Marly-sur-Arroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marly-sur-Arroux
Marly-sur-Arroux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Intercommunalité Communauté de communes Entre Arroux, Loire et Somme
Maire
Mandat
Christophe Bailly
2020-2026
Code postal 71420
Code commune 71281
Démographie
Population
municipale
302 hab. (2021 en diminution de 9,31 % par rapport à 2015)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 37′ 10″ nord, 4° 08′ 05″ est
Altitude Min. 253 m
Max. 392 m
Superficie 25,6 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Gueugnon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Gueugnon
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Marly-sur-Arroux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Marly-sur-Arroux
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
Marly-sur-Arroux
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
Marly-sur-Arroux

Marly-sur-Arroux est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est à 5,2 km de Chassy[1], 6,8 de Saint-Romain-sous-Versigny et 22,5 de Montceau-les-Mines.

Carte
Les limites du territoire communal.
Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de sept communes :

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • Ruisseau des Bruyères[3],[4].
  • Ruisseau des Gaudoirs.
  • L'Arroux, dont les sources de l’Arroux sont situées en Côte‐d’Or, au nord‐ouest d’Arnay‐le‐Duc, passe à 5 kilomètres du bourg[5].

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[6]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Centre et contreforts nord du Massif Central, caractérisée par un air sec en été et un bon ensoleillement[7].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 16,6 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 930 mm, avec 12,7 jours de précipitations en janvier et 7,7 jours en juillet[6]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Cressy », sur la commune de Cressy-sur-Somme à 22 km à vol d'oiseau[8], est de 12,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 915,9 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 41,1 °C, atteinte le ; la température minimale est de −22 °C, atteinte le [Note 1],[9],[10].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[11]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[12].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Marly-sur-Arroux est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[13],[14],[15].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Gueugnon, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 12 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[16],[17].

La commune est couverte par le Règlement national d'urbanisme[18].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Ports[modifier | modifier le code]

  • Port de Roanne, port de plaisance[21]
SNCF[modifier | modifier le code]
Gare de Montceau-les-Mines.

Transports aériens[modifier | modifier le code]

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone 2 de sismicité faible[22].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La racine romane « Margila » (marne) et l'ancien français « marle » indiquerait un terrain marneux[23].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Marly-sur-Arroux, est ainsi désigné pour le distinguer de Marly-sous-Issy.

Le hameau de Mazoncle est mentionné dans une charte du comte Eccard, en 840. Guillaume en était seigneur en 1366.

Le château de Mazoncle étant l’une des principales places fortes du comté de Charolais, sous les ducs de Bourgogne.

Marliacum, faisait partie du bailliage et de la recette de Charolles[24],[25], dans l’ancien diocèse d’Autun et de l’archiprêtré de Perrecy.

Emiland Ducroux (1769-1827) et Catherine Merle (1776-1860) avaient acquis de nombreux biens et étaient devenus de grands propriétaires. En plus du domaine de Martigny, ils possèdent d’autres propriétés notamment à Marly-sur-Arroux[26]...

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la communauté de communes entre Arroux, Loire et Somme.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs à partir de 1909
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avril 1909 1910 Jean Michel    
janvier 1911 décembre 1919 Léonard Hippolyte Leclere    
décembre 1919 mai 1925 Louis Gaudet    
mai 1925 mai 1929 Jean-Marie Ballot    
mai 1929 juin 1933 Marius Circaud    
juin 1933 février 1940 Louis Frisot    
mars 1940 mai 1953 Léonard Maringue    
mai 1953 mars 1983 Henri Frisot   Fils de Louis Frisot[27].
mars 1983 mars 2014 Michel Maringue   Petit-fils de Léonard Maringue[27].
mars 2014 mai 2020 Daniel Rochette    
mai 2020 En cours Christophe Bailly    

Budget et fiscalité 2021[modifier | modifier le code]

En 2021, le budget de la commune était constitué ainsi[28] :

  • total des produits de fonctionnement : 222 000 , soit 675  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 286 000 , soit 869  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 68 000 , soit 206  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 50 000 , soit 151  par habitant ;
  • endettement : 1 000 , soit 2  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 12,60 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 25,28 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 18,94 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2020 : médiane en 2020 du revenu disponible, par unité de consommation : 23 020 [29].

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[30] :

  • Écoles maternelles et primaires à Chassy, Gueugnon, Vendenesse-sur-Arroux, Oudry.
  • Collèges à Gueugnon, Génelard, Sanvignes-les-Mines, Saint-Vallier, Montceau-les-Mines.
  • Lycées à Paray-le-Monial, Digoin, Montceau-les-Mines.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[31] :

  • Médecins à Perrecy-les-Forges, Gueugnon, Toulon-sur-Arroux, Palinges, Ciry-le-Noble.
  • Pharmacies à Perrecy-les-Forges, Gueugnon, Toulon-sur-Arroux, Palinges, Ciry-le-Noble.
  • Hôpitaux à Gueugnon, Toulon-sur-Arroux, Sanvignes-les-Mines.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[32]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[33].

