Marius Renard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Renard (homonymie).

Marius Renard (1936 - 1953), est l'un des premiers greffés français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marius Renard est un jeune charpentier de 16 ans, qui à la suite d'une chute d'un échafaudage le , a une hémorragie incontrôlable contraignant le chirurgien qui tentait en urgence de le sauver à lui retirer son rein droit rompu à l'origine de cette hémorragie. Le médecin qui pratique l’ablation avec succès (arrêt de l'hématurie), ignorait l'absence congénitale de rein gauche de l’adolescent. Le rein artificiel n’existant pas à l’époque, c’était la mort certaine à brève échéance pour ce sujet anéphrique[1].

Le professeur Jean Hamburger, père de la néphrologie, Gabriel Richet et l'équipe de Louis Michon, chirurgien urologue de l'Hôpital Necker, décident de tenter une greffe sur le jeune homme, à partir d'un don d'organe effectué par sa mère qui avait insisté pour qu’on donne cette chance à son fils. Dans un premier temps, l'opération qui a lieu dans la nuit du semble un succès et le malade reprend rapidement des forces mais, à la suite de l'anurie brutale signant le rejet, Marius Renard meurt trois semaines plus tard le [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christophe Legendre, La transplantation rénale, Lavoisier, , p. 5
  2. René Küss, Pierre Bourget, Une histoire illustrée de la greffe d'organes. La grande aventure du siècle, Frison-Roche, , p. 44

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • [1] 50 ans de greffe
  • [2] site renaloo sur la dialyse et la greffe de rein
  • [3] histoire des greffes
  • [4] article sur la situation de la greffe à partir de donneurs vivants