Marius Audran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marius Audran
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Enfant
Autres informations
Tessiture

Prosper Marius Pierre Audran (Aix-en-Provence, - Marseille, ) est un chansonnier et ténor français, père d'Edmond Audran.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un entrepreneur, il fait des études à l'école des beaux-arts de Marseille et commence à chanter dans de petites salles où il est repéré pour sa voix[1]. Il fait d'abord partie du théâtre de la Monnaie à Bruxelles (1838-1839)[2] et débute en 1842 à l'Opéra-Comique où il devient rapidement premier ténor et parolier. Il participe à nombre d'opéras des années 1840 tels que Le roi d'Yvetot d'Adolphe Adam (1842), Le puits d'amour d'Eugène Scribe (1843), Angélique et Médor d'Ambroise Thomas (1843), Haydée ou le secret d'Daniel-François-Esprit Auber (1847) ou La fée aux roses de Jacques-Fromental Halévy (1849).

Il devient par la suite directeur du Conservatoire de Marseille (1863)[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

  • La Colombe du soldat (romance) (1851)
  • Vous pleurez d'être heureux (romance) (1853)
  • Le guide des montagnes (romance dramatique) (1854)
  • Veillez sur mon enfant (prière), (1855)
  • Prière à la Vierge (1867)
  • La mère chrétienne (berceuse) (1870)

Coauteur[modifier | modifier le code]

  • Le Soir à la Veillée, avec Antony Rénal (1843)
  • Le Chant du sabotier, avec J. P. Schmit (1851)
  • Le mot le plus doux (rêverie), avec Sylvain Saint-Étienne (1851)
  • N'écoute pas les fleurs (romance), avec Armand de Lagniau (1851)
  • Aimons-nous Mariette (romance), avec A. T. Brulon (1852)
  • L'Amour s'en va Coumo Ven (romanso nouvello), en provençal, avec Marius Bourelly (1853)
  • Belange des nuits (Sérénade), avec Q. Rénal (1853)
  • L'Enfant et l'oiseau (mélodie), avec Alexandre St Étienne (1853)
  • La Bergeronnette (romance), avec Marius Bourrely (1854)
  • Mon cœur jalouse (mélodie), avec Adolphe Catelin (1854)
  • L'Amandier fleuri (mélodie), avec J. B. gant (1855)
  • Le Vieux vagabond (romance), avec Pierre-Jean de Béranger (1855)
  • Mon étau (mélodie dramatique), avec A. Clesse (1856)
  • Jane, pourquoi pleurer ? (romance), avec Marius Bourrelly (1860)
  • Les 3 moulins (simple histoire), avec A. Joubert (1860)
  • L'Œuf de Pâques (historiette), avec A. Joubert (1865)
  • Mélodie du soir (sérénade), avec Sylvain Saint-Étienne (1867)
  • Au coin du feu (Souvenir d'autrefois), avec A. Joubert (1875)
  • Lei Mouro (Les mores) (aubade), en provençal et français, avec J. Y. Gaut (1877)
  • L'Enfant et la rose (romance), avec Ch. Chaubet (1878)
  • Je pleure encore (romance), avec Pierre Lachambeaudie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Armana prouvençau, 1888, p. 111
  • Albert Ernest Wier, The Macmillan encyclopedia of music and musicians, 1938, p. 80 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Roger Bonniot, Pierre Dupont : poète et chansonnier du peuple, 1991, p. 386
  • Henry A. Parys, Histoire anecdotique de l'opérette, 1945, p. 103

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Bouches-du-Rhône : encyclopédie départementale, Vol. 11, 1913, p.34
  2. Le Guide Musical : Revue Internationale de la Musique et de Théâtres Lyriques, Vol. 29, 1883
  3. Grand Larousse encyclopédique en dix volumes, Vol.1, 1960

Liens externes[modifier | modifier le code]