Marie Thérèse de Choiseul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie Thérèse de Choiseul
Marie Thérèse de Choiseul-Stainville.jpg
Marie Thérèse de Choiseul-Stainville (1767-1794), princesse de Monaco
Titres de noblesse
Princesse de Monaco
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Famille
Père
Mère
Thomase Therese de Clermont d'Amboise (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Athénaïs Grimaldi (d)
Honorine Grimaldi (d)
Delphine Grimaldi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Coat of Arms of Marie Thérèse de Choiseul, Princess of Monaco.svg
blason

Marie-Thérèse de Choiseul-Stainville, princesse de Monaco, née en 1767, morte guillotinée pendant la Révolution française le à Paris, est une aristocrate française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Jacques-Philippe de Choiseul, comte de Stainville (1727-1789) et de Thérèse de Clermont d'Amboise (1746-1789), nièce d'Étienne-François de Choiseul, principal ministre du roi Louis XV,

Elle se marie en 1782 avec le fils du prince de Monaco Honoré III[1], Joseph de Monaco (1767-1816), dont elle eut les princesses, Honorine (1784-1879), Athénaïs (1786-1860) et Delphine (1788).

Arrestation et condamnation[modifier | modifier le code]

Poursuivie comme conspiratrice, elle est arrêtée à Paris à la Révolution française, puis incarcérée à la prison Sainte-Pélagie avec sa famille et condamnée à mort. Elle prétendit être enceinte pour retarder l'heure fatidique et dans l'espoir d'y échapper mais elle fut cependant de « la dernière charrette pour la guillotine ». Elle est exécutée le 9 thermidor An II () à l'âge de 27 ans[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Société d'archéologie et d'histoire de la Manche., Notices, mémoires et documents publiés par la Société d'agriculture, d'archéologie et d'histoire naturelle du département de la Manche, Imprimerie d'Elie fils (Saint-Lô), (lire en ligne), p. 8, 72
  2. Pierre Kalmar, Une comtesse des ténèbres - Les tiroirs de la comtesse Caroline de Choiseul ..., (lire en ligne), p. 74