Marie Keratsa de Bulgarie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Keratsa de Bulgarie
Image dans Infobox.
Fonction
Impératrice byzantine
-
Titre de noblesse
Impératrice consort (d)
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Sratsimir dynasty (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Sarah-Theodora (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Michel Asen IV (en)
Ivan Sratsimir
Desislava de Bulgarie (en)
Ivan Asen IV (en)
Ivan Chichman
Ivan Asen V de Bulgarie (en)
Kera Tamara (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfant

Marie-Keratsa de Bulgarie (bulgare : Кераца-Мария; 1348-2010) était une princesse bulgare durant la période du Second Empire bulgare. Elle devint impératrice de l'Empire Romain d'Orient[1] à la suite de son mariage avec Andronic IV Paléologue. Elle était la fille du Tsar Ivan Alexandre de Bulgarie[2] et de sa seconde épouse, une juive convertie, Théodora[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1355, après des années de lutte, une tentative de rapprochement est entamée entre la Bulgarie et l'Empire byzantin. Pour cimenter l'alliance entre les deux puissances, Ivan Alexander de la Bulgarie offre la main de la fille de sa femme[3], Marie Keratsa, au futur empereur Andronic IV Paléologue[4]. Les fiançailles ont lieu le . Dans le document officiel de mariage délivré par le patriarcat, cette union est indiquée comme "bénéfique pour les Chrétiens, à savoir les Byzantins et les Bulgares, et qu'elle aura des conséquences néfastes pour les infidèles (les Turcs)".

En 1369, Jean V nomme son fils Andronic coempereur[5]. Engagé dans une lutte contre les Ottomans qu'il sait perdue d'avance, il s'entend avec le sultan Mourad Ier pour devenir son vassal et lui payer un tribut. Excédé par la politique passive de son père, Andronic s’allie au fils de Mourad, Saudži Čelebi, dans une révolte commune contre leurs pères respectifs, mais celle-ci est un échec.  Keratsa, Andronic et leur fils sont emprisonnés pendant trois ans, jusqu'à ce qu'ils soient été libérés par les Génois. Le , Andronic IV destitue son père avec l'aide des Génois et monte sur le trône. Keratsa devient alors impératrice consort. Le nouveau couple impérial garde le contrôle de Constantinople jusqu'au [1]. Cette année-là les Turcs attaquent Constantinople et remettent Jean V sur le trône, contre la promesse de se voir livré Philadelphie. En 1382, Andronic IV est déclaré co-empereur, à la suite d'un accord avec son père, mais le conflit entre père et fils dure jusqu'à la mort de ce dernier en 1385.

Keratsa passe la dernière partie de sa vie comme nonne sous le nom de Mathissa. Elle meurt en 1390.

Enfants[modifier | modifier le code]

Keratsa et Andronic IV Paléologue eurent trois enfants, un fils et deux filles. Leur fils devient empereur sous le nom de Jean VII Paléologue, ne régnant que cinq mois en 1390.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b VVAA (1963). Bulgaria today. Tomo 12 (en inglés). Sofia Press Agency. p. 78.
  2. Crampton, R. J. (2007). Historia de Bulgaria. Akal. p. 41. (ISBN 9788446025665).
  3. a et b ^ Božilov, Ivan; Vasil Gjuzelev (2006). Istorija na Bǎlgarija VII-XIV de vek (t 1). Anubis.
  4. pp Lalkov. 42-43
  5. Norwich 1996, p. 333.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (Bulgare) Božilov, Ivan (1985). Familijata na Asenevci (1186-1460). Sofia: Académie bulgare des sciences. OCLC 14378091.
  • (anglais) John Julius Norwich, Byzantium, vol. III : The Decline and Fall, New York, Alfred A. Knopf, 1996 (ISBN 0-679-41650-1).
  • (Anglais) Lalkov, Milco (1997). "Tsar Ivan Alexander (1331-1371)," Rulers de la Bulgarie. Kibea

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]