Marie Stuart (biographie de Stefan Zweig)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marie Stuart (Maria Stuart) est une biographie publiée en 1935 par Stefan Zweig traduite par Alzir Hella. Elle est présentée comme une tragédie (Dramatis personae en tête d'ouvrage).

Composition[modifier | modifier le code]

Elle se compose de 23 chapitres et d'un épilogue :

  • Reine au berceau (1542-1548)
  • Jeunesse en France (1548-1555)
  • Reine, veuve et reine encore (-)
  • Retour en Écosse ()
  • Premier avertissement (1561-1563)
  • Grand marché matrimonial politique (1563-1565)
  • Second mariage (1565)
  • La nuit dramatique de Holyrood ()
  • Les félons trahis (Mars-)
  • Effroyable complication (Juillet à Noël 1566)
  • Tragédie d'une passion (1566-1567)
  • La voie du meurtre (-)
  • Quos deus perdere vult (Février-)
  • La voie sans issue (Avril-)
  • La destitution (Eté 1567)
  • Adieu à la liberté (Eté 1567-été 1568)
  • Une machination se trame (-)
  • Le filet se resserre (-)
  • Les années dans l'ombre (1569-1584)
  • La guerre au couteau (1584-1585)
  • Il faut en finir (-1586)
  • Elisabeth contre Elisabeth (-)
  • "En ma fin est mon commencement" ()

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédérica Zephir, « Une écriture entre les lignes de l’Histoire : fiction narrative et vérité historique dans Marie Stuart de Stefan Zweig », Cahiers de narratologie, n° 17, 2009, lire en ligne, consulté le 08/08/2021

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :