Marie Malavoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marie Malavoy
Fonctions
Députée de Taillon
Prédécesseur Pauline Marois
Successeur Diane Lamarre
Ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport
Prédécesseur Michelle Courchesne
Successeur Yves Bolduc
Députée de Sherbrooke
Prédécesseur André J. Hamel
Successeur Jean Charest
Biographie
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Berlin, Drapeau de l'Allemagne occupée Allemagne occupée
Parti politique Parti québécois
Diplômé de Université de Montréal

Marie Malavoy (née le à Berlin) est une professeure et femme politique québécoise. Elle a été députée de Sherbrooke à l'Assemblée nationale du Québec de 1994 à 1998, présidente du Parti québécois de 2000 à 2005 et députée de Taillon de 2006 à 2014. De septembre 2012 à avril 2014, elle a été ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec.

Le 6 mars 2014, soit le lendemain du déclenchement de l'élection générale québécoise de 2014, Malavoy annonce qu'elle quitte la vie politique[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle complète ses études en service social en 1975 à l'Université de Montréal, obtenant une maîtrise. De 1977 à 1983, elle est professeure au département de service social de l'Université de Sherbrooke, puis secrétaire (1983-1985), vice-doyenne (1985-1987) et doyenne (1988-1992) de la faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Sherbrooke[2].

Lors de l'élection générale québécoise de 1994, elle est élue députée de Sherbrooke et devient, le , ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de l'application de la Charte de la langue française[3] dans le gouvernement Jacques Parizeau. Elle démissionne de son poste de ministre le , avouant avoir voté avant d'avoir obtenu la citoyenneté canadienne. Elle reste toutefois députée[4]. Elle tente un retour contre Jean Charest en 1998 et 2003 mais elle est défaite.

De 1999 à 2006, elle revient à sa carrière dans l'enseignement comme professeure titulaire au département de service social de l'Université de Sherbrooke. De 2000 à 2005, elle est la présidente du Parti québécois. Monique Richard lui succède. Elle a appuyé Pauline Marois lors de l'élection à la direction du Parti québécois de 2005.

Le , Marie Malavoy est élue députée de la circonscription de Taillon et succède ainsi à Pauline Marois. Elle y est réélue lors de l'élection générale de 2007 et lors de celle de 2008. Elle a été porte-parole de l'opposition officielle en matière d'enseignement supérieur du 9 janvier 2009 au 1er août 2012.

Le 19 septembre 2012, elle est nommée ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Montérégie dans le gouvernement Pauline Marois.

Le jeudi 6 mars 2014, elle annonce sa décision de quitter la vie politique, en conférence de presse. Elle indique avoir pris sa décision la veille, afin de permettre au Parti québécois de présenter une candidate de grande qualité dans la circonscription, lors des élections prévue le 7 avril.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lisa-Marie Gervais, « Marie Malavoy quitte la vie politique », Le Devoir,
  2. « Marie MALAVOY, Biographie », Notice biographique sur le site de l'Assemblée nationale.
  3. « Chronologie parlementaire. 1994. », sur Assemblée nationale du Québec (consulté le 20 août 2008)
  4. Michel Venne, « Malavoy démissionne », Le Devoir,‎ , A1

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]