Mark Edwards (claveciniste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mark Edwards
Naissance
Activité principale Claveciniste
Style Musique classique
Formation Eastman School of Music
Université McGill
Hochschule für Musik Freiburg
Maîtres William Porter
Hank Knox
Robert Hill
Récompenses

Concours d’orgue de Québec (2011)

1er prix en clavecin du Festival de musique ancienne de Bruges (2012)

The Jurow International Harpsichord Competition (2012)

Mark Edwards est un claveciniste et organiste canadien, né à Toronto, au Canada, en 1986. Il est lauréat du premier prix du concours de Bruges 2012[1], ex-aequo avec le claveciniste français Jean Rondeau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mark Edwards étudie l’orgue auprès de David Higgs et le clavecin auprès de William Porter à la Eastman School of Music (Rochester, NY)[2] et y obtient un baccalauréat avec une très grande distinction. Il complète sa maîtrise en musique à l’Université McGill, (Montréal, Québec) où William Porter lui enseigne l’orgue et l’improvisation et Hank Knox le clavecin. Il poursuit présentement ses études à la Hochschule für Musik Freiburg auprès du spécialiste de claviers historiques, Robert Hill.

Il est reconnu pour son jeu captivant, entraînant « l’écoute dans des régions inédites et fantasques, utilisant toutes les ressources de son instrument [...], de sa virtuosité et de son imagination »[3]. Dans un entretien avec la RTBF, la réaction du public est décrite comme suit : « J’ai entendu comme réaction dans le public au sujet de ce que vous avez fait ce soir, au concours de Bruges, Mark Edwards : 'He goes straight to the point.' […] Il sait ce qu’il veut et il le fait entendre de manière claire »[4].

En plus de son succès à Bruges, Mark Edwards est lauréat d’autres compétitions importantes : The Jurow International Harpsichord Competition (2012), le Concours d’orgue de Québec (2011) et The Rodland Organ Competition (2008)[5],[6]. Ses récitals sont diffusés lors d’émissions radiophoniques, tel que Pipedreams[7] de l’American Public Media et Soirées classiques de la Société Radio-Canada[8].

Il est également membre fondateur de l’Ensemble 1729 [9] et Recordare, finaliste lors de l’édition 2011 de la Early Music America Recording Competition.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Concours de Bruges, liste des lauréats »
  2. (en) « Biographie sur le site du festival d'orgues de Toronto, Organix »
  3. Mergeay, M. "Révolution au concours de Bruges," La Libre Belgique,  : « Sweelinck démarre dans cette sorte d’errance chère à certains, faite de ruptures et de suspensions apparemment arbitraires mais bientôt justifiées : Mark Edwards entraîne l’écoute dans des régions inédites et fantasques, utilisant toutes les ressources de son instrument (lequel connut pourtant des problèmes de justesse), de sa virtuosité et de son imagination, avec la marque - dans l’ampleur du jeu - de l’organiste qu’il est aussi. Bach sera plus édifiant encore, bénéficiant d’un excellent choix d’instrument et mené avec une autorité souveraine. Ovation »
  4. Interview sur la RTBF Musiq3, , fichier sonore.
  5. (en) « The Jurow International Harpsichord Competition (2012) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  6. (en) « Le Concours d'orgue de Québec 2011 »
  7. (en) « Pipedreams "Oh, Canada!" (25 juin, 2012) »
  8. (en) « Consultez les archives du 21 juin, 2011 »
  9. Ensemble 1729.

Liens externes[modifier | modifier le code]