Mark Hatfield

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mark Hatfield
Illustration.
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour l'Oregon

(29 ans, 11 mois et 24 jours)
Prédécesseur Maurine Brown Neuberger
Successeur Gordon Smith
29e gouverneur de l'Oregon

(7 ans, 11 mois et 28 jours)
Prédécesseur Robert D. Holmes
Successeur Tom McCall
Biographie
Nom de naissance Mark Odom Hatfield
Date de naissance
Lieu de naissance Dallas (Oregon, États-Unis)
Date de décès (à 89 ans)
Lieu de décès Portland (Oregon, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université Willamette
Université Stanford
Religion Baptisme

Mark Hatfield
Gouverneurs de l'Oregon

Mark Odom Hatfield, né le à Dallas dans l'Oregon et mort le à Portland, est un homme politique américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mark Hatfield naît à Dallas dans l'Oregon. Il est le fils unique de parents très religieux, Charles Hatfield et Dovie Odom Hatfield. Il passe l'essentiel de sa jeunesse à Salem[1].

Diplômé de l'université Willamette en 1943, il sert dans la United States Navy pendant la Seconde Guerre mondiale[2]. Lieutenant, il participe aux batailles d'Iwo Jima et Okinawa[3]. Après un diplôme de Stanford en 1948, il devient enseignant associé de science politique à l'université Willamette[2].

Il siège à la Chambre des représentants de l'Oregon de 1951 à 1955, puis au Sénat de l'Oregon. En 1957, il est élu secrétaire d'État[2]. Deux ans plus tard, âgé de 36 ans, il devient le plus jeune gouverneur de l'Oregon en battant le démocrate sortant Robert D. Holmes (en)[1]. Il est réélu en 1962[4]. Durant ses deux mandats, l'économie de l'Oregon prospère notamment grâce aux nouvelles technologies et à la santé[5]. Gouverneur, il est la première personnalité républicaine d'envergure nationale à s'opposer à la guerre du Viêt Nam[3].

En 1966, il se présente au Sénat des États-Unis. Il affronte le représentant démocrate Robert B. Duncan. Alors que les Orégonais sont majoritairement favorables à la guerre du Viêtnam, Hatfield est distancé dans les sondages par Duncan[5]. Durant la campagne, il reçoit cependant le soutien de l'autre sénateur de l'État, le démocrate Wayne Morse (en), en raison de son opposition à la guerre[1]. Critique de la politique du président Johnson défavorable à l'industrie du bois, il est élu de justesse face à Duncan[5]. Il est réélu en 1972, 1978, 1984 et 1990[2].

Durant sa carrière, il est épinglé à deux reprises pour des questions d'étique. En 1984, sa femme reçoit 55 000 dollars d'honoraires immobiliers provenant d'un riche financier grec dont Hatfield soutien le projet de pipeline[4],[5]. En 1992, la commission d'éthique du Sénat le critique pour ne pas avoir rapporté les cadeaux (pour plusieurs milliers de dollars) du président de l'université de Caroline du Sud[4], qui a donné une bourse à l'un de ses fils[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1958, il épouse Antoinette Kuzmanich avec qui il a quatre enfants : Mark Jr., Charles, Elizabeth et Theresa[3].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Hatfield est considéré comme l'un des sénateurs les plus « libéraux » (au sens américain du terme) du Parti républicain[3]. Baptiste pratiquant, il s'oppose à l'avortement, à la peine de mort et à la guerre (au Viêtnam puis dans le golf)[5]. En 1995, il est le seul républicain à voter contre l'inscription dans la Constitution de l'obligation de présenter un budget équilibré ; l'amendement est rejeté à une voix près[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) Jeff Mapes, « Mark O. Hatfield, Oregon's first statesman, dies Sunday at 89 », sur oregonlive.com, (consulté le 21 décembre 2016).
  2. a b c et d (en) Biographical Directory of the United States Congress, « HATFIELD, Mark Odom, (1922 - 2011) », sur bioguide.congress.gov (consulté le 21 décembre 2016).
  3. a b c d et e (en) Adam Clymer, « Mark O. Hatfield, Republican Champion of Liberal Causes, Dies at 89 », sur nytimes.com, (consulté le 21 décembre 2016).
  4. a b et c (en) The Associated Press, « Former Sen. Mark Hatfield dies at 89 », sur politico.com, (consulté le 21 décembre 2016).
  5. a b c d et e (en) Emma Brown, « Mark Hatfield dies: Former Oregon senator was 89 », sur washingtonpost.com, (consulté le 21 décembre 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]