Mark V (char)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mark V tank
Image illustrative de l’article Mark V (char)
Char Mark V en version male
Caractéristiques de service
Type Char d'assaut
Service Juillet 1918 - 1941
Utilisateurs Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la Russie Russie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Drapeau de la France France[1]
Conflits Première Guerre mondiale
Guerre civile russe
Seconde Guerre mondiale
Production
Concepteur Major Walter Gordon Wilson
Année de conception 1917
Constructeur Metropolitan Amalgamated Railway Carriage and Wagon Company Ltd. (Birmingham)
Production 1917 - juin 1918
Unités produites 400 exemplaires (200 males / 200 femelles)
Variantes Tank Mark V *
Tank Mark V **
Tank Mark V ***
Mk X
Caractéristiques générales
Équipage 8 (chef de char, conducteur et 6x tireurs)
Longueur 8,05 m
Largeur 4,11 m
Hauteur 2,64 m
Masse au combat Male : 29 tonnes
Femelle : 28 tonnes[2]
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Type Acier laminé riveté
Frontal (caisse) 16 mm
Latéral (caisse) 12 mm
Arrière (caisse) 12 mm
Dessus (caisse) mm
Plancher (caisse) mm
Armement
Armement principal Male : 2 canons QF 6 pounder 6 cwt Hotchkiss L/23 de 57 mm (183 obus) (Flancs)
Femelle : 6 mitrailleuses Hotchkiss M1909 Benet-Mercie de 7,7 mm (2x Flancs , 1x avant, 1x arrière)[3]
Armement secondaire Male : 4 mitrailleuses Hotchkiss M1909 Benet-Mercie de 7,7 mm (5 700 cartouches) (1x Flancs , 1x avant, 1x arrière)[3]
Mobilité
Moteur Ricardo de 6 cylindres en ligne à refroidissement liquide
Puissance 150 ch (110 kW) à 1 250 tr/min[3]
Transmission Boîte Wrigley à 4 vitesses avant et 1 arrière indépendante
Boîtier de direction Type Wilson[3]
Suspension Aucune
Pression au sol 33,06 kg/cm2[3]
Vitesse sur route 7,4 km/h[3]
Puissance massique 5,2 ch/tonne[3]
Réservoir 423 L[2]
Consommation 5,8 L/km [3]
Autonomie 72 km [3]

Le Mark V était un char britannique utilisé pendant la Première Guerre mondiale, successeur du char Mark IV. Il existait au moins trois versions différentes de Mark V mais qui n'étaient pas classifiées précisément.

Mark V[modifier | modifier le code]

À l'origine, le Mark V devait être d'une conception entièrement nouvelle, mais lorsqu'en 1917 des moteurs et des boîtes de vitesses améliorés furent disponibles, on se contenta d'améliorer le Mark IV. Le Mark V est donc très proche de son prédécesseur, mais est équipé d'un moteur Ricardo de 150 ch, d'une direction améliorée ainsi que d'une boîte de vitesses à train épicycloïdal. Pour piloter l'engin, un seul membre d'équipage suffisait à présent. Sur le toit se trouvait une cabine blindée pour le servant de la mitrailleuse. Au total 400 véhicules de ce type furent fabriqués, dont 200 male et 200 female. Certains furent transformés en version hermaphrodite en remplaçant les petites surfaces de stabilisation par un petit canon de 6 livres[4].

Mark V*[modifier | modifier le code]

Char Mark V* équipé sur le toit d'un dispositif permettant l'amélioration du franchissement des fossés.

Sir William Tritton développa en 1917 la queue de têtard, une prolongation de l'arrière du char qui permettait d'améliorer le franchissement de fossés. Les britanniques estimaient qu'elle était indispensable pour franchir les tranchées de la Ligne Hindenburg, dont la largeur pouvait atteindre 3,5 mètres. Lorsque le major Philip Johnson du Central Tank Corps Workshops prit connaissance de ce projet, il lui sembla évident que cette modification de fortune, qui alourdissait l'arrière du véhicule, serait un handicap supplémentaire pour cet engin. Il lui parut plus constructif de développer un modèle de char complètement nouveau, qui serait simplement plus long que son prédécesseur. Il fit découper un Mark IV et allongea sa carcasse de 1,8 m (6 feet). Ce nouveau véhicule fut doté d'une tourelle plus longue et de portes sur les flancs. Cet allongement permit de transporter une section d'infanterie de 36 hommes. Le Mark V* peut de ce fait être considéré comme le premier blindé transporteur de troupes armé (armored personnel carrier). Son poids était de 33 tonnes. 500 male et 200 female de ce type furent commandés, 645 exemplaires étant effectivement livrés.

