Marin Dacos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marin Dacos
Photographie de Marin Dacos

Marin Dacos en 2014

Naissance (46 ans)
Carpentras (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Domaines Sciences humaines et sociales Humanités numériques
Institutions CNRS, EHESS
Diplôme Université d'Avignon, Université Lumière-Lyon-II
Renommée pour Développement de l'édition électronique en accès libre
Distinctions Cristal du CNRS, Médaille de l'innovation du CNRS

Marin Dacos est un auteur et informaticien français, ingénieur de recherche au CNRS[1]. Il est né le 8 août 1971 à Carpentras[2]. Ses travaux portent sur l'histoire de la photographie, la sociologie des innovations et l’édition électronique[3]. Il est directeur du Centre pour l'édition électronique ouverte et l’un des promoteurs du libre accès et des humanités numériques en France. Le 2 mai 2017, il est nommé membre du comité de suivi de l'édition scientifique[4]. Quelques mois plus tard, il devient Conseiller scientifique pour la science ouverte auprès d'Alain Beretz, directeur général de la recherche et de l'innovation au Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du graveur belge Dacos, Marin Dacos a obtenu sa maîtrise d'histoire à l'université d'Avignon. Il a ensuite préparé le Capes et l'Agrégation à l'université Paris 1, Sorbonne et les a obtenus respectivement en 1995 et en 1996[6]. En 1998, il a soutenu un DEA d'histoire à l’université de Lyon II[7]. De 1999 à 2002, il a travaillé comme professeur agrégé à l'université d'Avignon, puis à l'EHESS de 2004 à 2007[2]. Il est ensuite devenu ingénieur de recherche au CNRS. Il poursuit actuellement des activités d’enseignement à l’EHESS Marseille et à l’université d’Aix-Marseille[8].

Il est le fondateur du portail Revues.org en 1999, et à ce titre "fait figure de précurseur" de l'accès libre en France[9]. En 2016, ce portail héberge plus de 400 revues en sciences humaines et sociales et a été complété par trois autres portails au sein de la plateforme OpenEdition : Calenda, Hypotheses et OpenEdition Books. Marin Dacos a co-créé le logiciel libre Lodel[10] qui supporte ces quatre portails.

En tant que directeur du Centre pour l'édition électronique ouverte (Cléo), Marin Dacos continue à développer le projet OpenEdition. En 2012, ce projet a obtenu le label d'équipement d'excellence qui lui a apporté un soutien financier avec un budget de 7 millions d'euros : "le label et le budget ainsi obtenus vont lui permettre de se lancer dans la construction d'une véritable bibliothèque électronique internationale en libre accès, consacrée aux sciences humaines et sociales."[11] En 2016, OpenEdition est devenu une infrastructure nationale de recherche[12].

Marin Dacos s'est aussi impliqué dans les projets Bibliothèque scientifique numérique[13] et Dariah[14]. En 2010, il a fait partie des initiateurs du « Manifeste des digital humanities »[15] et est considéré comme "l'un des hérauts des humanités numériques"[1]. Il a remis un rapport sur la question en juin 2014, à Beyrouth[16]. Dans le cadre de la valorisation des nouvelles modalités d'accès aux ressources et aux connaissances, il milite aussi pour le mode ouvert et la diversité des acteurs du web face au "modèle fermé" que souhaitent imposer certaines entreprises comme Apple[17].

Pour son activité dans le champ des humanités numériques et son travail en faveur de l'accès ouvert, Marin Dacos a reçu le Cristal du CNRS en 2010[18], et la Médaille de l'innovation du CNRS en 2016[19]. Marin Dacos a contribué au 63e numéro de l'émission DataGueule[20]. Il y présente l'histoire de l'édition scientifique et celle du libre accès à travers l'exemple du développement du portail OpenEdition.

