Marjorie Alessandrini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marjorie Alessandrini
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Joëlle Marjorie PoissonnetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Marjorie Alessandrini (née le aux environs de Colomb-Béchar, en Algérie française, et morte le à Paris) est une journaliste française, spécialisée dans la culture et les arts de vivres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joëlle Marjorie Poissonnet naît « dans un avion, au-dessus du Sahara[1] », aux environs de Colomb-Béchar, le [2].

À 18 ans, alors qu'elle est étudiante en khâgne, elle épouse Paul Alessandrini[1]. En 1967, elle débute une thèse de doctorat sous la direction de Georges Balandier, Le Mythe de l'homme-plante dans les littératures africaines et antillaises de langue française ; elle la soutient en 1973.

En 1969, Paul était entré à Rock & Folk, Marjorie l'y rejoint et se fait connaître en écrivant principalement sur la bande dessinée et la musique[1]. Aux éditions Albin Michel, elle coordonne de 1974 à 1976 une collection de monographies consacrées à la bande dessinée, « Graffiti », où paraissent huit titres dont son Crumb en 1974, puis supervise en 1978 une Encyclopédie des bandes dessinées assez complète sur les États-Unis et les auteurs francophones des années 1970, qui fait l'objet d'une réédition augmentée en 1986. En 1980, elle y publie un ouvrage consacré aux rockeuses, Le Rock au féminin[3].

Aux éditions Calmann-Lévy, elle signe avec son époux L'Année du Rock de 1982 à 1987. Elle publie également deux ouvrages sur Londres chez Autrement en 1984 et 1986.

Cheffe de rubrique de 1980 à 1984 au Matin, elle est rédactrice-en-chef à Paris-Magazine de 1985 à 1988, puis à L'Obs de Paris, supplément parisien du Nouvel Observateur, à partir de 1988[1]. Elle devient ensuite rédactrice-en-chef des sections art de vivre, voyage et mode, poste qu'elle occupe jusqu'à sa retraite en 2009. De 1992 à 1994, elle produit, réalise et présente l'émission Week-end à la carte sur la chaîne câblée Paris Première.

Spécialiste de l'Asie et des littératures de voyages, elle anime après sa retraite deux blogs sur le site du Nouvel Observateur : L'Esprit du Voyage (2009-2013) et Impressions d'Asie (2010-2013). Elle meurt d'un cancer le à Paris, à l'âge de 67 ans[1],[4],[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Paul Alessandrini (int. par France de Griessen), « A propos de Marjorie Alessandrini... Rencontre avec Paul Alessandrini », sur LAND OF ENCHANTMENT - Blog de France de Griessen (consulté le 24 juin 2020)
  2. a et b « POISSONNET Joelle Marjorie », sur matchid.io.
  3. (en) « Le meilleur livre sur les femmes et le rock que j’aie jamais lu : « Le Rock au Féminin » de Marjorie Alessandrini », sur LAND OF ENCHANTMENT - Blog de France de Griessen (consulté le 24 juin 2020)
  4. A., « Adieu Marjorie », sur nouvelobs.com, .
  5. Henri Filippini, « Encyclopédie de la bande dessinée », Schtroumpfanzine, no 27,‎ , p. 25.
  6. Antoine Roux, « Encyclopédie des bandes dessinées », Schtroumpfanzine, no 29,‎ , p. 22.