Marie-des-Neiges de Bragance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Marie des Neiges de Portugal)
Aller à : navigation, rechercher
Marie-des-Neiges de Bragance
(pt) Maria das Neves de Bragança
Description de l'image Maria das Neves of Portugal.jpg.

Titres

Épouse du prétendant au trône d'Espagne


(4 ans 11 mois et 27 jours)

Prédécesseur aucun
Successeur Madeleine de Bourbon Busset

Épouse du prétendant aux trônes de France et de Navarre


(4 ans 11 mois et 27 jours)

Prédécesseur aucun
Successeur Victoire-Eugénie de Battenberg
Biographie
Titulature Princesse royale de Portugal
Infante de Portugal
Duchesse de San Jaime
Nom de naissance Maria das Neves Isabel Eulália Carlota Adelaide Micaela Gabriela Rafaela Gonzaga de Paula de Assis Inès Sofia Romana de Bragança
Naissance
Kleinheubach (Bavière)
Décès (à 88 ans)
Vienne (Grande Allemagne)
Père Michel Ier de Portugal
Mère Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg
Conjoint Alphonse-Charles de Bourbon

Marie-des-Neiges de Bragance[1],[2] (en portugais : Maria das Neves de Bragança et en espagnol : María de las Nieves de Braganza), pretendant au titre de infante de Portugal puis, par son mariage, duchesse de San Jaime, est née le à Kleinheubach, dans le royaume de Bavière (aujourd’hui en Allemagne) et décédée le à Vienne, en Grande Allemagne (de nos jours en Autriche). C'est une princesse de la maison de Bragance et l'épouse du prétendant espagnol et français Alphonse-Charles de Bourbon.

Marie-des-Neiges s'est notamment illustrée aux côtés de son époux durant la Troisième guerre carliste (1872-1876).

Famille[modifier | modifier le code]

L'infante Marie-des-Neiges est la fille aînée du roi Michel Ier de Portugal (1802-1866) et de son épouse la princesse Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg (1831-1909).

Le , l'infante Marie-des-Neiges épouse le prince Alphonse-Charles de Bourbon (1849-1936), deuxième fils du prétendant espagnol Jean de Bourbon (1822-1887) et de son épouse Marie-Béatrice de Modène (1824-1906).

De leur mariage, ne naît aucun enfant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre de la branche migueliste de la maison de Bragance, Marie-des-Neiges naît en exil en Bavière. Son père ayant été déchu de ses droits au trône de Portugal après la guerre civile l'ayant opposé aux forces de sa nièce Marie II, le titre d'infante qu'elle reçoit à la naissance ne lui est reconnu que par les partisans de sa famille.

Mariée, en 1871, au prince Alphonse-Charles de Bourbon, Marie-des-Neiges combat à ses côtés en Catalogne durant la Troisième guerre carliste (1872-1876). Mais le soulèvement est un échec et le couple retourne vivre en Autriche-Hongrie.

En 1931, le prince Alphonse-Charles devient à la fois prétendant carliste au trône d’Espagne (comme « Alphonse-Charles Ier ») et prétendant légitimiste aux trônes de France et de Navarre (comme « Charles XII »). Dans le même temps, la princesse Marie-des-Neiges devient, pour les partisans de son époux, la « reine de France et de Navarre » et la « reine des Espagnes ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvre de la princesse[modifier | modifier le code]

  • (es) María de las Nieves de Braganza, Reina de España, Mis Memorias. Sobre nuestra campaña en Cataluña en 1872 y 1873 y en el Centro en 1874, Actas Editorial, Colección Luis Hernando de Larramendi, Madrid, 2002 (ISBN 84-9739-027-X).

Biographies de la princesse[modifier | modifier le code]

  • (ca) Cèsar Alacala, « Memòries de Maria de les Neus Bragança » dans El Carlisme i la dona: V Seminari d'Història del Carlisme (Solsona, 13 y 14 de mayo de 1998), Fundación Francesc Ribalta, Barcelone, 1999, p. 153–169.
  • (es) Juan Antonio López Cordero et Enrique Escobedo Molinos, « María de las Nieves de Braganza, su paso de incógnito por tierras gienenses en 1892 » dans En Contraluz no 6, Asociación Cultural Arturo Cerdá y Rico, Cabra del Santo Cristo, août 2009, p. 339-350 (Lire en ligne)
  • (es) Miguel Romero Saiz, Dª Blanca, una reina sin corona bajo el carlismo, Alderabán Ediciones, 2011 (ISBN 9788495414786)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Silve de Ventavon, La Légitimité des lys et le duc d’Anjou, Paris, Fernand Lanore, coll. « Reflets de l’Histoire »,‎ 1989, 233 p. (ISBN 2-85157-060-9, lire en ligne), p. 113
  2. Jordi Canal, « Carlisme » in Jean Silve de Ventavon (dir.), Dictionnaire de la contre-révolution, Paris, Éd. Perrin,‎ 2011, 551 p. (ISBN 978-2-262-03370-5, lire en ligne)