Marine nationale (Bénin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marine nationale.
Marine nationale
Pays Drapeau du Bénin Bénin
Branche Marine
Effectif 500
Fait partie de Forces armées béninoises
Garnison Base navale de Cotonou
Commandant Capitaine de vaisseau Albert BADOU

La Marine nationale du Bénin (ou Forces Navales Béninoises) est la composante navale des forces armées béninoises. Relativement faible, elle a pour objectif principal de reprendre possession de son espace maritime le long des 125 km de côtes. 500 hommes et femmes servent sur cinq patrouilleurs et sept embarcations diverses en 2012[1].

Deux centres de surveillance radar surveillent les côtes à Cotonou et à Grand-Popo (sud-ouest), ce dernier étant en construction (fin 2011) et équipé par la France.

Depuis 2016, le Chef d'État-Major de la Marine est le capitaine de Vaisseau Albert BADOU, ancien élève de l'école navale[2].

Équipement en 2012[modifier | modifier le code]

Force navale
  • 3 patrouilleurs de type FPB98 Mk1 : l' Alibori (P109), l' Ouémé (P110) et le Zou (P111)
    • Déplacement : 100 t. - Longueur : 31,8 m. - Vitesse maximale : 30 nœuds - Moteurs MTU[3] - Armement : 1x20mm Super Sea Rogue (télé-opéré)[4].
    • Commandés en février 2011[5] au chantier naval Ocea des Sables-d'Olonne (Vendée), ils ont été livrés en juin 2012[6].
  • 2 patrouilleurs de type 7360[7] : le Matelot Brice Kpomasse (P798) et le La Sota (P799)
    • Déplacement : 80 t. standard - Vitesse maximale : 14 nœuds - Distance franchissable : 900 milles nautiques à 11 nœuds - Équipage : 13 (1 officier, 12 matelots) - Armement : 2x2 14,5 mm (AA et surface).
    • Offerts par la Chine en 2003.
  • 2 embarcations de type Defender (en) :
    • Déplacement : 2,7 t. - Longueur : 9 m. - Vitesse maximale : 46 nœuds - Équipage : 4 - Armement (optionnel) : 2x7,62 mm.
    • Offerts par les États-Unis en 2010[8] dans le cadre de coopération de l'Africom[9].
Aéronautique navale

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peter Manning, « Support to the implementation of the FCWC regional plan of action on IUU fishing », sur http://acpfish2-eu.org, (consulté le 20 juin 2012)
  2. « A la découverte du CV Albert BADOU », (consulté le 16 mars 2017)
  3. Philippe Chapleau, « Golfe de Guinée: des patrouilleurs vendéens et chinois pour lutter contre la piraterie », sur Lignes de défense, (consulté le 17 octobre 2011)
  4. « Ocea livre deux patrouilleurs au Bénin », sur meretmarine.com, (consulté le 19 juin 2012)
  5. « Ocea vend des patrouilleurs au Bénin », sur Mer et Marine, (consulté le 17 octobre 2011)
  6. « Ocea : Le troisième patrouilleur béninois quitte Saint-Nazaire », sur meretmarine.com, (consulté le 19 juin 2012)
  7. « PC Type 7360 class », sur harpoondatabases.com (consulté le 20 juin 2012)
  8. a et b (en)« Benin acquires three new coastal patrol craft », sur defenceweb.co.za, (consulté le 20 juin 2012)
  9. (en)« RBS Defender response boats: legacy of the US AFRICOM Africa partnership station », sur defenceweb.co.za, (consulté le 20 juin 2012)
  10. Jean Guisnel, « Le Grand Duc, un avion pour l'Afrique », sur lepoint.fr, (consulté le 20 juin 2012)