Mariya Takeuchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mariya Takeuchi
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
IzumoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
竹内まりやVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
Nationalité
Formation
Université Keiō
Shimane Prefectural Taisha High School (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Autres informations
Labels
Warner Music Japan, BMG Japan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genres artistiques
Site web
Distinction
Œuvres principales
Iro White Blend (d), Genki o Dashite (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Mariya Takeuchi
Signature

Mariya Takeuchi (竹内まりや, Takeuchi Mariya?, née le 20 mars 1955) est une chanteuse et compositrice japonaise, ayant sorti une quarantaine de singles et une dizaine d'albums originaux depuis 1978. Au total, elle a vendu plus de seize millions de disques.

Elle a écrit la plupart des chansons pour la chanteuse/idole japonaise Yukiko Okada, et entre autres pour Hiroko Yakushimaru, Hiromi Iwasaki, Masahiko Kondo, Masayuki Suzuki et Tackey & Tsubasa.

Mariya Takeuchi est l'épouse de l'auteur-compositeur-interprète et producteur de disques japonais Tatsurō Yamashita, avec lequel elle a une fille.

En dehors du Japon, elle est connue pour sa chanson Plastic Love, sortie en 1984 et qui, près de trente-cinq ans plus tard, promu par l'algorithme de recommandation de la plateforme numérique YouTube, devint un succès sur la toile[1],[2] Cette chanson popularisa alors la City pop en Occident, genre musical apparu dans les années 1970 au Japon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Mariya Takeuchi est née dans la ville de Taisha (aujourd'hui intégrée à Izumo), dans le district d'Hikawa, dans la préfecture de Shimane. Enfant, elle grandit dans le ryokan familial, fondé par son arrière-arrière-grand-père Shigezo Takeuchi en 1877. Elle apprit également le piano et la guitare dès la CE2. Très jeune, elle eut envie de voyager après avoir entendu des morceaux du monde entier, et notamment des Beatles, qui lui ont fait forte impression.

En 1972, pour sa troisième année de lycée, elle part étudier à Rock Falls, dans l'Illinois, aux États-Unis, dans le cadre d'un échange linguistique organisé par l'AFS Intercultural Programs. Comme indiqué dans son album de promotion, Mariya Takeuchi était surnommée "Mako". En 1974, elle intègre l'université Keiō avec pour spécialisation la littérature anglaise. Elle y remporta même un concours national de récitation anglaise organisé par le Japan Times au printemps de la même année. En avril 1982, elle épouse son collègue musicien Tatsuro Yamashita, avec qui elle aura une fille.

Carrière[modifier | modifier le code]

Sa carrière débute en 1978, lorsqu'elle signe avec la maison de disques RCA. Elle sort son premier album intitulé Beginning le 25 novembre de la même année, qui atteint la 17e place du classement Oricon. Elle publie ensuite quatre albums entre 1979 et 1981, qui se traduisent tous par un succès commercial, dont l'album Love Songs (1980), qui devient le tout premier à atteindre la première place du classement. Mariya Takeuchi annonce ensuite qu'elle désire faire une pause, mettant ainsi fin à son contrat avec RCA. Trois ans plus tard, elle et son mari Tatsuro Yamashita signent avec Moon Records, et elle fait son grand retour avec son sixième album Variety (1984), qui occupera également la première place du classement Oricon. Son single Plastic Love, sorti en 1985, connait soudainement un regain d'intérêt à l'échelle internationale en 2017, alors qu'il est publié sur la plateforme YouTube.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  1. - BEGINNING
  2. - UNIVERSITY STREET
  3. - LOVE SONGS
  4. - MISS M
  5. - PORTRAIT
  6. - VARIETY
  7. - REQUEST
  8. - QUIET LIFE
  9. - BON APPETIT
  10. - DENIM
  11. - TRAD
Compilations
  1. - VIVA MARIYA!!
  2. - Impressions
  3. - Expressions
  4. 4 septembre 2019 - TURNABLE
Live
  1. - SOUVENIR ~Mariya Takeuchi Live
Reprises
  1. - LONGTIME FAVORITES

Singles[modifier | modifier le code]

  1. - Modotte Oide Watashi no Jikan (戻っておいで・私の時間?)
  2. - Dream of You (ドリーム・オブ・ユー?)
  3. - SEPTEMBER
  4. - Fushigi na Peach Pie (不思議なピーチパイ?)
  5. - Futari no Vacance (二人のバカンス?)
  6. - SWEETEST MUSIC
  7. - Ichigo no Yūwaku (イチゴの誘惑?)
  8. - SPECIAL DELIVERY ~ Tokubetsu Kokubin (SPECIAL DELIVERY~特別航空便?)
  9. - NATALIE
  10. - Mou Ichido (もう一度?)
  11. - Mersey Beat de Utawasete (マージービートで唄わせて?)
  12. - PLASTIC LOVE
  13. - Koi no Arashi (恋の嵐?)
  14. - Toki no Tabibito (時(とき)の旅人?)
  15. - Yume no Tsuzuki (夢の続き?)
  16. - Eki (?)
  17. - Genki wo Dashite (元気を出して?)
  18. - Single Again (シングル・アゲイン?)
  19. - Kokuhaku (告白?)
  20. - Manhattan Kiss (マンハッタン・キス?)
  21. - "Uchi ni Kaerou (家に帰ろう (?)
  22. - Shiawase no Sagashikata (幸せの探し方?)
  23. - Ashita no Watashi (明日の私?)
  24. - Jun'ai Rhapsody (純愛ラプソディ?)
  25. - Honki de Only You (LET'S GET MARRIED) (本気でオンリーユー (LET'S GET MARRIED)?)
  26. - Konya wa HEARTY PARTY (今夜はHEARTY PARTY?)
  27. - Lonely Woman (ロンリー・ウーマン?)
  28. - Camouflage (カムフラージュ?)
  29. - Mayonaka no Nightingale (真夜中のナイチンゲール?)
  30. - Mainiki ga Special (毎日がスペシャル?)
  31. - Nostalgia (ノスタルジア?)
  32. - Henshin / Synchronicity (返信 / シンクロニシティ?)
  33. - Slove Love (スロー・ラヴ?)
  34. - Asu no Nai Koi (明日のない恋?)
  35. - Chance no Maegami / Jinsei no Tobira (チャンスの前髪 / 人生の扉?)
  36. - Shiawase no Monosashi / Ureshikure Samishii Hi (Your Wedding Day) (幸せのものさし/うれしくてさみしい日 (Your Wedding Day)?)
  37. - Enishi no Ito (縁の糸?)
  38. - Whisky ga, Osuki Desho (ウイスキーが、お好きでしょ?)
  39. - Inochi no Uta (いのちの歌?)
  40. - Tasogare Diary (たそがれダイアリー?)
  41. - Dear Angie
  42. - Shizuka na Densetsu (Legend)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Patrick St. Michel, « Mariya Takeuchi: The pop genius behind 2018's surprise online smash hit from Japan », sur The Japan Times, (consulté le ).
  2. (en) Patrick St. Michel, « Music in 2018: Saying goodbye to Heisei with 'U.S.A.’ », sur The Japan Times, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]