Mark V**[modifier | modifier le code]

Char Mark V**

L'allongement du Mark V perturba l'équilibre du rapport longueur-largeur. Dans les virages les forces latérales augmentèrent considérablement et le rayon de braquage devenait inacceptable. De ce fait, le Major Wilson modifia une fois encore le véhicule en  : un moteur plus puissant de 225 ch fut installé et les freins de direction furent renforcés. La cabine de pilotage fut reliée à la tourelle et une ouverture de tir pour une mitrailleuse fut rajoutée à l'arrière. 750 male et 150 female de ce type furent commandés, 197 furent livrés.

Mark V***[modifier | modifier le code]

Ce modèle, qui devait voir une amélioration de la manœuvrabilité et du confort de ses occupants, resta à l'état de projet.

Les survivants de la Première Guerre[modifier | modifier le code]

  • Le Bovington Tank Museum dispose d'un Mark V male, numéro 9199, le seul encore en état de marche en Grande-Bretagne. Ce véhicule fut employé durant la bataille d'Amiens. Son chef fut distingué de la Military Cross pour cette action.
  • un Mark V** female - Ol'Faithfull, également à Bovington.
  • un Mark V male, Devil, au Imperial War Museum à Londres.
  • un Mark V male - dans le United States Army Ordnance Museum à Aberdeen au Maryland.
  • un Mark V* male - dans le Patton Museum of Cavalry and Armor, à Fort Knox au Kentucky.
  • un Mark V - dans le musée de blindés de Koubinka en Russie.
  • un Mark V en tant que monument à Arkhangelsk en Russie. Il s'agit d'un véhicule qui fut utilisé lors de l'intervention alliée durant la guerre civile russe.
  • deux Mark V, (un male, un female) en tant que monument à Louhansk en Ukraine et deux autres y sont stockés.
  • un Mark V female - musée historique de Kharkiv en Ukraine.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans le jeu vidéo de stratégie Empire Earth : Il est possible de construire des chars Mark V dans les usines de chars durant l'ère atomique - Grande guerre (époque 10), ces chars sont efficaces contre les infanteries. Il peut être amélioré en char Sherman durant l'ère atomique - Seconde Guerre mondiale.
  • Dans le jeu Battlefield 1, le char Mark V, surnommé Black Bess, peut être piloté au cours d'une série de missions retraçant la seconde bataille de Cambrai.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vauvillier 2012, p. 28
  2. a et b AFV Profile No. 3 Tanks Marks I to V
  3. a b c d e f g h et i Spot 2011, p. 19
  4. Gary Sheffield, La première Guerre mondiale en 100 objets : Ces objets qui ont écrit l'histoire de la grande guerre, Paris, Elcy éditions, , 256 p. (ISBN 978 2 753 20832 2), p. 120-221

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ministère de la Guerre 1921 : Ministère de la Guerre, Projet de règlement de manœuvre des unités de Chars Mark Vx. Décembre 1921. Fascicule 2 [1]
  • (en) The Tank Museum, "Tank Spotters Guide ", Osprey, , 128 p. (ISBN 978-1-84908-222-8 et 1-84908-222-7, présentation en ligne)
  • Vauvillier 2012 : François Vauvillier, Tous les blindés de l'armée française - 1914-1940 Histoire de guerre, blindés & matériel, GBM 100, avril, mai, , (ISSN 1956-2497), 111 p.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Chars-français.net 1918 CHAR MARK V* - [2]
  • Forum PAGES 14-18. Les combattants & l'histoire de la Grande Guerre. Artillerie Spéciale - Les Groupements Lourds de Mark V étoile - [3]