Marie Ferranti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant  une femme de lettres image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une femme de lettres française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferranti.
Marie Ferranti
Naissance
Lentu (Haute-Corse)
Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Œuvres principales

Marie Ferranti (née à Lentu en Haute-Corse, sous le nom de Marie-Dominique Mariotti, en 1962) est une écrivaine française. Elle a choisi pour pseudonyme littéraire le patronyme de son arrière-grand-mère maternelle. Elle vit et écrit à Saint-Florent en Haute-Corse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plusieurs de ses œuvres ont été saluées, certaines primées. Elle a reçu le Grand prix du roman de l'Académie française pour son roman La Princesse de Mantoue. Elle a été découverte par Pascal Quignard chez l'éditeur Gallimard.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Femmes de San Stefano, roman, 1995 (couronné par l'Académie française)
  • La Chambre des défunts, roman, 1996
  • La Fuite aux Agriates, roman, 2000
  • La Princesse de Mantoue, roman, 2002, grand prix du roman de l'Académie Française
  • Le Paradoxe de l'ordre, essai sur l'œuvre romanesque de Michel Mohrt, 2002
  • La Chasse de nuit, roman, 2004
  • Lucie de Syracuse, roman, 2006
  • La Cadillac des Montadori, roman, 2008
  • Une haine de Corse. Histoire véridique de Napoléon Bonaparte et de Charles-André Pozzo di Borgo, 2012, Grand Prix du Mémorial de la ville d'Ajaccio
  • Marguerite et les grenouilles. Saint Florent, chroniques, portraits et autres histoires, récits, 2013
  • Les Maîtres de chant, récit, 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]