Mark Klein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mark Klein
Mark Klein AT&T.jpg
Biographie
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction
Mark Klein en mars 2008
Photographie de l'extérieur de la Room 641A.

Mark Klein (né en 1945[1]) est un technicien américain d'AT&T qui a dénoncé la coopération de son ex-employeur avec la National Security Agency (NSA) dans le cadre du programme de surveillance électronique de la NSA, probablement illégal, des citoyens américains. Aux États-Unis, sa dénonciation a fait la manchette de plusieurs importants médias américains en [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Klein a travaillé pour le compte d'AT&T pendant plus de 22 ans, avant de prendre sa retraite en 2004[2]

Il a révélé l'existence de la Room 641A (« salle 641A »), installation d'interception de télécommunications exploitée par la société AT&T pour la National Security Agency (NSA) située dans un immeuble de San Francisco. Elle a commencé ses opérations en 2003 et a été découverte puis rendue publique par lui en 2006[3].

En reconnaissance de ses gestes, Electronic Frontier Foundation lui a remis en 2008 un Pioneer Award[4].

En , il a publié un livre relatant ses expériences après sa dénonciation[1].

Publication[modifier | modifier le code]

  • Wiring Up The Big Brother Machine... And Fighting It.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autres lanceurs d'alerte concernant les programmes de surveillance de la NSA :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Robert McMillan, « The NSA wiretapping story nobody wanted », Computerworld,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. (en) Whistleblower Mark Klein
  3. https://www.eff.org/nsa-spying
  4. (en) Anick Jesdanun, « AT&T Whistle-Blower Among Award Winners », ABC News,‎ (lire en ligne, consulté le )