Marie de Gandt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marie de Gandt
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (42 ans)
Nationalité
Activité

Marie de Gandt, née en à Versailles, est maître de conférences en littérature comparée à l'université Bordeaux III et écrivain[1]. Elle a été le « nègre » de différents hommes politiques, dont l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy, expérience qui lui inspirera un livre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant son enfance, ses parents, professeurs de philosophie et psychanalystes, décident de s'installer à Ivry-sur-Seine et de donner pendant leur temps libre des cours d'alphabétisation à des immigrés maliens[1].

Après avoir suivi une classe préparatoire littéraire au lycée Henri-IV, où elle rencontre Laurent Wauquiez, elle entre à l'École normale supérieure en 1997[1].

En 2007, elle devient la « plume » de Dominique Bussereau, secrétaire d'État aux Transports[1]. Elle écrit également des discours pour Xavier Bertrand et Hervé Morin[2].

En 2009, contactée par Laurent Wauquiez[3], elle devient l'une des plumes de Nicolas Sarkozy, avec, entre autres[4], Henri Guaino[1].

Elle continuera à écrire des discours pour Nicolas Sarkozy jusqu'à la campagne de 2012. S'adaptant à son style et finissant par connaître ses faiblesses, elle prend par exemple l'habitude d'écrire phonétiquement dans les discours présidentiels tous les noms étrangers[5]. Au service d'un parti de droite alors qu'elle-même se présente comme étant « de gauche[2] », ce qu'elle a caché à Claude Guéant lors de son embauche[2], elle fait l'objet, en raison de cette contradiction, de critiques de la part de ses collègues professeurs[6] et aussi de quelques chroniqueurs[7].

Famille[modifier | modifier le code]

Mariée à Guillaume Erner, journaliste à France Culture[8], ils ont trois enfants[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Romantisme (en collaboration avec Olivier Decroix), Paris, Gallimard, 2010
  • Sous la plume : petite exploration du pouvoir politique, Paris, Laffont, 2013

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]