Mark Bingham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mark Bingham
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction
Prix du courage d'Arthur Ashe (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Mark Kendall Bingham, né le 22 mai 1970 et mort le 11 septembre 2001, est un Américain qui figurait parmi les passagers de l'avion du vol 93 United Airlines, victime des attentats du 11 septembre 2001. Il prit d'assaut avec d'autres hommes[1], le cockpit pour éliminer les terroristes, mais l'avion s'écrasa près de Shanksville en Pennsylvanie. Bingham avait fondé une société de relations publiques.

Son action héroïque, son allure sportive et son homosexualité revendiquée en ont fait un personnage honoré par la communauté homosexuelle américaine, détruisant les stéréotypes[2]

Biographie[modifier | modifier le code]

Mark Bingham naît en 1970, fils unique d'Alice Hoagland, mère célibataire et hôtesse de l'air. Il grandit à Miami, puis en Californie du Sud et enfin à San Diego à partir de 1983. Il a dans son adolescence la passion de la vidéo, aime s'exprimer avec la caméra et rédige un journal intime. C'est ainsi que sa jeunesse et la vie de ses proches sont bien documentées. Il termine ses études secondaires au lycée de Los Gatos, où il était capitaine de l'équipe de rugby à XV. Il entre ensuite à l'Université de Berkeley, où il continue à jouer au rugby (Jack Clark Union). Ses aptitudes le font inscrire à la fraternité Chi Psi dont il devient le président à la fin. Il déclare ouvertement son homosexualité à l'âge de vingt-et-un ans[3]. Il joue régulièrement pour l'équipe de rugby San Francisco Fog qui est ouverte aux gays.

Par la suite, Bingham ouvre une société de relations publiques et projette d'ouvrir une filiale à New York.

11 septembre 2001[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vol 93 United Airlines.

Le matin du 11 septembre 2001, Bingham, s'étant réveillé trop tard, manque de rater son avion pour San Francisco pour assister comme garçon d'honneur au mariage de son ami d'université Joseph Salama et monte en dernier dans l'avion qui lui même a 42 minutes de retard. Quelques minutes après le décollage, le vol 11 American Airlines s'écrase sur la tour Nord du World Trade Center. C'est le début des attentats islamistes du 11 septembre. À 9 h 03, le vol 175 United Airlines s'écrase sur la tour Sud. À 9 h 23, le vol 93 se trouve au-dessus de l'Ohio ; les contrôleurs de Cleveland envoient un message radio aux pilotes pour les informer des attaques contre le World Trade Center.

À 9 h 28, les contrôleurs de Cleveland perçoivent des cris dans le cockpit par le micro du pilote. Le terroriste Ziad Jarrah et les pirates de l'air s'emparent des commandes de l'avion, et déclarent aux passagers qu'il y a une bombe à bord. Bingham et d'autres hommes, alors que le pilote et le copilote sont déjà morts ou du moins neutralisés, sont assis au fond. Lorsque Todd Beamer déclare: Are you guys ready? Okay. Let's roll...[4] Bingham téléphone à sa mère pour lui raconter la scène. L'avion se dirige alors vers le sud et les hommes (Todd Beamer, Tom Burnett, Jeremy Glick et Mark Bingham) décident d'attaquer les terroristes en s'adjoignant d'autres passagers[5] après s'être entretenus avec les hôtesses de l'air Sandra Bradshaw et Cee Cee Ross-Lyles.

Un des terroristes s'écrie[6] (selon les bandes d'enregistrement retrouvées par la suite): « Allah akbar! » et des cris se font entendre. L'avion vire à droite et finalement s'écrase à 10 h 03 dans un champ de Shanksville à vingt minutes de la cible visée par les terroristes de l'air, sans doute le Capitole[7].

Héritage[modifier | modifier le code]

Le nom de Bingham figure sur le panneau S-67 du National September 11 Memorial (bassin Sud), avec les noms des victimes du vol 93.

Les parents de Bingham et sa belle-mère lui survivent, ainsi que son compagnon de six années de vie commune, Paul Holm. Les sénateurs John McCain et Barbara Boxer honorent Bingham le 17 septembre 2001, au cours d'une cérémonie à la baie de San Francisco pour les victimes, et présentent le drapeau américain plié à Paul Holm[8]

Bingham reçoit à titre posthume le Arthur Ashe Courage Award en 2002[9].

Depuis 2005, le Mark Bingham Award for Excellence in Achievement est attribué par l'association des anciens élèves de l'université de Berkeley à de jeunes étudiants lors du gala annuel[10],[11],[12]

Son nom figure sur le National 9/11 Memorial et sur le Flight 93 National Memorial, avec ceux des autres victimes.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dont Todd Beamer, Tom Burnett et Jeremy Glick
  2. (en) Kevin Thomas « Frameline 2011: A Closer Look at the Coming Weekend », in San Francisco Examiner, 25 juin 2011
  3. (en) Tiffany Woolf, "Sneak Preview Screening: Outfest: The Los Angeles Gay and Lesbian Film Festival", juillet 2011
  4. « Alors on y va les gars, prêts ? » ; ces paroles ont été entendues des aiguilleurs en direct
  5. Dont Lou Nacke, Rich Guadagno, Alan Beaven, Honor Elizabeth Wainio, Linda Gronlund, et William Cashman
  6. D'après la 9/11 Commission Report
  7. (en) CONGRESSIONAL RECORD—SENATE - 10 septembre 2002
  8. (en) Neal Broverman,, "LGBT Heroes to Remember", in The Advocate, 5 août 2001
  9. (en) "Flight 93 passengers selected for Ashe Award". Associated Press/ESPN
  10. (en) Barbara Wilcox (September 10, 2006), "A Mark Bingham history tour". The Advocate.
  11. (en) "Mark Bingham Award for Excellence in Achievement by a Young Alumnus/a 2013". California Alumni Association. University of California, Berkeley.
  12. (en) "Mark Bingham Award Recipients". California Alumni Association. University of California, Berkeley.

Liens externes[modifier | modifier le code]