Marie de Blois (1128-1190)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marie de Blois
Titre Duchesse de Bourgogne
puis abbesse de Fontevraud
(1145 - 1190)
Biographie
Dynastie Maison de Champagne
Naissance
Décès
Père Thibaut IV de Blois
Mère Mathilde de Carinthie
Conjoint Eudes II de Bourgogne
Enfants Alix de Bourgogne
Hugues III de Bourgogne
Mahaut de Bourgogne

Marie de Blois ou Marie de Champagne (née en 1128, † en 1190) est duchesse de Bourgogne puis abbesse de Fontevraud. Elle est la fille de Thibaut IV de Blois, comte de Blois, de Chartres et de Châteaudun puis comte de Meaux, de Troyes et de Champagne et également seigneur de Sancerre, et de Mathilde de Carinthie, fillle du duc Engelbert de Carinthie de la maison de Sponheim et de Ute de Passau[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille du comte de Champagne Thibaut IV de Blois et devient duchesse de Bourgogne par son mariage en 1145 avec Eudes II.

Après la mort de son époux en 1162, elle devient la tutrice de son fils, Hugues III, devenu duc de Bourgogne à seulement 14 ans, et prend la régence du duché de Bourgogne.

Elle essaie de marier son fils avec Éléonore de Vermandois, fille de Raoul Ier, comte de Vermandois, d'Amiens et de Valois, et de Pétronille d'Aquitaine, mais le projet échoue pour des raisons inconnues alors qu'elle semble avoir eu l'accord du roi de France Louis VII le Jeune, qui est également son beau-frère[2].

Puis à mesure que son fils Hugues avance en âge, et sous les impulsions de plusieurs de ses barons, il se fâche avec sa mère et cherche à se libérer de sa tutelle. Vers avril 1165, Marie est alors chassée de la cour et privée de son douaire, elle se voit ainsi obligée de demander l'aide du roi de France Louis VII le Jeune, qui convoque la mère et le fils pour rendre justice, mais ce dernier ne répond pas à la convocation. Après plusieurs avertissements qui restent sans réponse, le monarque commence à faire ses préparatifs de guerre. Hugues III fait alors alliance avec l'empereur du saint empire germanique Frédéric Barberousse, qui envoi alors le comte de Champagne Henri Ier servir de médiateur auprès du roi et du duc. Henri semble avoir réussi à rétablir la paix entre Hugues et sa mère, sans avoir besoin au recourt armé du roi de France ou de l'empereur germanique[2].

Liste des abbesses affichée à l'intérieur de l'abbaye.

Elle choisit ensuite de se retirer à l'abbaye de Fontevraud, dont elle deviendra abbesse en 1174[3].

Toutefois, Marie serait morte en 1190, alors que la liste des abbesses affichée à l'intérieur de l'abbaye indique qu'elle aurait été abbesse de 1207 à 1208. Peut-être y a-t-il une confusion avec sa sœur Marguerite, également religieuse à Fontevraud.

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

En 1145, elle épouse Eudes II, duc de Bourgogne, fils de Hugues II le Pacifique, duc de Bourgogne, et de Mathilde de Turenne, dont elle a quatre enfants[4] :

Sources[modifier | modifier le code]

  • Marie Henry d'Arbois de Jubainville, Histoire des Ducs et Comtes de Champagne, 1865.
  • Ernest Petit, Histoire des ducs de Bourgogne de la race capétienne, 1888.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Foundation for Medieval Genealogy.
  2. a et b Ernest Petit, Histoire des ducs de Bourgogne de la race capétienne, 1888.
  3. Marie Henry d'Arbois de Jubainville, Histoire des Ducs et Comtes de Champagne, 1865.
  4. Foundation for Medieval Genealogy.