Marie Armande Jeanne Gacon-Dufour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marie Armande Jeanne Gacon-Dufour, dame d’Humières, puis Dufour de Saint-Pathus, née en décembre 1753 à Paris où elle est morte en 1835, est une femme de lettres et économiste française.

Sa vie[modifier | modifier le code]

Cette auteure aussi féconde qu’éclectique est avant tout connue pour de nombreux ouvrages aussi bien romanesques que pratiques ou polémiques. Vivant surtout sur ses terres, son environnement rural lui inspira de nombreux livres où elle décrivait avec goût ses occupations quotidiennes : confitures, maquillage, jardinage, lectures. Le grand air dut lui réussir car elle mourut plus qu’octogénaire.

Son féminisme engagé, joint à l’abondance de ses écrits, lui attira de nombreuses critiques d’écrivains ou de journalistes. L’un de ces derniers déclara même : « Drogues pour drogues, j’aime encore mieux ses confitures que ses livres. »

Dès 1801, elle soutint, sur la question de l’instruction des femmes, une polémique contre Sylvain Maréchal, qui deviendra finalement, pour eux, l’occasion d’une étroite liaison. Sur les conseils de cet écrivain, elle composa alors une quinzaine de romans moraux qui eurent du succès, mais elle reste surtout connue pour ses nombreux ouvrages et mémoires d’économie politique, domestique et rurale.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Mémoire pour le sexe féminin contre le sexe masculin, 1787 disponible sur Gallica
  • L'Homme errant fixé par la raison, ou Lettres de Célidor et du marquis de Tobers, 1787, 2 vol.
  • Les Dangers de la coquetterie, 1788, 2 vol. Tome 2 en ligne
  • Georgeana, ou la Vertu persécutée et triomphante, 1797, 2 vol.
  • La Femme grenadier, nouvelle historique, 1801
  • Les Dangers d'un mariage forcé, 1801
  • Contre le projet de loi de S***. M***, portant défense d’apprendre à lire aux femmes, par une femme qui ne se pique pas d’être femme de lettres, ouvrage contenant des réponses argumentées remettant le sieur Maréchal à sa juste place de sot, d’esprit dérangé et de bouffon réactionnaire, 1801 disponible sur Gallica
  • Le Voyage de plusieurs émigrés, et leur retour en France, 1802, 2 vol.
  • Mélicerte et Zirphile, roman historique et moral, suivi des Sœurs rivales, 1802
  • Recueil pratique d’économie rurale et domestique, Paris : F. Buisson, 1804, in-12, 243 p., et in-12, 299 p., et 1806, in-12, 300 p.
  • De la Nécessité de l'instruction pour les femmes, 1805
  • Manuel de la Ménagère à la ville et à la campagne, et de la Femme de basse-cour ; ouvrage dans lequel on trouve aussi des remèdes nouveaux pour la guérison des bestiaux, etc., Paris : chez F. Buisson, 1805, 2 vol. in-12, 291 et 548 p.
  • Les Dangers de la prévention, roman anecdotique, 1806, 2 vol. Tome 1 en ligne
  • Correspondance inédite de Mme. de Châteauroux avec le duc de Richelieu, le maréchal de Belle-Isle, MM. Duverney, de Chavigni, Madame de Flavacourt et autres, 1806, 2 vol. Tome 1 en ligne
  • Moyens de conserver la santé des habitants des campagnes et de les préserver des maladies, 1806
  • Mémoires, anecdotes secrètes galantes, historiques et inédites sur Mme de Lavallière, de Montespan, de Fontanges, de Maintenon et autres illustres personnages du siècle de Louis XIV, 1807, 2 vol. Tome 1 en ligne
  • La Cour de Catherine de Médicis, de Charles IX, de Henri III et de Henri IV, 1807, 2 vol.
  • Correspondance de plusieurs personnages illustres de la cour de Louis XV, depuis les années 1745 jusques et y compris 1774, faisant suite à la correspondance de Mme de Châteauroux, publiée par Mme Gacon-Dufour, 1808, 2 vol.
  • Dictionnaire rural raisonné, dans lequel on trouve le détail des plantes préservatives et curatives des maladies des bestiaux, Paris : L. Collin, 1808, 2 vol. in-8°
  • Les Voyageurs en Perse, 1809, 3 vol.
  • L'Héroïne moldave, 1818, 3 vol. Tome 1 en ligne Tome 3 en ligne
  • Manuel du parfumeur, guide pour faire des parfums, lotions, sachets, vinaigres aromatiques, maquillages, poudres et dentifrices, 1825 Texte en ligne
  • Manuel du pâtissier et de la pâtissière, à l'usage de la ville et de la campagne, 1825
  • Manuel des habitants de la campagne et de la bonne fermière, ou Guide pratique des travaux à faire pendant le cours de l’année, et où se trouve un grand nombre de nouveaux procédés d’économie rurale et domestique, Paris : Roret, 1826, in-12, 262 p., ou in-18, IV-328 p. Texte en ligne ; 2e éd., entièrement refondue par Mme Celnart, Paris : Roret, 1828, in-18, III-244 p., et 1834, in-18, III-244 p.
  • Manuel des habitants de la campagne et de la bonne fermière, ou Guide pratique des travaux à faire pendant le cours de l’année, et où se trouve un grand nombre de nouveaux procédés d’économie rurale et domestique, 1826 Texte en ligne
  • Manuel théorique et pratique du savonnier, ou l'Art de faire toutes sortes de savons, 1827

(choix de textes)

  • Opinions de Femmes : De la veille au lendemain de la Révolution française, textes de Marie-Armande Gacon-Dufour, Olympe de Gouges, Constance de Salm, Albertine Clément-Hémery, et al, Paris : éd. Côté-femmes, 1989 (ISBN 2-907883-04-6)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains, 1858, et Dictionnaire universel des littératures, Paris : Hachette, 1876, p. 846.
  • Zoé Schweitzer, Sexualité et questions de genre dans les Médée renaissantes et classiques, Sophia Antipolis : éd. Université de Nice, Texte en ligne
  • Florian Reynaud, Les bêtes à cornes (ou l'élevage bovin) dans la littérature agronomique de 1700 à 1850, Caen, thèse de doctorat en histoire, 2009, annexe 2