Mark A. Milley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mark A. Milley
Illustration.
Portrait de Mark A. Milley en 2019.
Fonctions
20e chef d'État-Major des armées des États-Unis
En fonction depuis le
(3 ans, 2 mois et 2 jours)
Président Donald Trump
Joe Biden
Prédécesseur Joseph Dunford
39e chef d'état-major de l'armée de terre des États-Unis

(3 ans, 11 mois et 26 jours)
Président Barack Obama
Donald Trump
Prédécesseur Raymond T. Odierno
Successeur James C. McConville
Biographie
Nom de naissance Mark A. Milley
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Winchester (Massachusetts, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Indépendant
Diplômé de Université de Princeton
Université Columbia

Mark A. Milley
Mark A. Milley
Portrait de Mark A. Milley en 2019 en tant que chef d'État-Major des armées.

Naissance (64 ans)
Winchester (Massachusetts, États-Unis)
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Arme Flag of the United States Army.svg United States Army
Grade US-O10 insignia.svg General
Années de service 1980 – présent
Commandement Chairman of the Joint Chiefs of Staff
Chief of Staff of the United States Army
United States Army Forces Command
3e corps d'armée
ISAF-Joint Command
10e division de montagne
2nd Brigade Combat Team, 10th Mountain Division
Conflits Guerre d'Afghanistan
Opération Enduring Freedom
Guerre d'Irak
Invasion du Panama

Emblème
Chefs d'État-Major des armées des États-Unis

Mark Alexander Milley, né le à Winchester (Massachusetts), est un général de l'armée américaine. Il est chef d'État-Major des armées des États-Unis depuis le . Il est précédemment notamment commandant de l'ISAF-Joint Command de 2013 à 2014, commandant du United States Army Forces Command (FORSCOM) de 2014 à 2015 et chef d'état-major de l'armée de terre des États-Unis de 2015 à 2019[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Mark Milley obtient un Bachelor's degree of Arts en sciences politiques à l'université de Princeton, ainsi qu'un Master of Arts en relations internationales à l'université Columbia[2]. Il obtient en outre un autre Master of Arts en sécurité nationale et études de sécurité du Naval War College.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Milley commence sa carrière d'officier après être passé par la Reserve Officers Training Corps (ROTC)[3].

Avant de servir comme chef d'état-major de l'armée de terre des États-Unis, il sert comme commandant de l'Army Forces Command de 2014 à 2015 et comme commandant du 3e corps d'armée de 2012 à 2014. Il avait auparavant dirigé la 10e division de montagne de à [2]. Il participe à différents déploiements : force multinationale et observateurs au Sinaï, opération Just Cause, Implementation Force, opération Uphold Democracy, guerre d'Irak et guerre d'Afghanistan[2].

Le , Donald Trump annonce que Mark Milley deviendra le prochain chef d'État-Major interarmées des Forces armées américaines[4], nomination confirmée le par un vote de 89 voix contre 1 et 10 abstentions au Sénat[5]. Il prend ses nouvelles fonctions le , succédant à Joseph Dunford.

Le , lors de son audition au Congrès, il affirme que les États-Unis ont « perdu » la guerre d'Afghanistan face aux taliban[6], contredisant ainsi publiquement les propos des présidents américains Joe Biden et Donald Trump sur le sujet[7].

Le , le général Mark Milley déclare que le soutien des États-Unis à l'Ukraine n'avait pas diminué, mais que Kiev était en bonne position pour entamer des discussion avec la Russie. Il a précisé que les lignes de front se sont stabilisées mais que, militairement parlant, la probabilité de chasser les Russes de toute l'Ukraine était peu élevée. Il a comparé la situation à celle de la Première guerre mondiale lorsque les deux camps, après qu'il y ait déjà eu un million de morts entre août et décembre 1914, alors que la ligne de front était stabilisée, ont refusé des négociations de paix. Fin 1918, ce sont 20 millions de morts qu'il fallut déplorer. La semaine précédente le général avait indiqué que l'Ukraine déplorait 100 000 morts et blessés sur le champ de bataille et 40 000 victimes civiles. Un bilan proche de celui de l'armée russe, selon lui. [8].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Defense Distinguished Service Medal
Bronze oak leaf cluster
Bronze oak leaf cluster
Army Distinguished Service Medal avec deux feuilles de chêne en bronze
Bronze oak leaf cluster
Bronze oak leaf cluster
Defense Superior Service Medal avec deux feuilles de chêne en bronze
Bronze oak leaf cluster
Bronze oak leaf cluster
Legion of Merit avec deux feuilles de chêne en bronze
Bronze oak leaf cluster
Bronze oak leaf cluster
Bronze oak leaf cluster
Width-44 scarlet ribbon with width-4 ultramarine blue stripe at center, surrounded by width-1 white stripes. Width-1 white stripes are at the edges.
Bronze Star Medal avec trois feuilles de chêne en bronze
Silver oak leaf cluster
Meritorious Service Medal avec une feuille de chêne en argent
Bronze oak leaf cluster
Bronze oak leaf cluster
Bronze oak leaf cluster
Bronze oak leaf cluster
Army Commendation Medal avec quatre feuilles de chêne en bronze
Bronze oak leaf cluster
Army Achievement Medal avec une feuille de chêne en bronze
Bronze oak leaf cluster
Joint Meritorious Unit Award avec une feuille de chêne en bronze
Bronze oak leaf cluster
Bronze oak leaf cluster
Bronze oak leaf cluster
Meritorious Unit Commendation avec trois feuilles de chêne en bronze
Bronze star
National Defense Service Medal avec une service star en bronze
Bronze star
Bronze star
Armed Forces Expeditionary Medal avec deux service stars en bronze
Bronze star
Bronze star
Bronze star
Afghanistan Campaign Medal avec trois service stars en bronze
Bronze star
Bronze star
Iraq Campaign Medal avec deux service stars en bronze
Global War on Terrorism Service Medal
Korea Defense Service Medal
Humanitarian Service Medal
Army Service Ribbon
Award numeral 5.png Army Overseas Service Ribbon avec un award numeral en bronze « 5 »
Bronze star
Médaille de l'OTAN pour avoir servi avec l'ISAF, avec une service star en bronze
Multinational Force and Observers Medal
CIB2.png Combat Infantryman Badge avec étoile
US Army Airborne master parachutist badge.gif Master Parachutist Badge
Ranger Tab.svg Ranger Tab
Brevet parachutiste militaire français

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) Michelle Tan, « Milley takes over as new chief of staff; Odierno retires », sur armytimes.com, (consulté le ).
  2. a b et c (en) « General Mark A. Milley — 39th Chief of Staff for the U.S. Army », sur US Department of Defense (consulté le ).
  3. (en) Heather Graham-Ashley, « III Corps' new commander views road ahead, training, support », sur army.mil, (consulté le ).
  4. « Donald Trump makes it official: Gen. Mark Milley to chair Joint Chiefs of Staff », sur USA Today (consulté le )
  5. On the Nomination (Confirmation: General Mark A. Milley to be Chairman of the Joint Chiefs of Staff), United States Senate, July 25, 2019
  6. « Les États-Unis ont "perdu" la guerre en Afghanistan, admet le chef d'état-major américain », sur France24.com, (consulté le )
  7. Valérie de Graffenried, « Mark Milley, le chef d’état-major qui a contredit deux présidents américains », Le Temps, (consulté le )
  8. AFP, K.D, « Guerre en Ukraine : les États-Unis exhortent Kiev à envisager des négociations avec Moscou », sur RTBF, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]