis à l'amande », Football365.fr (consulté le 13 octobre 2017)
  34. « Ian Holloway blâme Chamakh », Mountakhab.net (consulté le 13 octobre 2017)
  35. « Chamakh, le fantôme de Crystal Palace », Africa Tops Sports.com (consulté le 14 octobre 2017)
  36. « Premier League-Chamakh : « Je n'avais d'autre choix que de sortir » », Africa Tops Sports.com (consulté le 14 octobre 2017)
  37. « Tony Pulis signe avec Chrytal Palace », Radio Mars (consulté le 14 octobre 2017)
  38. « Réel come-back pour Chamakh ? », Lions de l'Atlas.net (consulté le 14 octobre 2017)
  39. (en) « Chelsea 2-1 Crystal Palace », BBC.com (consulté le 14 octobre 2017)
  40. « Marouane Chamakh on the secrets behind Tony Pulis's miracle turnaround at Crystal Palace - and his first impressions », sur http://www.mirror.co.uk,
  41. « Mercato : Marouane Chamakh rejoint Cardiff », LCI.fr (consulté le 13 octobre 2017)
  42. « Football. Marouane Chamakh rebondit à Cardiff City », Ouest-france (consulté le 13 octobre 2017)
  43. « Cardiff City - Sheffield Wednesday », footballdatabase.eu (consulté le 13 octobre 2017)
  44. « L’aventure galloise de Marouane Chamakh tourne court ! », Foot Mercato (consulté le 13 octobre 2017)
  45. « Déclin: Laissé libre par Cardiff, Marouane Chamakh se retrouve sans club », 20 minutes.fr (consulté le 13 octobre 2017)
  46. « Poussé vers la sortie à Cardiff, Chamakh pourrait rebondir au Qatar », Sud Ouest.fr (consulté le 13 octobre 2017)
  47. « Chamakh va rebondir en Série B », So Foot (consulté le 13 octobre 2017)
  48. « Chamakh, Le Qatar plutôt que l'Italie ? », So Foot (consulté le 13 octobre 2017)
  49. « Marouane Chamakh a décliné une offre d'un club australien », Lions de l'Atlas.net (consulté le 13 octobre 2017)
  50. « Marouane Chamakh proche de signer en Turquie », Lions de l'Atlas.net (consulté le 13 octobre 2017)
  51. Chamakh : « Fier de représenter le Maroc » sur afriquefoot.fr, 7 mai 2011
  52. « Scapulaire - Base de données des Girondins de Bordeaux », sur scapulaire.com (consulté le 5 novembre 2016)
  53. « Joueur étranger de l'année du championnat de France », sur http://www.football-the-story.com/
  54. Chamakh meilleur joueur africain de Ligue 1 en 2009
  55. Chamkh, balle au centre, lejdd.fr, 9 février 2010.
  56. Marouane Chamakh soutient François Bayrou, bayrou.fr, 23 mars 2012.

Sur les autres projets Wikimedia :