Marmite dieppoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marmite dieppoise
Lieu d’origine Dieppe
Place dans le service Entrée
Température de service Chaude
Ingrédients Poissons, crustacés, accompagnés de légumes, d'aromates, de beurre et de crème, cuits dans du cidre ou du vin blanc sec
Accompagnement vin blanc
vin d'Alsace
cidre

La marmite dieppoise est une spécialité culinaire de Normandie. C'est une matelote de poissons et de crustacés[1].Son nom vient de la ville de Dieppe, où le plat a été préparé pour la première fois.[2]

Ingrédients[modifier | modifier le code]

Il s’agit d’une soupe et d'un plat principal, proposé en deux services, à base de poissons de l'Atlantique ou de la mer du Nord (turbot, sole, rougets grondins, lotte), de mollusques (moules, praires, coques, coquilles Saint-Jacques) et de crustacés (crevettes, homards). On ajoute la garniture aromatique (oignon, carotte, céleri, poireau, ail, queue de persil) et des aromates (thym, laurier, curry ou safran). L'ensemble est revenu dans du beurre, puis mouillé au cidre ou du vin blanc sec, puis à l'eau. Enfin, le tout est détendu à la crème fraîche.

La matelote est servie dans de petites marmites[3]. C'est la variante normande de la bouillabaisse provençale.

Accord mets/vin[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, cette soupe normande s'accompagne de cidre, mais elle se marie parfaitement avec un muscadet, un sancerre, un bourgogne blanc, un vin d'Alsace comme le pinot-gris[4] ou le riesling[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]