Marlene (film, 1984)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marlene.
Marlene
Titre original Marlene
Réalisation Maximilian Schell
Scénario Maximilian Schell
Meir Lubor Dohnal (de)
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Documentaire
Durée 94 minutes
Sortie 1984

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Marlene est un film documentaire allemand réalisé par Maximilian Schell, sorti en 1984

Produit par la Bayerischer Rundfunk (BR) et l'OKO-Film et distribué par  les sociétés Futura Film, (Munich) et Alive Films (États-Unis), le film est un documentaire biographique sur la vie de l'actrice de cinéma Marlene Dietrich.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Extraits de Films[modifier | modifier le code]

Le documentaire présente des extraits des films suivants : 

Contexte[modifier | modifier le code]

Marlene Dietrich et Maximilian Schell participèrent ensemble au film de Stanley Kramer Jugement à Nuremberg en 1961. Après 1978 et son apparition dans Just a Gigolo de David Hemmings, Marlene vécut recluse dans son appartement parisien du 12 Avenue Montaigne. Schell essaya pendant des années de la convaincre de participer à un documentaire sur sa vie, ce qu'elle refusait obstinément.

En  1982, elle accepta l'idée du projet à condition de ne pas apparaître à l'écran. Le film consiste par conséquent en un commentaire audio monté sur des extraits de ses films, des photographies de sa carrière ainsi que des images d'actualités. Elle signa un contrat pour « 40 heures d'entretiens », comme elle sut le rappeler à Shell au cours d'un de leurs enregistrements. Le film présente donc l'interview de Dietrich par Schell, au cours de laquelle elle ignorait souvent ses questions ou les commentait de façon acerbe, tout comme pour les autres remarques sur les gens avec lesquels elle avait travaillé ou concernant les livres écrits sur elle ou ses films. De cette façon, elle aborda des sujets aussi variés que la vie et la mort, la réalité et l'illusion et les raisons de la célébrité. Par sa réticence à révéler beaucoup d'elle-même, elle livre néanmoins une meilleure compréhension de son caractère qui si elle avait participé à un documentaire plus classique.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Le documentaire remporta de nombreux prix : 
Meilleure production du film bavarois
Le meilleur du film Allemand
Le meilleur documentaire pour le New York Film Critics Circle, pour le National Society of Film Critics, et pour le Boston Society of Film Critics.

Le documentaire fut nommé à l'Oscar du meilleur documentaire en 1985. Dietrich fut irrité du portrait cru et vulnérable que Schell fit d'elle dans ce documentaire, car s'attendant à une biographie plus classique, et ne lui adressa plus la parole pendant un an. Finalement, elle fut conquise par les critiques élogieuses, et lorsque le documentaire fut nommé à l'Oscar, elle se réconcilia avec Schell[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]