Marie Léopold Lacour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marie Léopold Lacour
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Militante pour les droits des femmes, poétesse, journaliste, écrivaineVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint

Marie Léopold-Lacour, née Marie-Rachel Jourdan le à Royan et morte le à Neuilly-sur-Seine[1], est une militante féministe, journaliste, dramaturge, poétesse et conteuse française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle collabore, entre autres, au journal féministe La Fronde[2], fondé par Marguerite Durand. Épouse de l'écrivain féministe Léopold Lacour, elle partage son combat pour un enseignement mixte. Elle intervient au Congrès international féministe de Paris de 1896, présidé par Marie Bonnevial, pour décrire l’état des écoles mixtes en Europe[3] et répondre aux arguments de leurs adversaires[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Vlasta, livret d'opéra, co-écrit avec Mme Paul Poirson
  • Sylvain et Gaël, livret d'opéra comique, co-écrit avec Mme Paul Poirson
  • L'Héritage de Pierrot, pantomime en 2 actes, jouée à Paris, au théâtre de l'Application (Les Escholiers), le
  • Le Rendez-vous ou Plus fort que la mort, pantomime, programmée par Les Escholiers vers 1895-1896
  • Les Morts aimés, pantomime, programmée par Les Escholiers vers 1895-1896
  • Nuit d'hyménée !, pantomime, programmée par Les Escholiers vers 1895-1896
  • Don Juan aux enfers, ballet-pantomime en 1 acte, musique d'Henri José, représenté au Casino de Paris le
  • La Chambre des aïeux, pantomime irrévérencieuse en 1 acte, 10 tableaux, publiée dans Les Saisons, automne 1921.
  • Un pauvre bûcheron, pièce en 1 acte, publiée dans la revue La Pensée sur la Côte d'Azur, vers 1923, et représentée à Paris, au théâtre de l'Odéon, le
  • La Sérénade inutile, saynète publiée dans la revue La Pensée sur la Côte d'Azur, vers 1929.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de décès (avec date et lieu de naissance) à Neuilly-sur-Seine, vue 117/163.
  2. Eugénie Saitta, Le journalisme au féminin : Assignations, inventions, stratégies, Presses universitaires de Rennes, , 284 p. (ISBN 978-2-7535-3904-4, lire en ligne).
  3. Françoise Thébaud et Michelle Zancarini-Fournel, Coéducation et mixité, Presses Univ. du Mirail, , 314 p. (ISBN 978-2-85816-706-7, lire en ligne).
  4. Cecilia Beach, French Women Playwrights of the Twentieth Century : A Checklist, Greenwood Press, , 515 p. (ISBN 978-0-313-29175-3, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]