Marion Muller-Colard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marion Muller-Colard
Image dans Infobox.
2019
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction

Marion Muller-Colard est une théologienne et écrivaine française, née à Marseille en 1978. Elle est membre du Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé (2017).

Biographie[modifier | modifier le code]

Écrivain et théologienne protestante[1], Marion Muller-Colard est titulaire d'un doctorat obtenu à la faculté de théologie protestante de Strasbourg[2]. Après une année de spécialisation en études juives à Jérusalem, elle consacre ses années de recherche à une étude du livre biblique de Job, en écho avec sa pratique bénévole de médiatrice pénale. Elle écrit également régulièrement des méditations pour l'hebdomadaire protestant français Réforme[3].

Parallèlement, elle publie dans la presse des récits pour la jeunesse. En 2011, les éditions Gallimard éditent son premier roman : Prunelle de mes yeux dans la collection Folio Junior. Son essai L'Autre Dieu. La Plainte, la Menace et la Grâce a obtenu en 2015 les prix "Écritures & Spiritualités" et "Spiritualités d'aujourd'hui".

Elle est nommée au comité consultatif national d'éthique en qualité de personnalité appartenant aux principales familles philosophiques et spirituelles le [4].

Elle vit dans les Vosges alsaciennes avec son mari et ses deux enfants.

Elle anime, régulièrement, une chronique dans l'émission Présence protestante diffusée le dimanche matin dans le cadre des émissions religieuses de France 2. Dans cette émission, elle évoque un passage de la Bible avec trois invités.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essais et récits[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Le Jour où la Durance, Paris, Gallimard, Sygne, 2018
  • Wanted Louise, Gallimard, , 224 p. (ISBN 978-2-0728-7329-4)

Ouvrages jeunesse[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Le petit Théâtre de Hannah Arendt, Bouche cousue et La vierge et moi ont été adaptés au théâtre par la compagnie alsacienne Le gourbi bleu dans le cadre d'un spectacle en trois parties (Triptyque) créé à Illzach, le [6].

Écrits[modifier | modifier le code]

Marion Muller-Colard est écrivain et théologienne protestante[7].

  • Le bon grain et l'ivraie

« Il en va du bon grain comme de l'ivraie (cf. Mt 13, 24-30). Elle aussi se re-sème et se déploie sans grand effort. On néglige sa petite pousse à ses débuts, puis elle devient envahissante. La parabole nous informe que, dans le temps qui nous est imparti, il nous sera bien difficile de faire le tri : c'est à la moisson que les bonnes récoltes seront engrangées dans le Royaume, et les mauvaises herbes écartées et brûlées. Je me réjouis d'entendre qu'il ne m'appartient pas de faire le grand ménage final. Mais j'aimerais que quelque chose de ma vie soit engrangé dans le Royaume ; j'aimerais ajouter ma petite récolte à la moisson de Dieu.
Que restera-t-il de ma vie
lorsqu'elle passera au crible de ton regard ?
Toi l'avide du bon, du bien, du beau
moi la négligente, l'oisive, la rancunière.
Je ne sais quel recoin de moi-même
supportera d'être visité par ta lumière.
Mais je sais que l'épopée balbutiante
où je cherche à tâtons mes pas vers ton Royaume
a besoin ici et maintenant d'approcher ton Jugement.
Reconnaître avec toi la liberté d'aimer

et la joie de bénir.

Non pas seulement, Seigneur, aller vers ton Royaume
mais vivre de telle sorte que parfois, dans ma vie
tu te sentes chez toi. »

— Marion Muller-Colard. Éclats d'Évangile, Paris/Genève, Bayard/Labor et Fides, 2017, p. 298-300.

  • Égalité, fraternité, liberté

« Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j'ai entendu de mon Père, je vous l'ai fait connaître. » (Jn 15,15)

« Jésus est un révélateur. Il lève le voile sur les mystères du sacré qui tenaient les hommes en position de serviteurs.
Comploter, murmurer, cacher est toujours une façon de tirer à soi la couverture de l'importance et du pouvoir. Il y a deux choses qui marchent très bien pour asservir : la première est de faire peur ; la seconde est de laisser entendre qu'on sait des choses que l'autre ignore. Se promouvoir « sujet supposé savoir », comme le nomme la psychanalyse. Celui qu'on suivrait aveuglément n'importe où puisque nous lui avons délégué toute la responsabilité du discernement, y compris pour nos propres choix. Les médecins sont bien souvent, à leur insu ou non, placés dans cette situation. Les juges, les représentants religieux ... et les politiques.

Cette déclaration du Christ, « Je vous appelle amis », peut instruire toute notre organisation humaine. Elle induit quelque chose d'essentiel à quoi l'humain est réfractaire. Il semble que nous préférons être servis ou serviteurs, être maîtres ou avoir des maîtres. La Parole nous pousse pourtant à renoncer à cette position pour induire, jusque dans notre relation à Dieu, une relation respectueuse fondée sur l'amour et l'égalité. L'égalité engendre la fraternité, et c'est ce binôme préalable qui peut garantir une liberté digne et responsable. »

— Marion Muller-Colard. Éclats d'Évangile, Bayard/Labor et Fides, 2017, p. 412-413.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Marion Muller-Colard. France Culture.
  2. Marion Muller, Le mal de justice : quelle justice peut rendre compte du mal ? Réponse de Job, des amis et de Dieu, Université de Strasbourg, 2006, 314 p. [1]
  3. Liste des contributions à Réforme [2]
  4. Arrêté du 26 décembre 2017 portant nomination au comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé [3]
  5. Compte-rendu par Gilles Castelnau sur son blog Protestants dans la ville [4]
  6. L'Alsace, 02/11/2019
  7. Théologiens protestants : mille et une fidélités à la Réforme.

Liens externes[modifier | modifier le code]