Marion Muller-Colard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marion Muller-Colard
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction
Œuvres réputées
  • Prunelle de mes yeux (2011)
  • Le tam-tam magique (2013)
  • L'autre Dieu : la Plainte, la Menace et la Grâce (2014)

Marion Muller-Colard est une théologienne et écrivaine française, née à Marseille en 1978. Elle est membre du Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé (2017).

Biographie[modifier | modifier le code]

Marion Muller-Colard est titulaire d'un doctorat obtenu à la faculté de théologie protestante de Strasbourg[1]. Après une année de spécialisation en études juives à Jérusalem, elle consacre ses années de recherche à une étude du livre biblique de Job, en écho avec sa pratique bénévole de médiatrice pénale. Elle écrit également régulièrement des méditations pour l'hebdomadaire protestant français Réforme[2].

Parallèlement, elle publie dans la presse des récits pour la jeunesse. Les éditions Gallimard publient son premier roman en 2011 : Prunelle de mes yeux dans la collection Folio Junior. Son essai L'Autre Dieu. La Plainte, la Menace et la Grâce a obtenu en 2015 les prix "Écritures & Spiritualités" et "Spiritualités d'aujourd'hui".

Elle est nommée au comité consultatif national d'éthique en qualité de personnalité appartenant aux principales familles philosophiques et spirituelles le [3].

Elle vit dans les Vosges alsaciennes avec son mari et ses deux enfants.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essais et récits[modifier | modifier le code]

Ouvrages jeunesse[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marion Muller, Le mal de justice : quelle justice peut rendre compte du mal ? Réponse de Job, des amis et de Dieu, Université de Strasbourg, 2006, 314 p. [1]
  2. Liste des contributions à Réforme [2]
  3. Arrêté du 26 décembre 2017 portant nomination au comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé [3]
  4. Compte-rendu par Gilles Castelnau sur son blog Protestants dans la ville [4]

Liens externes[modifier | modifier le code]