Marie Volta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marie Volta, née à Perpignan (Pyrénées-Orientales), est une auteur de poèmes, essais, récits et interprète et auteur de chansons. Elle est organisatrice pendant sept ans, avec l'association Le Grand Pan - Intégrale Brassens, du festival Intégrale Brassens[1], qui se tient à Paris depuis 2006. Elle vit en région parisienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Perpignan, Marie Volta mène parallèlement des études de lettres, de chant, solfège et harmonie, et d'art dramatique, à Perpignan et Toulouse. De 1987 à 1990 elle vit à Toulouse, chante dans les chœurs du Capitole, puis revient s'installer sur les contreforts du Canigou, à Saint-Marsal. Elle y fréquente nombre d'artistes peintres, céramistes et sculpteurs, et y termine, avec son aide, la monographie du peintre Guy de Sauvage commencée en 1990.

En 1993, elle s’installe à Paris, se marie, transmet au monde trois enfants, et entre chaque naissance reprend le chemin de la scène, enregistre ou publie. Sans se départir de son intérêt pour la peinture et la céramique, elle y rencontre davantage poètes et chanteurs, plus nombreux en région parisienne que dans les montagnes, et participe à de nombreuses initiatives collectives.

De 2006 à 2012, sur une idée de son ami Dimitris Bogdis, elle organise à Paris (mairie du 9e arrondissement de Paris), avec l'association Le Grand Pan - Intégrale Brassens, l'Intégrale Brassens[1],[2], festival de neuf soirées consécutives, à la fin du mois d'octobre, durant lesquelles vingt à trente interprètes proposent l'intégralité des chansons de Georges Brassens, posthumes et inédites comprises. Elle parvient à éviter l'écueil de faire du "Brassens au kilomètre" et à composer, malgré les contraintes du genre et des horaires, des spectacles étoffés et pétillants, émaillés de classiques et de surprises, portés par des artistes méconnus qui mettent tout leur cœur dans l'aventure. Le succès du festival ne se dément pas d'année en année (salle comble).

L'œuvre[modifier | modifier le code]

En prose comme en poésie, l'écriture est sensitive, imagée, et les thèmes se fondent sur l’observation et l’amour de la nature, de la vie, des mystères du cœur humain. Ses musiques, de facture relativement classique, privilégient une ligne mélodique simple et harmonieuse, et des rythmes légers mais réguliers.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Publications
  • 1988 : Le corps tragique dans l’œuvre poétique de Jules Supervielle, Maîtrise de lettres Modernes, Université de Toulouse.
  • 1993 : Monographie de Guy de Sauvage (biographie, critique, catalogue raisonné de l’œuvre), Maîtrise d’Histoire de l’Art et d’Archéologie, Université de Montpellier.
  • 1994 : Théologie de la fourmi, conte poétique (réédité en 2010 par l'association Stellair'Umeurs).
  • 1994 : Le corps secret, nouvelle (primée aux Jeux floraux du Genêt d’Or, Perpignan).
  • 1997 : Le Jongleur, poèmes, Premier Prix Louis Amade, Association des Amis de Louis Amade[3].
  • 2000 : 30 chansons livrées à leur musique intérieure, chansons.
  • 2005 : La girafe a disparu, trois contes poétiques (réédité en 2010 par l'association Stellair'Umeurs).
  • 2010 : J’ai avalé un arbre, poèmes, Éditions Hélices Poésie[4], Nogent-sur-Marne.
  • 2012 : La nuit du poissonnier, roman, TDO Éditions[5], Pollestres.
  • 2016 : Petits et grands cadeaux arrivés pieds nus, célébration, édition La Petite Marguerite, Joinville-le-Pont.
  • 2016 : Les jours, les heures, textes éclairs au fil des jours, Volume 1.a, édition La Petite Marguerite, Joinville-le-Pont.
  • 2018 : L'odyssée de la Baltique, récit, Jacques Flament Éditions[6].
Disques solo
  • 1997 : Le Jongleur, MT&G Production, Montreuil-sous-Bois, compositions.
  • 2005 : Chanson de toile, Édition 4, Saint-Maur-des-Fossés, compositions.
  • 2015 : Paris-Bamako, Stellair'Umeurs, Joinville-le-Pont, compositions.
Disques collectifs
  • 1994 : Jeune moisson de la chanson française, Paris, composition.
  • 1995 : Fédération des petites scènes, Paris, composition.
  • 2005 : Brassens et compagnie, La route aux Quatre Chansons, Paris, Georges Brassens.
  • 2005 : Musique du court-métrage R.U.[7], réalisation Krystal Sauze (pré-sélectionné au Festival du court-métrage de Saint-Maur-des-Fossés en 2005).
  • 2006 : Niger, Projet Afrique Niger[8], Paris, composition.
  • 2008 : Heliopolis, Hélices Poésie[4], Nogent-sur-Marne, compositions.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Salle Rossini, mairie du 9e arrondissement de Paris, 6 rue Drouot. Site du festival : http://www.integralebrassens.com/
  2. http://www.mairie9.paris.fr/mairie09/jsp/site/Portal.jsp?document_id=15770&portlet_id=1086
  3. Association Les Amis de Louis Amade : http://amis.louis.amade.pagesperso-orange.fr/
  4. a et b Association poétique : http://helices.poesie.free.fr/
  5. http://www.tdo-editions.fr//
  6. http://www.jacquesflamenteditions.com/
  7. R.U., réalisation Krystal Sauze : http://www.le-court.com/court-metrage/film_fiche.php?film_id=100054556
  8. Association amicale de rencontres et d'échanges avec le Niger, notamment le village d'Haricouka. Site : http://www.pan-asso.fr/