Marita Cheng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marita Cheng
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (32 ans)
CairnsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activité
Autres informations
Site web
Distinctions
Young Australian of the Year (d) ()
Membre de l'ordre d'Australie ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Marita Cheng, née le , est une entrepreuneure informaticienne, fondatrice de Robogals. Elle est nommée Jeune Australienne de l'année en 2012. Elle est la fondatrice et PDG d'Aubot, une start-up dans le domaine de la robotique. Elle co-fonde Aipoly, une application pour aider les personnes aveugles à reconnaître des objets à l'aide de leur téléphone portable. Elle fait partie du top 50 des femmes dans le monde de la technologie 2018 selon Forbes[1], et a fait partie de la liste Forbes 30 Under 30 (en) en 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marita Cheng grandit dans dans un appartement de la commission du logement du Queensland et dans une famille monoparentale par sa mère, nettoyeuse de chambre d'hôtel[2],[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2007, alors qu'elle est encore à l'université, Marita Cheng fonde Nudge, une entreprise qui envoie des rappels par téléphone ou par SMS aux personnes ayant besoin d'aide pour gérer leurs horaires de prises de médicaments[2]. Elle remporte un prix de la meilleure entreprise de premier cycle à l'université de Melbourne, puis recrute des amis afin de concevoir des ateliers servant à enseigner la robotique aux filles[4]. Ces ateliers deviennent Robogals, une association fondée en 2008[5] dans le but d'encourager les jeunes femmes à faire carrière dans les domaines des STEM[2]. Marita Cheng obtient par la suite un baccalauréat en génie en mécatronique et un baccalauréat en informatique[4].

En 2011, Marita Cheng reçoit une bourse Churchill, qui lui permet de voyager aux États-Unis, aux Royaume-Uni, en Allemagne et en Jamaïque afin d'approfondir ses connaissances sur les approches internationales de l'enseignement des sciences auprès des jeunes femmes[6].

En 2011, Marita Cheng reçoit le prix ABIE de l'agent de changement de l'Institut Anita-Borg[7],[8].

En novembre 2011, Marita Cheng est nommée jeune Australienne victorienne de l'année 2012, puis jeune Australienne de l'année[9]. La même année, elle est lauréate de la catégorie « jeunes leaders » des récompenses Westpac aux 100 femmes d'influences de l'Australian Financial Review[10].

Marita Cheng voyage en Chine en 2012 dans le cadre du 40e anniversaire des relations diplomatiques Australie-Chine, en tournée à Guangzhou, Shanghai, Nanjing, Tianjin et Pékin[11].

En 2013, elle crée une start-up de robotique, Aubot[12].

En 2015, Marita Cheng participe au programme d'« études supérieures en 10 semaines » de la Singularity University, où elle a créé une application utilisant l'intelligence artificielle pour permettre aux personnes malvoyantes de reconnaître des objets[13],[14]. L'application remporte un prix CES de la meilleure innovation en 2017[15].

Marita Cheng co-dirige une délégation australienne en Israël de 50 entrepreneurs, représentants de l'industrie et envoyés du gouvernement aux côtés du ministre adjoint de l'Innovation Wyatt Roy en 2015[16].

Elle co-fonde Aipoly, qui est commercialisée auprès du grand public en janvier 2016. Aipoly est une application pour aider les personnes aveugles à reconnaître des objets à l'aide de leur téléphone portable[4].

En 2017, Marita Cheng retourne dans son entreprise de robotique, recevant une bourse Myer[17], et participe au programme Advance Queensland Hot Desq pour lequel elle déménage à Brisbane pendant 6 mois[18]. Elle participe aussi à l'Austrade San Francisco Landing Pad en 2018, ce qui la conduit à San Francisco[19].

De 2012 à 2018, Marita Cheng siége au conseil d'administration de la Fondation pour les jeunes australiens[20]. Elle aide à décider des investissements auprès de startups aux côtés d'Eddie McGuire[21] en tant que membre du conseil d'administration du fond d'investissement aux nouvelles entreprises de l'université RMIT (2014-2017)[22] et soutient l'écosystème de démarrage[pas clair] victorien en tant que membre du conseil d'administration du Victorian State Innovation Expert Panel de 2016 à 2018[23]. Elle participe également à la Clinton Health Access Initiative en tant que membre du conseil consultatif sur la technologie de 2016 à 2017[24].

Apparitions publiques[modifier | modifier le code]

Elle apparait en direct à la télévision en tant que panéliste sur les questions-réponses d'ABC, aux côtés des lauréats du prix Nobel Brian P. SchmidtBrian Schmidt, Peter Doherty, Suzanne Cory et du scientifique en chef de l'Australie Ian Chubb[25], et en 2011, est juge pour l'émission The New Inventors en 2011[26].

Marita Cheng assiste fréquemment à des événements via le robot Teleport de son entreprise. Elle utilise l'appareil pour rencontrer le prince Harry et la duchesse de Sussex Meghan Markle en 2018[27], pour apparaître sur un panneau avec le scientifique en chef d'Israël Avi Hasson[28],[29] et pour donner un discours lors du dîner de gala du 10e anniversaire de Robogals[30].

