Marilyn Strathern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marilyn Strathern
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Principale (en)
Girton College
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Bromley High School (en)
Girton College (doctorat) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse
Esther Goody (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Membre de la British Academy
Dame commandeur de l'ordre de l'Empire britannique ()
Leverhulme Medal ()
Honorary Fellow of the Learned Society of Wales (d) ()
Prix Balzan ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Marilyn Strathern (née Ann Marilyn Evans le ) est une anthropologue britannique. Elle a réalisé plusieurs études de terrain chez les papous en Nouvelle-Guinée et elle enseigne l'anthropologie sociale à l'université de Cambridge. Elle est principale de Girton College de 1998 à 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle travaille quelque temps au Museum of Archaeology and Anthropology, de l'université de Cambridge, puis enseigne à l'Université nationale australienne à Canberra et à Port Moresby, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Elle rentre en Angleterre, et elle est rédactrice du Journal of the Royal Anthropological Institute[1]. Elle est maître de conférences à Girton College (1976-1983) puis à Trinity College (1984-1985)[2]. Elle est nommée professeure d'anthropologie sociale à l'université de Manchester (1985-1993), professeure William Wyse d'anthropologie sociale à l'université de Cambridge (1993-2008).

Elle est principale du Girton College de 1998 à 2009, et est remplacée à cette fonction par la géographe Susan J. Smith[1].

Ses recherches portent notamment sur le genre sexuel (Gender), les technologies de reproduction ou encore la propriété intellectuelle. En 1971, elle publie Self-Decoration in Mount Hagen, puis un an après Women in Between, deux ouvrages issus de ses séjours en Nouvelle-Guinée.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • avec Maurice Godelier (éd.), Big men and great men : personifications of power in Melanesia, Cambridge : Cambridge University Press ; Paris : Éditions de la Maison des sciences de l'homme, 1991.
  • Partial connections, Savage, Md : Rowman & Littlefield Publishers, 1991.
  • After nature: English kinship in the late twentieth century, Cambridge : Cambridge University Press, 1992.
  • Reproducing the future: essays on anthropology, kinship and the new reproductive technologies, Manchester : Manchester University Press, 1992.
  • New certainties for old? The case of an enabling technology, Lancaster : Centre for the Study of Cultural Values, 1994.
  • The relation: issues in complexity and scale, Cambridge : Prickly Pear Press, 1995.
  • (éd.), Shifting contexts : transformations in anthropological knowledge, Londres : Routledge, 1995.
  • Property, substance and effect : anthropological essays on persons and things, Londres : Athlone, 1999.
  • (éd.), Audit cultures: anthropological studies in accountability, ethics, and the academy, Londres : Routledge, 2000.
  • Commons and borderlands: working papers on interdisciplinarity, accountability and the flow of knowledge, Wantage : Sean Kingston, 2004.
  • avec Eric Hirsch (éd.), Transactions and creations: property debates and the stimulus of Melanesia, New York ; Oxford : Berghahn Books, 2004.
  • Partial connections, Walnut Creek, CA : AltaMira Press, 2004. (Updated ed.)
  • Kinship, law and the unexpected: relatives are always a surprise, New York ; Cambridge : Cambridge University Press, 2005.
  • Before and after gender: sexual mythologies of everyday life, Chicago : Hau Books, 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Dame Marilyn Strathern », sur thebritishacademy.ac.uk, The British Academy (consulté le ).
  2. a b et c « Marilyn Strathern », Academia Europaea (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]