Marie (impératrice, vers 690-vers 720)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marie
Fonction
Impératrice byzantine
-
Titre de noblesse
Impératrice consort (d)
Biographie
Décès
Après Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Conjoint
Enfants
Autres informations
Religion

Marie (en grec ancien : Μαρία ; morte après 718) est une impératrice byzantine et l'épouse de l'empereur romain Léon III l'Isaurien[1],[2].

Impératrice[modifier | modifier le code]

Au début des années 710, le trône de l'Empire Byzantin est instable. L'empereur Justinien II a été renversé et exécuté en 711. Sa déposition est suivie par les courts règnes de Philippicos (711-713), Anastase II (713-715) et Théodose III (715-717). Tous les trois sont arrivés au pouvoir à la suite de coups d'État menés par des factions de l'armée byzantine.

Une révolte menée par le stratège Léon du thème (région) des Anatoliques, et par Artabasde, stratège du thème des Arméniaques, réussit à détrôner Théodose III. Le , Léon est proclamé empereur dans la basilique Sainte-Sophie. Marie, sa femme, entre alors dans l'histoire en tant qu'impératrice consort.

En , Marie donne naissance à un garçon nommé Constantin au cours d'un siège de Constantinople par Maslama ben Abd al-Malik, un général du califat Omeyyade. Le siège est rompu en août de la même année, et les forces omeyyades se replient. Le 25, Maria prend le titre d'Augusta. Son fils est baptisé par le patriarche Germain Ier de Constantinople. Constantin V est proclamée co-empereur en .

Léon III l'Isaurien reste empereur jusqu'à sa mort, le . Marie a peut-être survécu quelques années à son mari mais ce n'est pas certain.

Descendance[modifier | modifier le code]

Marie et Léon III ont quatre enfants connus :

  • Anne, femme d'Artabasde (vers 705-après 772).
  • Constantin V[3],[4] (-).
  • Irène.
  • Kosmo.

Le nom et le lieu de sépulture de deux autres filles de Marie et Léon III sont indiqués dans le recueil De Ceremoniis écrit par Constantin VII. Il n'existe cependant aucune autre information sur elles.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Judith Herrin (2013). Unrivalled Influence: Women and Empire in Byzantium. Princeton University Press.
  2. Philip Grierson (1973). Catalogue of the Byzantine Coins in the Dumbarton Oaks Collection and in the Whittemore Collection. Dumbarton Oaks.
  3. Timothy Dawson, Graham Sumner (2015). By the Emperor's Hand: Military Dress and Court Regalia in the later Romano-Byzantine Empire. Frontline Books. "Theofanês records that Maria, wife of Leo III, attended the baptism of their son, Constantine."
  4. Gregory E. Roth. AuthorHouse, 2012. Paradox Beyond Nature: An Eastern Orthodox and Roman Catholic Dialogue on the Marian Homilies of Germanos I, Patriarch of Constantinople (715—730).

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]