Prix et autres distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Jeune Australienne de l'année[9].
  • 2014 : RoboHub 25 femmes en robotique à connaître[31].
  • 2014 : prix de la diversité du Global Engineering Deans Council[32],[33].
  • 2016 : Forbes 30 Moins de 30 ans[34].
  • 2016 : Asia Game Changer Award[35].
  • 2017 : Leader de la prochaine génération de l'Association australienne américaine[36].
  • 2018 : Top 50 Forbes des femmes dans le monde de la technologie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The World's Top 50 Women In Tech », sur forbes.com (consulté le 12 mars 2021)
  2. a b et c (en) Robyn Rankin, « Marita Cheng », The Cairns Eye,‎ , p. 12
  3. (en) Katherine Firkin, « Mum's little helper - Extraordinary citizens recognized for bravery », Herald Sun,‎ , p. 10
  4. a b et c Ruth Hobday, 200 women : who will change the way you see the world, (ISBN 978-1-76040-818-3, 1-76040-818-2 et 978-1-76040-819-0, OCLC 990141752, lire en ligne)
  5. (en) Bridie Smith, « Rush in leading role among society's mentors », The Age,‎ , p. 5 :

    « The Victorian young Australian of the year was 22-year-old engineering student Marita Cheng, who founded Robogals Global in 2008 to encourage women to consider a career in the sciences »

  6. (en) « Quite a Fellow », The Cairns Sun,‎ , p. 1.
  7. Anita Borg Institute, « Anita Borg Institute Announces 2011 Change Agent Award Winners », sur GlobeNewswire News Room, (consulté le 12 mars 2021).
  8. « ABIE Awards - Anita Borg Institute », sur web.archive.org, (consulté le 12 mars 2021).
  9. a et b « Recipients for 2012 ‐ Australian of the Year », sur www.australianoftheyear.org.au (consulté le 12 mars 2021)
  10. (en) « Marita Cheng takes out top award at World Engineering Education Forum », sur NewsComAu, (consulté le 12 mars 2021)
  11. (en) « Message from the Australian Ambassador to China: Celebrating 40 years », sur chinaconnections.com.au, (consulté le 20 mars 2019).
  12. « About », sur aubot.com (consulté le 12 mars 2021).
  13. (en) « Marita Cheng: The Australian robotist helping blind people see with the click of a button », sur advance.org (consulté le 19 mars 2019).
  14. (en-US) « Aipoly Puts Machine Vision In The Hands Of The Visually Impaired », sur TechCrunch (consulté le 12 mars 2021).
  15. (en-US) « Aipoly Vision Wins the Best of Innovation Award at CES2017 », sur COOL BLIND TECH, (consulté le 12 mars 2021).
  16. (en) Frances Mao, « Wyatt Roy headed to start-up nation Israel », sur The Sydney Morning Herald, (consulté le 12 mars 2021)
  17. (en) « 2016 Myer Innovation Fellows Announced » (consulté le 19 mars 2019).
  18. (en) « Robot Queen returns to Queensland », sur Medium (consulté le 19 mars 2019)
  19. (en) Australian Trade and Investment Commission, « Participant - Aubot », sur www.austrade.gov.au (consulté le 12 mars 2021).
  20. (en-US) « Young Australians Appointed to FYA Board », sur Pro Bono Australia (consulté le 12 mars 2021).
  21. (en) « RMIT invests $100,000 in four student start-ups - RMIT University », sur www.rmit.edu.au (consulté le 12 mars 2021).
  22. (en) « Entrepreneurs ‘Start Up Nation’ Innovation Delegation to Israel », sur blog.spacecubed.com (consulté le 12 mars 2021)
  23. « Entrepreneurs 'Start Up Nation' Innovation Delegation to Israel », sur www.spacecubed.com (consulté le 19 mars 2019)
  24. (en) « Announcing Marita Cheng as ASCILITE keynote – ASCILITE 2017 » (consulté le 12 mars 2021)
  25. (en) « Science: Precious Petals to Passionate Teachers », Australian Broadcasting Corporation, (consulté le 12 mars 2021)
  26. « YOUNG ACHIEVERS AWARDS - 2013/2014 », sur old.rotaryclubofmelbourne.org.au (consulté le 12 mars 2021)
  27. (en) « Young Victorians impress royal visitors », sur SBS News (consulté le 12 mars 2021)
  28. « Australia-Israel Chamber of Commerce », sur www.aicc.org.au (consulté le 12 mars 2021)
  29. (en) « Israel's chief scientist to come face to face with Aussie robot », sur Australian Financial Review, (consulté le 12 mars 2021)
  30. (en-US) « Robogals 10th Anniversary Celebration – Robogals » (consulté le 12 mars 2021)
  31. « 25 women in robotics you need to know about (2014) | Robohub » (consulté le 12 mars 2021)
  32. (en) « Australian engineer wins global diversity award », sur Australian Aviation (consulté le 12 mars 2021)
  33. (en) Margaret Wenham, « ‘Robogal’ Marita does it again », sur couriermail, (consulté le 12 mars 2021)
  34. (en) Caroline Howard, « 30 Under 30 Discovering Brave New Worlds In Science And Healthcare », sur forbes.com (consulté le 12 mars 2021)
  35. (en) « Asia Society Honors I.M. Pei, Other 'Asia Game Changers' at United Nations », sur Asia Society (consulté le 12 mars 2021)
  36. (en) « American Australian Association », sur www.americanaustralian.org (consulté le 19 mars 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]