Publications sélectives[modifier | modifier le code]

Ouvrages et rapports[modifier | modifier le code]

  • Marin Dacos et Pierre Mounier, Humanités numériques : État des lieux et positionnement de la recherche française dans le contexte international, Institut français, (lire en ligne [PDF])
  • Marin Dacos et Pierre Mounier, L'édition électronique, La découverte,
  • Marin Dacos (éditeur scientifique), Read / write book : le livre inscriptible, OpenEdition Press, (lire en ligne)

Articles[modifier | modifier le code]

  • Marin Dacos, « Vers des médias numériques en sciences humaines et sociales : une contribution à l’épanouissement de la place des sciences humaines et sociales dans les sociétés contemporaines », Tracés, no hors-série,‎ , p. 205-223 (DOI 10.4000/traces.5534, lire en ligne)
  • Marin Dacos et Pierre Mounier, « Édition électronique », Communications, no 88,‎ , p. 47-55 (lire en ligne)
  • Gaëlle Krikorian, Ghislaine Chartron, Marin Dacos et al., « Accès au savoir et économie de la création : les tensions en jeu », Documentaliste, vol. 48, no 3,‎ , p. 36-47 (ISSN 0012-4508)
  • Marin Dacos et Pierre Mounier, « Technologies numériques et société (1968-2007) », Annuaire de l'EHESS. Comptes rendus des cours de conférences,‎ , p. 166-167 (lire en ligne)
  • Marin Dacos, « Le regard oblique », études photographiques, no 11,‎ , p. 44-67 (lire en ligne)
  • Marin Dacos, « Les lendemains électroniques de l’édition historique. Pour un nouveau modèle économique de publication périodique », Revue d'histoire du XIXe siècle, Société d’histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle, no 20/21,‎ (DOI 10.4000/rh19.218, lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Zoom sur les humanités numériques », sur franceculture.fr, (consulté le 12 juin 2016)
  2. a et b « Curriculum », sur marin.dacos.org (consulté le 13 juin 2016)
  3. http://centre-norbert-elias.ehess.fr/index.php?81
  4. « Version électronique authentifiée publiée au JO n° 0012 du 14/01/2017 | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 20 septembre 2017)
  5. (en) « Curriculum [FR] - Marin Dacos », sur marin.dacos.org (consulté le 20 septembre 2017)
  6. « Marin Dacos, lauréat de la médaille 2016 de l'innovation du CNRS », sur bibliothequescientifiquenumerique.fr, (consulté le 12 juin 2016)
  7. Dacos, Marin. L’écriture de la lumière. Propositions pour une histoire sociale et culturelle du regard photographique dans les campagnes vauclusiennes (1900-1964), DEA d’Histoire contemporaine, Université Lumière–Lyon II, 2 volumes, 181 et 41 pages.
  8. « Master professionnel Monde du livre » [PDF], sur univ-amu.fr, (consulté le 13 juin 2016)
  9. Capucine Cousin, « Publication scientifique : des chercheurs militent pour un « accès libre » », Les Échos, no 19367,‎ , p. 29 (lire en ligne)
  10. Mounier, Pierre, « Lodel en quelques mots », Lodel, logiciel d'édition électronique,‎ (lire en ligne)
  11. Pierre Mercklé, « Les sciences sociales s'équipent au prix fort », Le Monde, Science & techno,‎ , SCH1 (lire en ligne)
  12. Ministère de l’Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Stratégie nationale des infrastructures de recherche, (lire en ligne)
  13. « Bibliothèque Scientifique Numérique », sur www.bibliothequescientifiquenumerique.fr (consulté le 13 juin 2016)
  14. « Page d'accueil », sur www.dariah.eu (consulté le 13 juin 2016)
  15. « Manifeste des Digital humanities – THATCamp Paris », sur tcp.hypotheses.org (consulté le 13 juin 2016)
  16. Roula Azar Douglas, « Une nouvelle ère pour les sciences humaines ? », L'Orient-Le Jour, Campus,‎
  17. Frédéric Roussel, « «La tablette Apple, c'est un peu le minitel 2.0» », Libération, no 8987,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  18. « Marin Dacos reçoit la médaille de l’innovation du CNRS 2016 », sur https://www.ehess.fr/ (consulté le 13 juin 2016)
  19. « Marin Dacos, lauréat de la médaille 2016 de l’innovation du CNRS », sur www.bibliothequescientifiquenumerique.fr (consulté le 13 juin 2016)
  20. Data Gueule, « Privés de savoir ? #DATAGUEULE 63 », (consulté le 22 octobre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]