Marie de Quatrebarbes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marie de Quatrebarbes
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Co-présidente
Remue.net
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Marie de Quatrebarbes, née en 1984, est une poétesse et écrivaine française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1984[1], Marie de Quatrebarbes a publié plusieurs livres de poésie, ainsi que des textes et des poèmes dans différentes revues (Ce qui secret, L'Ours Blanc, Muscle, Sarrazine, Mouvement, Catastrophes et Diacritik, notamment).

Elle fonde en 2014 avec son compagnon Maël Guesdon et Benoît Berthelier une revue de poésie et de traduction, La tête et les cornes[2],[3] ; le troisième numéro est consacré au cinéaste Alain Cavalier[4],[5]. En 2016 Marie de Quatrebarbes réédite l'ensemble de l'œuvre poétique de Michel Couturier[6], qui fut le premier traducteur de français du poète américain John Ashbery, et coordonna avec Claude Royet-Journoud et Anne-Marie Albiach la revue Siècle à mains.

Elle a été membre du collectif remue.net qu'elle a co-présidé en 2014[7] et pour lequel elle a organisé diverses rencontres et événements.

Elle est invitée à lire et performer lors de festivals et rencontres de poésie en France et à l'étranger : en au festival Les Possible(s) en Bretagne[8] ; au festival Poetry International à Rotterdam en 2018[9] ; au Felix Poetry Festival à Anvers en [10].

Le 19 novembre 2021, elle est lauréate de l'une des bourses remises par le Fonds de Dotation Vendredi soir, créé par Serge Toubiana en hommage à l'œuvre de la romancière Emmanuèle Bernheim[11].

Elle a composé en 2022 une anthologie Unique, donnant à voir un tableau des écritures féminines récentes, intitulée Madame tout le monde.

En 2023, avec Maël Guesdon, elle succède à Fabienne Raphoz et Bertrand Fillaudeau à la tête des Éditions Corti[12].

Publications[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Les pères fouettards me hantent toujours, Lanskine, 2012[13].
  • Transition pourrait être langue, Les Deux Siciles, 2013[14].
  • La vie moins une minute, Lanskine, 2014[15],[16].
  • Gommage de tête, Éric Pesty Éditeur, 2017[17],[18].
  • Voguer, P.O.L, 2019[19],[20] (Prix Paul-Verlaine de l'Académie française, 2020[21]).
  • Les vivres, P.O.L, 2021[22],[23].

Récit[modifier | modifier le code]

  • John Wayne est sous mon lit, cipM, collection « Le Refuge en Méditerranée », 2018[24].
  • Aby, roman inspiré de la vie d'Aby Warburg, 2022, éd. P.O.L (ISBN 2818055067)

Traduction[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

  • Madame tout le monde, anthologie composée par Marie de Quatrebarbes, collection S!NG, Le Corridor bleu, 2022.

En ligne[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Didier Cahen, « Trans Poésie. Passe-passe », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  2. François Bordes, « Nouvelles revues. La tête et les cornes », La Revue des revues, vol. 53,‎ , p. 133-134 (lire en ligne).
  3. André Chabin, « La tête et les cornes n° 4 », sur Ent’revues e journal des revues culturelles, .
  4. « Alain Cavalier, la poétique du filmeur », sur France Culture, .
  5. Guillaume Lecaplain, « Aujourd'hui « vingt mille cuisses velues » (et autres vers) », Libération,‎ (lire en ligne).
  6. « L’ablatif absolu de Michel Couturier : Entretien avec Marie de Quatrebarbes », Diacritik,‎ (lire en ligne).
  7. André Chabin, « Assises de la jeune création. Les artistes ambassadeurs des groupes de travail », sur Ministère de la Culture.
  8. « Berrien. Les Possibles : arts et poésies au féminin », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  9. Poetry International Web 2018
  10. (nl) « Marie de Quatrebarbes. Geboren in 1984 / Frankrijk », sur Poëzie Centrum, .
  11. Isabel Contreras, « Les trois premiers boursiers du Fonds de dotation Vendredi soir », sur Livres Hebdo, (consulté le )
  12. « Fête autour de la transmission des éditions Corti »
  13. Marie Cosnay, « Les pères fouettards me hantent toujours, de Marie de Quatrebarbes », Remue.net,‎ (lire en ligne).
  14. Antoine Emaz, « [note de lecture] Marie de Quatrebarbes, "Transition pourrait être langue" », Poezibao,‎ (lire en ligne).
  15. Vianney Lacombe, « Marie de Quatrebarbes : La vie moins une minute », sur Cahier critique de poésie,
  16. Tristan Hordé, « La vie moins une minute de Marie de Quatrebarbes », sur Sitaudis Poésie contemporaine, .
  17. Alain Nicolas 2018.
  18. Jean-Philippe Cazier, « Moins c’est plus, pour la vie : Marie de Quatrebarbes (Gommage de tête) », Diacritik,‎ (lire en ligne).
  19. « Marché de la Poésie. Les mots de Marie de Quatrebarbes dansent pour « faire vivre un désir plus grand » », sur L'Humanité,
  20. Christine Plantec, « D’œil et de mélancolie », Le Matricule des anges, no 204,‎ (lire en ligne)
  21. « Prix Paul Verlaine », sur www.academie-francaise.fr.
  22. Jean-Philippe Cazier, « Marie de Quatrebarbes: l’événement de la poésie (Les vivres) », sur DIACRITIK,
  23. « Séquelle #29 Les « fictions-faunes » de Marie de Quatrebarbes », sur L'Humanité,
  24. Guillaume Lecaplain, « Aujourd'hui « Le bouffant du tricot » (et autres vers) », Libération,‎ (lire en ligne).
  25. « (Note de lecture), Dawn Lundy Martin, Discipline, par Sébastien Dubois », sur Poezibao

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]