Marie-Thérèse de France (1667-1672)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marie-Thérèse de France et Marie-Thérèse.
Marie-Thérèse de France
Description de cette image, également commentée ci-après

Princesse Marie-Thérèse

Biographie
Dynastie Maison de Bourbon
Surnom Petite Madame
Naissance
Saint-Germain-en-Laye (France)
Décès (à 5 ans)
Saint-Germain-en-Laye (France)
Sépulture Nécropole de Saint-Denis
Père Louis XIV
Mère Marie-Thérèse d'Autriche
Religion Catholicisme
Description de l'image Princess of France.svg.

Marie-Thérèse de France est une princesse française née le au château de Saint-Germain-en-Laye et morte dans ce même château le , âgée d'un peu plus de 5 ans, des suites d'une tuberculose[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-Thérèse est le quatrième enfant et la troisième fille de Louis XIV et de sa femme la reine Marie-Thérèse d'Autriche. Fille de France en tant que fille du roi, elle est également désignée par le titre honorifique de Madame Royale en tant que fille survivante aînée du roi, ses deux sœurs aînées Anne-Élisabeth et Marie-Anne étant mortes peu après leur naissance. Elle est enfin surnommée la Petite Madame afin de la distinguer de ses tantes surnommées Madame car épouses de son oncle Philippe de France dit Monsieur : Henriette d'Angleterre (1644-1670), puis la princesse Palatine (1652-1722).

Elle a comme gouvernante Louise de Prie (1624-1709), marquise de Toucy, veuve maréchale de Lamothe. L'été 1667, la petite vérole règne partout et Louis XIV, parti pour la conquète des Pays-Bas, montre dans ses lettres à la gouvernante une tendresse inquiète pour ses enfants[2].

Ses parents la baptisent dans le palais du Louvre en 1668. Il a été rapporté qu'elle était particulièrement adorée par ses parents et que sa mère voulait qu'elle devienne reine dans son Espagne natale[3].

La nuit du 1er mars 1672 vers 22 heures, Marie-Thérèse est trouvée en sueur par sa mère. D'après les mémoires de Louis XIV, les derniers mots de la « petite Madame » sont : « Maman... peux plus... »[réf. nécessaire]. Vivement touché par son décès, Louis XIV décrète un deuil dans tout le royaume.

Le cœur de Marie-Thérèse est déposé dans l'église Notre-Dame du Val-de-Grâce à Paris et son corps inhumé dans la crypte des Bourbons à la basilique Saint-Denis. Pendant la Révolution, la sépulture est profanée et ses restes jetés dans une fosse commune[4].

Ascendance[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maladie courante chez les jeunes princes et princesses à l'époque.
  2. Augustin Cabanès, Mœurs intimes du passé, tome 8 : « Éducation de Princes », Albin Michel, Paris, 3e mille, p. 12-26
  3. Anaïs Geeraert, Marie-Thérèse fille de Louis XIV sur Histoire et Secrets.
  4. Marie-Thérèse sur le site tombes-sepultures.com.