En 2021, la commune comptait 302 habitants[Note 4], en diminution de 9,31 % par rapport à 2015 (Saône-et-Loire : −1,1 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
609612643706732680695669667
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
647608602601607576627591563
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
576535485410404385387384362
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
366380340369380361359361330
2014 2019 2021 - - - - - -
337307302------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[34] puis Insee à partir de 2006[35].)
Histogramme de l'évolution démographique

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Culture de céréales, de légumineuses et de graines oléagineuses[37].
  • Sylviculture et autres activités forestières.
  • Culture et élevage associés[38].
  • Élevage d'autres bovins et de buffles.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commerces et services de proximité à Chassy, Gueugnon, Saint-Vallier, Vendenesse-sur-Arrons[41].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Mazoncle, reconstruit au XVIe siècle, en 1559[42].
  • L'ancienne église Saint-Symphorien[43], entourée du cimetière paroissial, datée du XIIe siècle[44]. Lors de travaux de restauration effectués en 2006, des peintures murales datées des XVe-XVIe siècles y ont été découvertes. Elles ont été restaurées et mises en valeur depuis, et une association spécifique avait été créée[45].
Autel et retable à colonnes torses[46] inscrits au titre objet par arrêté du 03 février 1994.
Cimetière communal[47].
  • Diverses croix érigées sur le territoire de la commune :
croix du hameau de Charnay,
croix de Montchatel,
croix de Mazoncle,
croix Blanche (sur la D 60), etc.[48].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Château de Mazoncle. Étude du château (4 au 8 septembre 2017).
Étude du château (28 mai au 1er juin 2018)
Château de Mazoncle – Étude du château (22 au 24 février 2021)
Château de Mazoncle, sur www.jctruffet.com/default.asp
Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du moyen âge en France, Strasbourg, Editions Publitotal, 4ème trimestre 1979, 1287 p. (ISBN 978-2-86535-070-4 et 2-86535-070-3)
Marly-sur-Arroux,Montchatel, reste d'un château p. 724
  • Autres châteaux :
Mottes castrales, maisons fortes et châteaux en Charollais-Brionnais (Saône-et-Loire)
Le château de la Faye
Bourgogne médiévale : Marly-sur-Arroux
Chapelle Saint-Symphorien

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

"Marly-sur-Arroux" Le patrimoine de la commune sur www.pop.culture.gouv.fr/. Site officiel du ministère français de la Culture (base architecture et patrimoine), archives de la médiathèque de l'architecture et du patrimoine, et service de l'inventaire général de la Région

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Itinéraires
  2. ZNIEFF Continentale de type 1
  3. Contexte Arroux
  4. Ruisseau des Bruyères, ses affluents et sous affluents depuis sa source
  5. Monographie des communes du Charollais
  6. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  7. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  8. « Orthodromie entre Marly-sur-Arroux et Cressy-sur-Somme », sur fr.distance.to (consulté le ).
  9. « Station Météo-France « Cressy », sur la commune de Cressy-sur-Somme - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  10. « Station Météo-France « Cressy », sur la commune de Cressy-sur-Somme - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  11. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  12. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  13. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  15. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Gueugnon », sur insee.fr (consulté le ).
  17. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l'aire d'attraction d'une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  18. Commune couverte par le Règlement national d'urbanisme
  19. Voies routières
  20. réseau MOBIGO
  21. port de Roanne Au départ du canal de Roanne à Digoin
  22. Informations sur les risques naturels et technologiques
  23. Essai de toponymie de lieux du Morvan-Val d'Arroux
  24. Cahier du tiers-état du bailliage de Charolles. Cahier de doléances. Archives Parlementaires de la Révolution Française Année 1879 2 pp. 618-622. Fait partie d'un numéro thématique : Archives Parlementaires de 1787 à 1860 - Première série (1787-1799)
  25. Bailliage de Charolles et justices locales
  26. Demeure, dite "château de Martigny", et ferme
  27. a et b « Marly-sur-Arroux. Pendant plus de 80 ans Frisot et Maringue se sont succédé à la mairie », sur Le Journal de Saône-et-Loire, (consulté le ).
  28. Les comptes de la commune
  29. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  30. Établissements d'enseignements
  31. Professionnels et établissements de santé
  32. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  33. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  34. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  35. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  36. Paroisse Sainte Thérèse de l’enfant Jésus
  37. Annuaire Agriculture, sylviculture et pêche
  38. L’élevage Gaudet de Marly-sur-Arroux a organisé sa 21ème portes ouvertes : Les vaches de race charolaise
  39. La petite auberge
  40. Hébergements et restauration à Gueugnon
  41. Le cadre de vie des Territoires
  42. Source : Châteaux et manoirs de Saône-et-Loire : quelques châteaux de Saône-et-Loire qui n'ont pas été retenus pour l'ouvrage consacré aux châteaux de France, article du colonel de La Comble paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » no 37 (avril 1978), p. 9.
  43. Église Saint-Symphorien, sur l'Observatoire du patrimoine religieux
  44. Ancienne église Saint-Symphorien dans le cimetière : Chœur, abside et clocher
  45. Association pour La sauvegarde de la chapelle Saint-Symphorien
  46. « Autel et retable église Saint-Symphorien », notice no PM71001866, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture.
  47. Cimetière communal
  48. Brochure de présentation des croix de Marly-sur-Arroux éditée par la pastorale des réalités du tourisme et des loisirs du diocèse d'Autun (PRTL 71).
  49. Monument aux morts
  50. Le monumùent auix morts de la grande guerre