Marie de Maupeou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Marie Fouquet)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Maupeou.

Marie de Maupeou (1590-1681) était la femme de François IV Fouquet (1587-1640) et la fille de Gilles de Maupeou, contrôleur général des finances et collaborateur de Sully en 1610. Elle fut Dame de la Charité de l'Hôtel-Dieu de Paris (1634), directrice de l'Hôpital des Filles de la Providence de Paris (1658), supérieure des Dames de la Propagation de La Foi (1664).

Elle aura douze enfants avec François IV Fouquet, sept arriveront à l'age adulte. L'aîné François V Fouquet (1611-1673) décida d'entrer dans les ordres (il deviendra évêque de Bayonne) ; Nicolas recevra lui une charge de magistrat en 1633, puis deviendra le célèbre surintendant des finances de Louis XIV en 1653, jusqu'à sa chute en 1661 ; leur troisième fils, Basile, dit « l'abbé Fouquet », sera chef de la police secrète de Mazarin.

Elle prendra part à la défense de son fils Nicolas Fouquet lors de son procès.

Sa sœur, Marie-Élisabeth de Maupeou, fut désignée supérieure de la Visitation de Caen, Bayonne et Paris. Elle fut en rapport étroit avec Saint Vincent de Paul et Jean Eudes qui lui confia un temps l'institut de Notre-Dame du Refuge.

Elle a écrit un ouvrage, paru en 1685 : Les remèdes charitables de Madame Fouquet, pour guérir à peu de frais toute forme de maux tant internes qu'externes, invéterez, et qui ont passé jusques à présent pour incurables, experimentez par la même dame : et augmentez de la méthode que l'on pratique à l'Hôtel des Invalides pour guérir les soldats de la vérole [1].

Le cratère vénusien Fouquet a été nommé en son honneur.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle, ancienne et moderne, ou histoire, par ordre alphabétique, de la vie publique ou privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes, vol. 15, p. 355, éd. L.-G. Michaud, 1816
  • Jean-François Bascans, Le caveau des Foucquet, tapuscrit 2014.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les remèdes charitables, lire en ligne sur Gallica

Liens externes[modifier | modifier le code]