Marie Hankel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marie Hankel
1911 Marie Hankel.jpeg
Fonction
Présidente
Esperantista Literatura Asocio (d)
depuis
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
DresdeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Marie DippeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
Domaines
Marie Hankel Grab Dresden.JPG
Vue de la sépulture.

Marie Dippe Hankel est une écrivaine allemande de littérature espérantophone née le à Schwerin (grand-duché de Mecklembourg-Schwerin dans l'actuelle nord-est de l'Allemagne), et décédée le à Dresde, en Allemagne. Elle est connue pour avoir fondé l'Esperantista Literatura Asocio (Association de littérature d'espéranto). Elle plaide également pour le suffrage des femmes[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1868, elle épouse Hermann Hankel à Tübingen[2]. En 1903, elle apprend l'espéranto[2] et déménage à Dresde pour se dédier entièrement au mouvement espérantiste. En 1908, elle co-organise le Congrès mondial d'Espéranto à Dresde[2]. En 1909, elle participe et remporte le concours littéraire Internaciaj Floraj Ludoj (Jeux Floraux Internationaux). En 1910, elle prend la parole en faveur du droit de vote des femmes lors du Congrès mondial d'espéranto à Washington, DC. En 1911, elle fonde et devient la première présidente de l'Esperantista Literatura Asocio (Association de littérature d'espéranto) lors du Congrès mondial d'espéranto à Anvers[3].

Elle écrit de la poésie et de la prose dans cette langue. Ses titres incluent La simbolo de l' amo (Le symbole de l'amour), Tri unuaktaj komedioj (Trois comédies en un acte) et Sableroj (Grains de sable)[4]. Elle est la première poétesse en espéranto.

Marie Hankel décède le 15 décembre 1929[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La simbolo de l' amo (Le symbole de l'amour)
  • Tri unuaktaj komedioj (Trois comédies en un acte)
  • Sableroj (Grains de sable)

Hommage[modifier | modifier le code]

En 2003, une rue du quartier de Laubegast à Dresde a été nommée en son honneur[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. American Esperanto Magazine, American Esperantist Company, (lire en ligne), p. 66
  2. a b et c « Enciklopedio de Esperanto » (consulté le 22 octobre 2020)
  3. a et b (en) Geoffrey Sutton, Concise Encyclopedia of the Original Literature of Esperanto, 1887-2007, Mondial, , 52–53 p. (ISBN 9781595690906, lire en ligne)
  4. a et b Dressen, « Marie Hankel », Originala Literaturo Esperanta (consulté le 5 août 2019)
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Marie Hankel » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]